Christodulus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Christodulus[1] fut le 1er Émir[2] (Amiratus) de Palerme sous le règne de Roger II, 3e comte normand de Sicile (1105-1130).

Biographie[modifier | modifier le code]

Son origine est incertaine. Selon Edmund Curtis, Christodulus était un Grec de Sicile[3] tandis que pour Ferdinand Chalandon, il était d'origine musulmane[4]. Christodulus était nommé par les Arabes, « Abdul-Rahman[5] al-Nasrani[6] ».

À une date inconnue, Christodulus se mit au service du comté normand de Sicile où il sera nommé émir en 1107, durant la régence de Adélaïde de Montferrat, mère du jeune comte Roger.

En 1123, à la demande du comte de Sicile, il dirigea une grande expédition navale contre l'Ifriqiya. La flotte sicilienne, composée de 300 navires et 30000 hommes, attaqua Mahdia. Ce fut un échec et seul 100 navires rentrèrent au port de Marsala[7].

Secondé par Georges d'Antioche, un Grec au service de Roger II de Sicile, Christodulus finit par être définitivement supplanté par ce dernier à la fin des années 1120. Il sort de l'histoire à cette période.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Forme latinisée de son prénom grec Christodoulos, signifiant, « serviteur du Christ ».
  2. Titre d'origine arabe conservé par les Normands de Sicile ; mot arabe à l'origine de « amiral ».
  3. Curtis (1912), p. 113.
  4. Chalandon (1907), p. 373.
  5. Qui est la traduction arabe de son prénom.
  6. Signifiant « le Chrétien ».
  7. Curtis (1912), pp. 115-116.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hiroshi Takayama, The Administration of the Norman Kingdom of Sicily, BRILL, 1993.
  • John Julius Norwich, The Normans in the South, 1016-1130, Longman : London, 1967.
  • Edmund Curtis, Roger of Sicily and the Normans in lower Italy, 1016-1154. New York : G. P. Putnam's Sons, 1912.
  • Ferdinand Chalandon, Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile, Paris, 1907.
  • Léon-Robert Ménager, Amiratus-[Amēras]: l'émirat et les origines de l'amirauté, XIe-XIIIe siècles, S. E. V. P. E. N., 1960.