Chouette tachetée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chouette tachetée

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Strix occidentalis caurina

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae
Genre Strix

Nom binominal

Strix occidentalis
(Xantus de Vesey, 1860)

Statut de conservation UICN

( NT )
NT 3.1 : Quasi menacé

La Chouette tachetée (Strix occidentalis) est une espèce de chouette.

Habitat, répartition et nidification[modifier | modifier le code]

Elle réside dans les forêts de l'ouest de l'Amérique du Nord, où elle niche dans des trous d'arbres, les vieux nids de rapaces, ou les crevasses. Les nids peuvent être entre 12 et 60 mètres de hauteur et contiennent généralement deux œufs (bien que certains en contiennent plus de quatre). C'est une chouette strictement nocturne, qui se nourrit de petits mammifères et d'oiseaux.

Description[modifier | modifier le code]

Cette chouette a une longueur de 43 cm, une envergure de 114 cm, et un poids d'environ 600 g. Ses œufs font un peu plus de 50 millimètres de long, sont de couleur blanche, lisses et avec une texture légèrement granuleuse. La femelle est assise sur les œufs et soigne les jeunes, tandis que le mâle leur fournit de la nourriture.

Systématique[modifier | modifier le code]

Les trois sous-espèces de la Chouette tachetée sont :

  • Strix occidentalis caurina (Chouette tachetée du Nord) ;
  • Strix occidentalis occidentalis (Chouette tachetée de Californie) ;
  • Strix occidentalis lucida (Chouette tachetée du Mexique)[1].

La Chouette tachetée n'est pas semblable en apparence à la Chouette rayée, et a des marques en forme de croix sur la partie inférieure alors que la chouette rayée est tachée horizontalement sur la poitrine et a des taches verticales sur le ventre. Les chouettes rayées sont plus grosses et plus grises que les chouettes tachetées. Ces dernières années, les sous-espèces de la Chouette tachetée de Californie et du Nord ont été remplacées par la chouette rayée, plus agressive, avec un régime alimentaire plus large et habitant des lieux plus variés[2]. Bien que les deux espèces ont pu hybrider dans des zones où le remplacement s'est produit, elles sont génétiquement très distinctes. Par exemple, certaines séquences de gènes différent de 13,9 %[3].

Protection[modifier | modifier le code]

Les populations du Nord et du Sud des chouettes tachetées sont inscrites comme étant menacées aux États-Unis en vertu de l'Endangered Species Act, qui est administré par le département américain des Poissons et de la Vie sauvage (USFWS).

La Chouette tachetée du Nord est en déclin rapide, avec environ 7 % de perte annuelle de la population le long de la limite septentrionale de son aire de répartition (nord de l'État de Washington et sud-ouest de la Colombie-Britannique). Moins de 30 couples reproducteurs demeurent en Colombie-Britannique, et l'espèce devrait être disparue au Canada dans les prochaines années[4].

La chouette tachetée de Californie n'est pas considérée comme menacée ou en danger par le USFWS. Cependant, elle est considérée comme une espèce de préoccupation particulière pour l'État de Californie et le service des forêts du département de l'agriculture aux États-Unis (USFS).

Toutes les sous-espèces de la chouette tachetée font souvent l'objet de désaccords entre les protecteurs de l'environnement, les bûcherons, les éleveurs bovins et d'autres organisations dont les activités peuvent avoir une incidence sur le couvert forestier. En février 2008, un juge fédéral a renforcé la décision du département américain des Poissons et de la Vie sauvage de désigner 34 800 km² dans l'Arizona, l'Utah, le Colorado et le Nouveau-Mexique comme un habitat crucial pour la chouette. La décision avait été contestée par la Arizona Cattle Growers' Association, mais le juge Susan Bolton a confirmé la décision.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Condor107:182
  2. Craig Welch et Gary Braasch, The Spotted Owl's New Nemesis, vol. 39,‎ Janvier 2009, 62–67 p., chap. 10
  3. Haig SM, Mullins TD, Forsman ED, Trail PW, & Wennerberg L. 2004. Genetic identification of spotted owls, barred owls, and their hybrids: legal implications of hybrid identity. Conservation Biology 18(5):1347-1357
  4. « In Trouble in Canada - The Northern Spotted Owl » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :