Christian Carrère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carrère.

Christian Carrère

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (71 ans)
à Tarbes (France)
Taille 1,83 m
Position troisième ligne aile
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a

1964-1978
Stadoceste tarbais
RC Toulon
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1966-1971 France 27 (12)[1]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Christian Carrère, né le à Tarbes (Hautes-Pyrénées), est un joueur de rugby à XV international français, devenu dirigeant sportif et directeur commercial. Il compte vingt-sept sélections en équipe de France, dont dix-huit fois au poste de capitaine.

Christian Carrère est un des acteurs de la victoire française lors de trois Tournois des Cinq Nations (1967, 1968 et 1970) dont un Grand Chelem en 1968. Il participe aux tournées en Afrique du Sud en 1967, en Nouvelle-Zélande et en Australie en 1968.

Après avoir été commerçant, il travaille 35 ans pour la Société Ricard, notamment en qualité de chargé des relations publiques.

Carrière[modifier | modifier le code]

Michel Crauste obtient l'Oscar du Midi olympique (meilleur joueur français du championnat) en 1968.

Alors que Christian Carrère est capitaine avec le XV de France, à Toulon, c'est André Herrero qui est le capitaine de Toulon et qui dirige la manœuvre comme entraîneur. Cela ne pose pas de problème[2]. Pourtant en 1971, après la défaite en finale du Championnat de France de rugby à XV 1970-1971, une brouille sépare les pro-Herrero et les pro-Carrère. Christian Carrère annonce partir à Tarbes avant de se raviser. Il est puni d'une licence rouge et n'est plus retenu en sélection. Les deux tiers des joueurs partent rejoindre le club de Nice[3]. Cela n'empêche pas Christian Carrère et ses coéquipiers de parvenir en demi-finale de l'édition 1971-1972[3].

Durant 35 ans, Christian Carrère travaille pour la Société Ricard, dans le domaine commercial et les relations publiques[4]. Il devient même le directeur de la communication de la société[5]. Il prend sa retraite professionnelle en 2003 à Prunières (Hautes-Alpes)). Il est victime d'une attaque cérébrale au printemps 2006[6].

Il est dirigeant de la Fédération française de rugby à XV, élu en 1991[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Avec le Rugby club toulonnais, Christian Carrère ne parvient pas à remporter le Championnat de France atteignant la finale de l'édition 1967-1968 et 1970-1971. Il dispute une demi-finale en 1971-1972. C'est sa dernière saison et le dernier titre au plus haut niveau du club. Il remporte le Challenge Yves du Manoir en 1970.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Christian Carrère a remporté trois Tournois en 1967, 1968 et 1970, avec en prime en 1968 le Grand Chelem.

Détails du parcours de Christian Carrère dans le Tournoi des Cinq Nations.
Édition Rang Résultats France Résultats C. Carrère Matchs C. Carrère
Cinq Nations 1967 1 3 v, 0 n, 1 d 3 v, 0 n, 1 d 4/4
Cinq Nations 1968 1 4 v, 0 n, 0 d 2 v, 0 n, 0 d 2/4
Cinq Nations 1969 5 0 v, 1 n, 3 d 0 v, 0 n, 2 d 2/4
Cinq Nations 1970 1 3 v, 0 n, 1 d 3 v, 0 n, 1 d 4/4
Cinq Nations 1971 2 1 v, 2 n, 1 d 0 v, 1 n, 1 d 2/4

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il y a Grand Chelem.

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

De 1966 à 1971, Christian Carrère dispute 27 matchs avec l'équipe de France au cours desquels il marque 12 points, 4 essais[1]. Il participe notamment à cinq tournois des Cinq nations de 1967 à 1971[1]. Il remporte un Grand Chelem en 1968 et deux autres tournois. Il participe aux tournées en Afrique du Sud en 1967, en Nouvelle-Zélande et en Australie en 1968.

Christian Carrère débute en équipe nationale à l'âge de 23 ans le , il joue régulièrement jusqu'au Tournoi 1971. Sur 27 sélections, il en compte 18 avec le poste de capitaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Christian Carrère », sur www.espnscrum.com, ESPN (consulté le 4 mai 2015).
  2. « Vidéo. Demi finale Narbonne Toulon 1968 + Entretien d'après match », ina.fr, Institut national de l'audiovisuel,‎ 1968 (consulté le 4 mai 2015)
  3. a et b Pierre Georges, « Brive et Béziers pour une finale idéale Avantage à la rigueur et à la méthode », sur www.lemonde.fr, Le Monde,‎ (consulté le 4 mai 2015)
  4. « Fiche de Christian Carrère », sur www.rctoulon.com, site officiel du RC Toulon (consulté le 4 mai 2015)
  5. Pascal Galinier, « Paul Ricard », sur www.lemonde.fr, Le Monde,‎ (consulté le 4 mai 2015)
  6. Jean-Louis Laffitte, « Équipe de France. 68 : les enragés du chelem », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi,‎ (consulté le 4 mai 2015).
  7. « Rugby : les élections à la fédération française Septième mandat pour Albert Ferrasse », sur www.lemonde.fr, Le Monde,‎ (consulté le 4 mai 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Garcia, La légende du tournoi, Fetjaine,‎ (ISBN 9782354254476).
  • Christian Carrère et Alain Gex, Carrère par Christian Carrère, éditions Jacb-Duvernet,‎ , 221 p. (ISBN 978-2847241228), p. 80-90 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jérôme Prévôt, messieurs Rugby les grands joueurs français, éditions Midi Olympique - Société Occitane de Presse,‎ , 183 p. (ISBN 2-9524-731-3-7), p. 60-63 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Collectif Midi olympique, Cent ans de XV de France, Midi olympique,‎ , relié, 250 p. (ISBN 2-9524-7310-2) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]