Chorthippus brunneus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chorthippus brunneus, le Criquet duettiste, est une espèce de criquet de la famille des Acrididae.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été nommée Chorthippus brunneus par Thunberg en 1815.
Synonymes : Glyptobrotus brunneus Thunberg ; Stauroderus brunneus Thunberg ; Chorthippus bicolor Charpentier, 1825 ; Stauroderus variabilis Fieber, 1852.

Chorthippus brunneus
Chorthippus brunneus

Description[modifier | modifier le code]

Le mâle mesure 14 à 18 mm et la femelle 19 à 25 mm.
Colorations variables : gris, vert, brun pourpre ou noir. Le bord antérieur de l'élytre est renflé à la base et le sternum est pubescent (voir photo à droite).

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce eurosibérienne se rencontre en Europe (de la Scandinavie à l'Italie et aux Pyrénées) et dans le nord de l'Asie, les adultes de mi-mai à début novembre.
Présent dans toute la France, également en Corse.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Orthoptera Species File (1er avril 2010)[1] :

  • Chorthippus brunneus brevis (Klingstedt, 1939) ;
  • Chorthippus brunneus brunneus (Thunberg, 1815).

Biotope et stridulation[modifier | modifier le code]

Ce criquet affectionne les pelouses sèches ou clairsemées, les chemins ensoleillés, les vignes, les carrières, les milieux découverts à la végétation pauvre.
Ses qualités de bon voilier lui permettent de gagner parfois des zones urbaines.

Fichier audio
Stridulation avec merle noir accompagnant (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Le chant est strident : 6 à 10 notes brèves et sèches répétées 2 ou 3 fois en 5 secondes[2]. Si deux mâles rivaux se rencontrent, ils alternent leurs chants en les intensifiant (d'où le nom vernaculaire, « duettiste »).

Anecdote[modifier | modifier le code]

Par temps suffisamment chaud, il est facile de provoquer l'émission de stridulations en imitant, même de façon très approximative, le chant des mâles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. *Orthoptera Species File (1 avril 2010)
  2. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion,‎ août 2012, 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 40-41

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Heiko Bellmann et Gérard Luquet, Guide des sauterelles, grillons et criquets d'Europe occidentale, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ 2009, 383 p. (ISBN 978-2-603-01564-3), p. 334-335.
  • Thunberg (1815), Hemipterorum maxillosorum genera ill ustrata plurimisque novis speciebus ditata ac descripta. Mémoires de l'Académie impériale des sciences de St.-Pétersbourg, vol. 5, p. 211-301 (texte original).