Christine Fersen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Christine Fersen, née Christiane Boulesteix le 5 mars 1944 à Paris et décédée le 26 mai 2008[1] à Paris, est une comédienne française, sociétaire de la Comédie-Française, dont elle a été doyen du 1er janvier 2007 à sa mort. Christine Fersen s'est suicidée après avoir été évincée de deux spectacles qu'elle répétait. Elle est inhumée au cimetière de Montmartre à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Christine Fersen suit l'enseignement de Fernand Ledoux au Conservatoire. Elle en sortira avec deux premiers prix de comédie (classique et moderne) et un 2e prix de tragédie.

Elle rejoint la Comédie-Française comme pensionnaire le 1er septembre 1965 et en est nommée sociétaire le 1er janvier 1976. Le 1er janvier 2007, elle devient Doyen de la troupe.

Parmi ses incarnations les plus fortes figurent deux personnages de Victor Hugo, la sanglante Marie Tudor et Lucrèce Borgia, mère scandaleuse à laquelle elle conférait une humanité rageuse. Dans le même registre, elle a été la Médée infanticide d'Euripide au Festival d'Avignon en 1981 dans la cour d'honneur du Palais des Papes ou encore Marie Stuart de Schiller.

Son jeu ardent, sans doute nourri des blessures de la vie - elle a perdu son fils unique - aura séduit quelques-uns des plus grands directeurs d'acteurs, comme le Français Bernard Sobel, l'Italien Luca Ronconi, l'Américain Bob Wilson et, plus récemment, les auteurs-metteurs en scène Valère Novarina et Olivier Py.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Titres honorifiques[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. La presse canadienne

Liens externes[modifier | modifier le code]