Christiansborg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Christiansborg
Image illustrative de l'article Christiansborg
Présentation
Nom local Christiansborg Slot
Période ou style Baroque
Néoclassique
Néobaroque
Type Palais
Architecte Elias David Häusser
Christian Frederik Hansen
Thorvald Jørgensen
Date de construction 1733 - 1928
Destination initiale Résidence du souverain danois
Destination actuelle Siège du Parlement danois, du ministère d'État et de la cour suprême
Géographie
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Région Hovedstaden
Localité Copenhague
Localisation
Coordonnées 55° 40′ 33″ N 12° 34′ 44″ E / 55.675833, 12.578889 ()55° 40′ 33″ Nord 12° 34′ 44″ Est / 55.675833, 12.578889 ()  

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Château de Christiansborg

Géolocalisation sur la carte : Danemark (administrative)

(Voir situation sur carte : Danemark (administrative))
Château de Christiansborg

Géolocalisation sur la carte : Copenhague

(Voir situation sur carte : Copenhague)
Château de Christiansborg
Christiansborg
Christiansborg

Le château de Christiansborg (Christiansborg Slot), surnommé « Borgen », est le siège du Parlement danois, le Folketing, du ministère d'État et de la Cour suprême. La famille royale occupe encore plusieurs parties de ce qui fut la résidence principale du roi jusqu'en 1794. Il est situé sur l'île de Slotsholmen au centre de Copenhague.

Le château fut incendié et reconstruit à deux reprises, et les quelques pièces sauvées des incendies côtoient celles de la dernière campagne de construction : les bâtiments regroupés autour du carrousel (écuries, stalles et théâtre) appartiennent au premier Christiansborg. Il en va de même pour le musée Thorvaldsen qui occupe l'ancienne remise des carrosses royaux, remaniée par Michael Gottlieb Bindesbøll. Le seul bâtiment intact provenant du second Christiansborg est la Slotskirke, l'église du château. Cependant quelques-uns de ses éléments ont été transférés dans d'autres endroits.

Avant Christiansborg[modifier | modifier le code]

Avant la construction du premier Christiansborg, l'île de Slotsholmen comportait le fort d'Absalon (Absalons borg), édifié dans les années 1170 et incendié sur ordre de la Hanse lorsqu'elle prit la ville[1]. Sur les ruines de l'Absalons borg fut construit le château de Copenhague (Københavns Slot), qui fut dès lors la résidence royale, lorsque Christophe de Bavière s'installa à Copenhague en 1443. Durant les siècles suivants furent effectuées de nombreuses modifications et extensions de ce château, et lorsque Frederik IV entama des travaux plus radicaux au XVIIIe siècle, les vieilles fondations ont commencé à céder[2].

On peut voir des ruines du fort d'Absalon et du château de Copenhague au sous-sol de l'aile centrale du château actuel.

Le premier Christiansborg[modifier | modifier le code]

Le premier Christiansborg
Vue du premier Christiansborg, gravure

Lorsque Christian VI accéda au trône en 1730 le vieux château était étroit et sombre, et il décida de construire un tout nouveau palais sur de nouvelles fondations ; le premier Christiansborg. L'architecte choisit fut Elias David Häusser, mais la direction de la plus grande part de l'aménagement intérieur fut laissé à Laurids de Thurah et Nicolai Eigtved.

Les travaux commencèrent en 1731 avec le démantèlement du château de Copenhague. De nombreux terrains environnants furent achetés et dégagés, le terrain fut égalisé et les anciennes douves comblées pour offrir une zone constructible[3]. Le roi posa la première pierre le 21 avril 1733, ce qui permit d'entamer la maçonnerie.

Le château fut habitable en 1740, et le 5 octobre les chevaux et voitures du roi purent l'intégrer. L'installation du roi, temporairement logé au palais de Frederiksberg, fut menée en grande pompe, saluée par les canons le 26 novembre[4]. C'était un magnifique palais rococo composé de quatre ailes, et dont le carrousel et l'église nous sont parvenus. Le prix des travaux fut très élevé, coûtant l'équivalent d'un semestre de revenus pour l'ensemble du royaume[5], ou encore la valeur des biens de toute la région de Zélande.

Intérieur[modifier | modifier le code]

Il comprenait en tout six étages : le sous-sol, l'étage-noble (ou étage des dames), une mezzanine, l'étage du roi, l'étage du prince héritier et la mezzanine supérieure ; ce découpage des niveaux était un emprunt du château de Copenhague, mais la nomenclature en était nouvelle[6],[7]. Comme son nom l'indique, le couple royal avait ses appartements à l'étage royal, avec l'appartement de la reine dans l'aile Nord (jouxtant l'église). Le reste de l'étage était divisé entre chambre privée du roi, salle de spectacle et salle de la Cour Suprême.

L'incendie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Incendie du Christiansborg (1794).

La vie à la cour y fut somptueuse, jusqu'au 26 février 1794 où l'incendie se déclara, ayant débuté dans la cheminée des appartements du prince héritier, dans l'aile principale du palais. L'incendie se propagea en quelques heures, et une grande foule se mobilisa pour sauver non seulement le palais et ses biens, mais aussi les bâtiments environnants touchés par le brasier.

Il y eut de nombreuses pertes matérielles et humaines, notamment parmi les meubles et œuvres d'art du roi[8].

Le second Christiansborg[modifier | modifier le code]

Le troisième Christiansborg[modifier | modifier le code]

Intérieur[modifier | modifier le code]

Bâtiments attenants[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lund, p. 14
  2. Thorsen, p. 14
  3. Thorsen, p. 15
  4. Hvidt et al, bind 1, p. 318
  5. Lund, p. 168
  6. Lund, p. 56
  7. Hvidt et al, bind 2, p. 375-377. Plan d'ensemble et coupe transversale
  8. Lund, p. 83

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :