Christian Kalkbrenner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kalkbrenner.

Christian Kalkbrenner

Description de l'image  defaut.svg.
Naissance 22 septembre 1755
Minden, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès 10 août 1806
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur, musicologue

Christian Kalkbrenner est un compositeur et musicologue allemand né à Minden ou à Cassel le 22 septembre 1755 et mort à Paris le 10 août 1806 (à 50 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Compositeur et violoniste de Cour, il s'établit d'abord à Berlin où il fut attaché à la reine de Prusse et au prince Henri, puis vint en 1799 se fixer à Paris, où il devint chef de chant à l'Opéra.

Il a composé plusieurs opéras, deux symphonies, un concerto pour piano, trois séries de sonates pour piano et deux « oratorios » composés à partir d'airs de Mozart, Haydn et autres. Il est l'auteur d'une Histoire de la musique (Paris, 1802, 2 vol.) et de traités de musique.

Il est le père du pianiste Friedrich Kalkbrenner.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Démocrite, opéra bouffe en 3 actes, 1792, Rheinsberg
  • La Femme et le secret, opéra
  • Lanassa, grand opéra
  • La Veuve du Malabar, opéra
  • La Descente des Français en Angleterre, pièce en 1 acte, 1798
  • Olimpie, tragédie lyrique en 3 actes sur un livret de Nicolas-François Guillard, représentée au Théâtre de la République et des Arts à Paris le 18 frimaire an VII (18 décembre 1798)
  • Scène de Pygmalion, scène avec orchestre, 1799
  • Scène tirée des poésies d'Ossian, 1800
  • Œnone, grand opéra en 2 actes sur un livret d'Antoine Le Bailly, 1800 et 1812
  • Saül
  • Dom Juan

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]