Christian Ahlmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Christian Ahlmann Equestrian pictogram.svg
px
Christian Ahlmann lors du GCT de Wiesbaden en mai 2013
Discipline Saut d'obstacles (CSO)
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance 17 décembre 1974 (39 ans)
Taille 1m92[1]
Poids 88kg
Monture
Taloubet Z, Codex One, Lorena, Aragon, Lorenzo, Lucky Lord
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 2004 (équipe)
Championnat du monde 2006 (équipe)
Championnat d'Europe 2003 (individuel et par équipe) 2005 (équipe) 2007 (équipe) 2013 (équipe)
Christian Ahlmann et Lorena lors du GCT de Wiesbaden en mai 2013.

Christian Ahlmann, né le 17 décembre 1974 est un cavalier de saut d'obstacles allemand, double champion d'Europe en 2003, et vainqueur de la Finale Coupe du monde en 2011.

Numéro 1 mondial pendant neuf mois consécutifs entre novembre 2012 et juillet 2013, il occupe en février 2014 la treizième place de la FEI Longines Ranking List[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Christian Ahlmann est né le 17 décembre 1974 à Marl, en Allemagne. Enfant, il s'intéresse d'abord au football, mais à 11 ans il décide de suivre l'exemple de son père et de plusieurs de ses amis et il commence l'équitation[3]. Il se montre talentueux et performant en compétitions grâce à plusieurs bons chevaux. A 12 ans, il devient le plus jeune cavalier allemand à remporter la "Goldene Reitabzeichen", un prestigieux prix qui récompense le vainqueur de 10 concours de saut d'obstacles. A 14 ans, il remporte la médaille d'argent lors de ses premiers Championnats d'Allemagne Junior, puis il remporte la médaille d'or deux ans plus tard, en 1990. Il est sélectionné dans l'équipe allemande aux Championnats d'Europe Junior entre 1989 et 1993 et il obtient 3 médailles d'or par équipes et une de bronze en individuel individuel. Ses résultats en Jeunes Cavaliers entre 1993 et 1995 sont tout aussi bons : il remporte 6 médailles en Championnats d'Allemagne et d'Europe. Pendant cette période, il est entraîné par le cavalier Paul Schockemöhle avant de rejoindre la "Audi quattro Team", une équipe sponsorisée par Audi et entraînée par le champion allemand Ludger Beerbaum[4].

2002 - 2008 : Ascension au haut niveau et polémique des JO[modifier | modifier le code]

Christian devient ensuite "Senior" et les résultats se font de plus en plus rares. Sa carrière connaît un nouvel élan en 2002, avec l'arrivée de l'étalon holsteiner Cöster dans ses écuries. Grâce à lui, Ahlmann participe aux meilleurs concours mondiaux. L'année suivante, ils sont doubles Champions d'Europe. Ensemble, ils participent à 7 championnats jusqu'en 2009 et remportent 1.5 millions d'euros de gains en concours[5]. En 2008, il participe aux Jeux olympiques et un test de dopage effectué sur Cöster se révèle positif. En avril 2009, le Tribunal arbitral du sport décide de suspendre le cavalier allemand pendant 8 mois; il est également déclassé de toutes les épreuves auxquelles il a participé depuis fin 2008 et obligé de restituer ses gains et ses points au classement mondial[6]. De plus, Ahlmann doit verser 3,300 € à la Fédération allemande qui lui interdit d'être sélectionné en Coupe des Nations et en Championnat pendant 2 ans.

2009 - 2013 : Tête du classement mondial[modifier | modifier le code]

En 2009, la relève de Cöster est assuré grâce à Taloubet Z, un étalon propriété de Judy-Ann Melchior, compagne de Christian et fille de Léon Melchior, fondateur de l'élevage Zangersheide. En 2011, il remporte la Finale Coupe du monde de Leipzig avec Taloubet[7]. Sa régularité sur le circuit Coupe du monde et Global Champions Tour lui permet de figurer depuis plusieurs années parmi les meilleurs cavaliers du monde.

En 2012, Christian Ahlmann commence à monter sous les couleurs de l'élevage Zangersheide, d'où sont issus la majorité de ses chevaux. Après une victoire dans le Grand Prix Coupe du monde de Leipzig en janvier et un bon début de saison extérieure, il se qualifie pour les Jeux olympiques de Londres avec Codex One. Le 27 juillet, Christian et Judy-Ann Melchior deviennent parents d'un garçon prénommé Léon, comme le père de Judy[8]. Une semaine plus tard débutent les épreuves équestres des Jeux olympiques à Greenwich Park. Christian est éliminé dès la première épreuve qualificative et l'équipe allemande termine onzième. Après cet échec à Londres, Christian Ahlmann multiplie les classements (4e au classement général du Global Champions Tour, vainqueur des "German Masters" de Stuttgart, vainqueur de la Finale Top Ten à Genève). En novembre 2012, sa régularité lui permet de détrôner le Champion olympique Steve Guerdat et de prendre la tête du classement mondial.

En janvier 2013, Christian Ahlmann remporte pour la deuxième année consécutive le Grand Prix Coupe du Monde de Leipzig avec Taloubet, et en mai il s'adjuge le Grand Prix du Global Champions Tour de Hambourg avec Codex One. Ces résultats réguliers lui permettent de converser la première place du classement mondial pendant 9 mois consécutifs (de novembre 2012 à juillet 2013). En août il participe aux Championnats d'Europe de Herning avec Codex One. L'équipe allemande remporte la médaille d'argent et Ahlmann termine 12e en individuel. La saison indoor débute bien pour le cavalier allemand puisqu'il remporte en novembre le Grand Prix Coupe du Monde de Vérone avec Aragon Z. Et fin Novembre, le cavalier prend la deuxième place du Global Champions Tour avec Aragon Z. Après une petite pause, Christian revient en forme et se classe 3ème de l'étape Coupe du monde de Zurich (26 Janvier 2014) en selle sur le bel Aragon Z.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Ses principaux résultats en compétitions et championnats[9],[10] :

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Fiche de Christian Ahlmann sur le site des JO 2012
  2. Longines Ranking no 154 (octobre 2013)
  3. (en) Page de Christian Ahlmann sur le site de la FEI
  4. (de) Portrait de Christian Ahlmann sur le site Reitwelten
  5. (de) Page de Cöster sur le site de Christian Ahlmann
  6. « Huit mois de suspension pour Christian Ahlmann: Le TAS penche pour le dopage! », Cavadeos, 2 avril 2009
  7. Béatrice Fletcher, « Judy-Ann Melchior, de A à Zangersheide - Christian Ahlmann, la confiance à 100 % », dans L'Éperon n°315, septembre 2011
  8. « Carnet Rose: Longue vie à Léon Ahlmann- Melchior. », Jumpinews, 28 juillet 2012
  9. (de) Palmarès de Christian Ahlmann sur son site officiel
  10. Palmarès de Christian Ahlmann sur le site "Les-Sports.info"