Christoph Ahlhaus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christoph Ahlhaus
Christoph Ahlhaus.
Christoph Ahlhaus.
Fonctions
13e premier maire de Hambourg
25 août 20107 mars 2011
(6 mois et 10 jours)
Gouvernement Ahlhaus
Législature 19e
Coalition CDU-Grünen (2010)
CDU (2010-2011)
Prédécesseur Ole von Beust
Successeur Olaf Scholz
Sénateur de l'Intérieur
7 mai 200825 août 2010
Président Ole von Beust
Gouvernement von Beust III
Prédécesseur Udo Nagel
Successeur Heino Vahldieck
Biographie
Date de naissance 28 août 1969 (45 ans)
Lieu de naissance Heidelberg (RFA)
Parti politique CDU
Diplômé de Université de Munich
Profession Avocat

Christoph Ahlhaus
Premiers maires de Hambourg

Christoph Ahlhaus, né le 28 août 1969 à Heidelberg, est un homme politique allemand membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

Après avoir été coordinateur de la fédération CDU de Hambourg de 2001 à 2006, il est nommé secrétaire d'État au département local de l'Intérieur, puis devient sénateur de l'Intérieur suite à la formation de la première coalition noire-verte régionale, en 2008.

Deux ans plus tard, il est choisi par son parti pour occuper le poste de premier maire de Hambourg en remplacement d'Ole von Beust et assure la reconduction de la coalition au pouvoir malgré les réticences initiales des écologistes. L'alliance est finalement rompue au bout de trois mois, ce qui le contraint à convoquer des élections anticipées au cours desquelles la CDU subit sa pire défaite depuis 1946.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Il suit une formation de banquier entre 1988 et 1990, puis entreprend des études supérieures de droit à Heidelberg et les poursuit à Berlin puis Munich. En 1998, il suit une formation complémentaire de trois mois sur la pratique de l'administration publique à l'école allemande des sciences administratives de Spire. Il est admis au barreau un an plus tard, en 1999.

Il est en outre marié depuis mai 2006.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Parcours militant[modifier | modifier le code]

En 1985, il adhère à l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), et prend la présidence de la section du centre-ville d'Heidelberg, ainsi que la vice-présidence de la fédération d'arrondissement, jusqu'en 2001. Il est choisi cette même année pour le poste de coordinateur de la CDU de Hambourg, qu'il occupe pendant cinq ans.

Vie institutionnelle[modifier | modifier le code]

Élu député au Bürgerschaft de Hambourg lors des élections anticipées de 2004, il est nommé porte-parole du groupe de la CDU pour l'Intérieur, puis nommé secrétaire d'État au département de l'Intérieur du Sénat de la ville deux ans plus tard.

Il est réélu en 2008, et devient le 7 mai sénateur à l'Intérieur dans la coalition noire-verte, la première de ce type à être mise en place dans un Land, d'Ole von Beust. À ce poste, il fait l'objet de critiques pour le coût de la sécurité de son domicile de Hambourg et de sa résidence à Heidelberg, soit un million deux cent mille euros en tout.

Premier maire de Hambourg (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Critique des écologistes[modifier | modifier le code]

Christoph Ahlhaus a été désigné le 18 juillet 2010, lors d'une réunion du comité directeur régional de la CDU, pour succéder à von Beust, démissionnaire pour raisons personnelles et qui l'avait recommandé, comme premier maire de la ville libre et hanséatique de Hambourg le 25 août suivant, date annoncée pour son départ par le chef de l'exécutif. Ce choix a été accueilli avec scepticisme par les Verts-Liste alternative (GAL), à cause du profil très conservateur du sénateur à l'Intérieur en comparaison de la ligne politique libérale et centriste du premier maire sortant.

Les écologistes ont ensuite émis des réserves à sa nomination, soulignant notamment son appartenance à Turnerschaft Ghibellinia zu Heidelberg, une association sportive d'étudiants accusée de nationalisme et de misogynie. Il a répondu qu'il n'était plus un membre actif depuis longtemps, et qu'il avait demandé au président de l'association à la quitter de manière définitive.

Le 19 août 2010, il participe à une réunion avec des écologistes afin de répondre à l'ensemble de leurs questions. À la fin, il déclare que « nous avons la chance de pouvoir poursuivre la coalition noire-verte » tandis que la sénatrice pour l'Éducation, Christa Goetsch, membre de la GAL, se félicite qu'il ait pris « un engagement clair sur le lien entre économie et écologie ». Les plus jeunes membres du parti ont toutefois confirmé leur opposition au maintien de la coalition, le jugeant trop à droite[1]. Il est confirmé comme candidat à la tête du gouvernement régional par la CDU de Hambourg le 22 août, après une réunion des écologistes au cours desquelles ceux-ci ont confirmé leur volonté de poursuivre la coalition noire-verte[2].

Élection[modifier | modifier le code]

Lors du vote d'investiture au Bürgerschaft le 25 août, Christoph Ahlhaus est élu premier maire de Hambourg avec 70 voix contre 50 et une abstention, soit deux suffrages de plus que les 68 députés régionaux de la coalition noire-verte[3].

Rupture de l'alliance[modifier | modifier le code]

À peine trois mois plus tard, le 28 novembre, la GAL annonce son retrait de la coalition au pouvoir en réclamant de nouvelles élections, ce qui met fin à la première coalition noire-verte allemande. Se disant « surpris et déçu », il affirme « ne pas avoir peur de nouvelles élections », dénonçant la « fuite des responsabilités » des écologistes, et annonce la révocation des trois sénateurs Verts[4]. Des élections locales anticipées sont alors annoncées pour le 20 février 2011. À l'occasion de cette consultation, les chrétiens-démocrates s'effondrent à 21,9 % des voix, soit vingt points de moins, et perdent la moitié de leurs 56 députés, tandis que les sociaux-démocrates retrouvent la majorité absolue[5], ce qui constitue leur plus mauvais score depuis 1946. Il est remplacé par Olaf Scholz le 7 mars suivant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]