Chris Cunningham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cunningham.

Chris Cunningham

Nom de naissance Christopher Cunningham
Surnom Chris Halls
Naissance 15 octobre 1970 (43 ans)
Reading, Berkshire, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Nationalité Drapeau de l'Angleterre anglaise
Profession Vidéo-plasticien
Réalisateur
Expert en effets spéciaux
Films notables Clips :
Frozen (Madonna)
All Is Full of Love (Björk)

Christopher Cunningham, connu sous le pseudonyme de Chris Cunningham, né en 1970, est un vidéo-plasticien britannique né à Reading en Angleterre.

Les vidéos-clips[modifier | modifier le code]

Pendant son année passée à travailler sur les effets spéciaux du films « A.I » de Stanley Kubrick (adapté plus tard par Spielberg), Chris Cunningham n'avait qu'une idée en tête : réaliser ses propres vidéos.

Sa rencontre, en 1995, avec Sean et Rob du groupe Autechre, lui permit de faire son tout premier vidéo-clip.

Il intègre dans ses travaux, sa pratique de la sculpture (pour le clip « Second Bad Vilbel », il a lui-même construit une sorte de machinerie industrielle dans son jardin qu'il a ensuite filmée) et de la peinture (avant chaque tournage, il dessine des storyboards très précis de ses idées).

L'année suivante, il réalisa plusieurs autres clips pour d'autres groupes (Auteurs, Placebo...), et en 1997 commença une longue collaboration entre Chris Cunningham et le musicien électronique Aphex Twin qui donnera naissance à plusieurs projets, notamment à deux vidéo-clips « Come to Daddy » et « Windowlicker », ainsi qu'à un film et une vidéo-installation.

D'autres artistes furent intéressés par son travail, son style, sa créativité... entre autres Björk et Madonna.

Ses inspirations lui viennent en marchant dans la rue, en écoutant de la musique : «parfois un son dans une musique déclenche chez moi un souvenir ou un rêve qui lance le processus...».

Dans « Come to Daddy » par exemple, Richard D. James utilise des voix d'enfants, ce qui lui a rappelé que dans son adolescence Chris Cunningham se faisait poursuivre par des enfants plus jeunes que lui qui le terrorisaient, il a exploité ce souvenir pour son clip.

Aphex Twin[modifier | modifier le code]

Richard D. James utilise son visage pour le design de ses pochettes de disques, et dans le titre « Come To Daddy » des sons de voix d'enfants ; Chris Cunningham a combiné les deux.

Des enfants (en réalité des nains) masqués du visage d'Aphex Twin en latex et silicone.

Le clip a été tourné dans la banlieue Est de Londres.

1997
  • Windowlicker : le titre est composé à partir de sons tirés de vidéos pornographiques.

Chris Cunningham en tire parti et réalise un clip trash dans lequel des filles changent de sexe pour recouvrir celui d'Aphex Twin ainsi que son visage.

Ambiance « Los Angeles » : limousine de 50 m de long (au moins !), filles siliconées en maillot de bain se trémoussant sur la plage, un Aphex Twin dansant « singing in the rain » version Michael Jackson et du champagne bien sûr.

Chris Cunningham se joue de la connotation pornographique : les bombes sexuelles deviennent des hommes (voire des monstres), elles finissent par devenir grosses et balancent en musique leur cellulite, le tout arrosé par des giclées de champagne.

1998
  • Rubber Johnny : près de quatre ans auront été nécessaires à Cunningham pour penser, réaliser, monter et finaliser Rubber Johnny, un film de 6 minutes, basé sur une composition d'Aphex Twin (Afx 237 v.7, un des titres de l'album drukqs). Dans une obscurité oppressante, il met en scène les transformations cauchemardesques d'un enfant mutant et hyperactif enfermé dans une cave, et animé par son imagination morbide... (2005)

Björk[modifier | modifier le code]

Dans ce clip, Chris Cunningham exploite sa fascination pour le corps humain et pour la machinerie, la robotique... Mais d'une manière qui n'est nullement gratuite. Deux robots (des humanoïdes au visage de Björk) viennent à la vie dans une salle d’opération où seules deux énormes bras robotique ne bougeaient alors sous des lumières froide néon. Et dans ce décor froid et aseptisé un processus organique donne vie au métal, on voit des fluides couler, une naissance.

"Quand j'ai entendu la chanson pour la première fois, j'ai écrit les mots « sexuel, lait, porcelaine blanche, chirurgie ". Ce lien immédiat avec la sexualité qu'avait ressenti Cunningham s'est trouvé renforcé lorsque Björk est arrivé à son bureau de Londres avec un livre de gravures chinoises du Kama Sutra. Ce fut la seule feuille de route pour le guider de la part de la chanteuse.

"Le sentiment, l'émotion de la chanson c'est cette idée de se fondre et d'aimer totalement ce qui est autour de nous et de ressentir que tout ce qui est autour de moi me donne de l'amour, après une longue période où j'en ai été privé. La chanson, au fond, c'est croire en l'amour ; l'amour n'est pas seulement entre deux personnes, non il est partout tout autour de nous. Même si vous n'obtenez pas l'amour de la personne A, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de l'amour ailleurs. C'est l'idée que lorsque vous donnez de l'amour obstinément dans une direction particulière... alors vous en attendez en retour... comme si c'était un dépôt à la banque ou quelque chose de cet ordre. C'est comme prendre conscience que c'est toi qui décide de l'amour que tu donnes, mais ce n'est pas à toi de décider où tu le donnes." La vidéo est une métaphore de ce sentiment d'universalité, l'amour (ici au travers des corps) est partout, même dans des câbles et des machines, il se diffuse et donne naissance à la vie.

Autres[modifier | modifier le code]

1995

Des corps flottant dans un environnement sec. Les mouvements sont ralentis, les cheveux ondulent, les personnages ont l'air d'être sous l'eau mais les bouches articulent parfaitement et aucune bulle d'air ne s'en échappe.

1997

Clip vidéo réalisé avec une partie de vidéos montrant le groupe et une autre, réalisée par Chris Cunningham. Le clip date de 2006.

1998

Madonna se transforme en chien, aigle, corbeau, par le biais du morphing.

Un homme parcours une ville des États-Unis (vraisemblablement New York). Dans l'indifférence générale, il brise ses membres un à un, comme un vase ou une poterie, en tombant ou en se faisant bousculer par les passants. La critique du comportement du monde occidental envers les pays du tiers-monde et en particulier l'Afrique y est flagrante. Malgré les appels à l'aide, personne ne fait quoi que ce soit pour l'aider.

2013

Plus récemment, dans une interview donnée au magazine américain Rolling Stone, Michel Gondry révèle que Chris réalise déjà l'un des clips du prochain album des Daft Punk, en collaboration avec Kanye West[1].

Les spots publicitaires[modifier | modifier le code]

  • Nissan Commercial Engine
  • SONY Playstation Mental Wealth
  • SONY Playstation PSP
  • Telecom Italia Commercial Quiet
  • Levis Original
  • ITV Sport Commercial Sport Is Free
  • Flora by Gucci I feel love

Autres travaux[modifier | modifier le code]

  • Flex

court film réalisé en 2000 sur une musique d'Aphex Twin «An abstract, anatomical film». Deux corps flottant, qui se battent, qui s'ébattent...des muscles, de la chair, la peau.

  • Monkey Drummer

installation vidéo sur une musique d'Aphex Twin (Mt. Saint Michel Mix + St. Michaels Mount)

Un DVD sorti en 2003 permet de se faire une idée du talent de Chris Cunningham: Directors Series, The work of director Chris Cunningham. (Dans la même série: The work of director Michel Gondry, Spike Jonze, Mark Romanek, Anton Corbijn, Jonathan Glazer, Stéphane Sednaoui.)

Liens[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]