Christophe Bassons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bassons.
Christophe Bassons
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Christophe Bassons
Date de naissance 10 juin 1974 (40 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipes professionnelles
01.1996-03.1996
04.1996-1998
1999
2000-2001
Force Sud
Festina-Lotus
La Française des jeux
Jean Delatour

Christophe Bassons est un coureur cycliste français, né le 10 juin 1974 à Labastide-Rouairoux (Tarn).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence le cyclisme en 1991 en faisant du VTT et devient professionnel en 1996 dans l'équipe Force Sud puis à Festina-Lotus avant de rejoindre La Française des jeux en 1999.

Il est membre de l'équipe Festina (mais il n'est pas présent sur le Tour de France) lorsque le scandale éclate en juillet 1998, mais tous ses coéquipiers disent qu'avec Patrice Halgand et Laurent Lefèvre, il était l'un des trois seuls à ne pas user de produits dopants. Il était alors entraîné par Antoine Vayer, farouche adversaire du dopage. Il devient alors le symbole du coureur propre.

En 1999, il abandonne le Tour de France sous la pression du peloton qui ne supporte pas ses prises de position anti-dopage[1]. Il subira notamment les remontrances de Lance Armstrong qui lui propose d'abandonner et qui déclare : « S'il pense que le cyclisme fonctionne comme cela, il se trompe et c'est mieux qu'il rentre chez lui[2],[3]. »

En 2001, « désespéré du monde professionnel » et ayant obtenu son professorat de sport, il choisit d'abandonner le cyclisme professionnel, pour se tourner vers une pratique du Trail et du VTT Marathon où il devient l'un des meilleurs Français. En 2008, il intègre la Team Traid.

En 2012, il est suspendu un an par la FFC pour avoir manqué un contrôle antidopage lors des championnats de France de VTT suite à un abandon dû à une hypoglycémie[4]. Cette suspension est ramenée à un mois en appel[5]. Un an plus tard et après de multiples démarches de sa part, une commission indépendante réexaminera l'affaire[6]. Le 2 mai 2013, il est finalement blanchi par l'Agence française de lutte contre le dopage[7]. Au mois de novembre de la même année il est fait chevalier de l'ordre national du Mérite en même temps que Sandy Casar[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1999 : non-partant (12e étape)

Palmarès en VTT[modifier | modifier le code]

  • 2008 : 3e au scratch du Challenge Euskadi Cap'Aventure
  • 2009 : 1er au scratch avec Pascal Mouchague sur les 100 bornes du diable de Mialet.
  • 2011 : 4e du Roc Laissagais, Championnat de France de VTT Marathon

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Positif, Éditions Stock, 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Le coup de blues de Christophe Bassons », humanite.fr.
  2. (en) « News for July 18, 1999 », cyclingnews.com.
  3. (en) « News for July 20, 1999 », ibid.
  4. « Christophe Bassons suspendu », L'Équipe.
  5. Stéphane Mandard, « Cyclisme : Christophe Bassons suspendu un mois en appel », sur lemonde.fr,‎ 21 décembre 2012
  6. BFM TV, 1ermai 2013
  7. [1] "Dopage : Christophe Bassons blanchi par l'AFLD"
  8. « L'ordre du Mérite distingue 1.302 "illustres et anonymes" », sur tempsreel.nouvelobs.com,‎ 15 novembre 2013 (consulté le 17 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]