Chondrite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chondrules bien visibles sur une tranche d'un fragment de la météorite Allende.

Chondrite (prononcé [kɔ̃.dʁi] « kondrite ») est un terme utilisé en astronomie pour désigner un certain type de météorites pierreuses (moins de 35 % de métal). Cette catégorie renferme les météorites les plus primitives et est elle même divisée en plusieurs sous-groupes de météorites : notamment les chondrites ordinaires, les chondrites carbonées et les chondrites à enstatite.

La caractéristique des chondrites est de contenir des chondres, billes de silicates de quelques millimètres formées lors de la condensation de la nébuleuse solaire. Ces roches sont les plus anciennes du Système solaire d'une part en raison de l'âge auquel leurs différents éléments se sont rassemblés, d'autre part en raison du peu de transformation qu'ont subi ces éléments depuis qu'ils ont formé des minéraux. Les chondrites sont considérées comme les premiers éléments à partir desquels sont formées les planètes.

Les météorites pierreuses de type chondrite proviennent de la surface de petits astéroïdes qui ne se sont pas différenciés depuis leur formation il y a 4,56 milliards d'années, en même temps que le Système solaire. Les météorites provenant d'astéroïdes plus gros, voire de planètes comme Mars ou la Lune sont des roches fortement modifiées qui sont classées comme achondrites. Les météorites pierreuses sont assez proches des roches terrestres, en ce sens qu’elles contiennent en majorité des silicates, lesquels composent la plus grande partie des roches de notre planète. Certaines chondrites contiennent des minéraux hydratés (argiles), des inclusions minérales riches en calcium et en aluminium réfractaires (CAI pour Ca-Al-rich Inclusion, parmi les premiers objets formés dans le Système solaire) et des grains présolaires (en). Le tout est noyé dans une matrice silicatée amorphe.

Quelques chiffres :

  • Les chondrites ordinaires représentent environ 92 % des chutes observées avec environ 30 000 météorites par an, d'un total d'environ 52 tonnes, recensé par la Meteoritical Society (Juillet 2005).
  • Les chondrites primitives représentent environ 1,1 % des chutes observées avec environ 140 météorites par an, d'un total d'environ 17 tonnes.

Chondrites ordinaires[modifier | modifier le code]

Les chondrites ordinaires forment la majeure partie des météorites trouvées sur Terre (~80 %). Elles sont constituées de petites billes (chondres) presque exclusivement composées de silicates, qui se sont accumulées les unes aux autres. Ces chondres se sont formés par la condensation des poussières issues de la formation du soleil. Bien que certains chondres puissent atteindre plusieurs millimètres de diamètre, leur diamètre moyen est inférieur au millimètre.

On classe les chondrites selon leur teneur en métal et selon le degré de fusion des chondres entre eux.

Classification Teneur en métal
Chondrite H 15 à 25 %, densité de 3,4 à 3,6, chondrite à bronzite et olivine
Chondrite L 7 à 15 %, densité de 3,6 à 3,9, chondrite à hypersthène et olivine
Chondrite LL (Amphotérites) 3 à 7 %
Type Caractéristiques
Type 3 Chondres tous séparés (rare)
Type 4 Légère fusion
Type 5 Fusion importante
Type 6 Fusion complète et quasi totale
Type 7 Texture cristalline (très rare)

Chondrites à enstatite[modifier | modifier le code]

Type de chondrite riche en enstatite avec une teneur en métal de 25 à 35 %.

Classification Caractéristiques
Chondrite EH Présence de mini-chondres, taux en fer pouvant atteindre 35 %
Chondrite EL Chondres de taille moyenne, taux en fer inférieur à 12 %

Chondrites carbonées[modifier | modifier le code]

Les chondrites carbonées sont classées en fonction de leur concentration en carbone et en oxygène. La concentration en fer oxydé et la fusion des chondres sont aussi utilisées pour préciser leur classification. Par référence à des météorites types, on a déterminé plusieurs classes de météorites carbonées.

Classification Caractéristiques Chutes de référence
Chondrite C La classe la plus primitive, composition similaire aux comètes (rare)
^Chondrite CI Absence de chondres, 3 à 5 % de carbone, 20 % eau, silicates hydratés, magnétite, sulfures, acides aminés, composés organiques, densité de 2,5 à 2,9 météorite d'Ivuna tombée le 16 décembre 1938 en Tanzanie
Chondrite CM Présence de mini-chondres, 0,6 à 2,9 % de carbone, 13 % eau, débris d'olivine et de pyroxène, densité de 3,4 à 3,8 météorite de Mighei tombée le 18 juin 1889 en Ukraine
Chondrite CR Agglomérat de chondres primitifs liés par du carbone pur, présence d'eau (rare) météorite de Renazzo tombée en 1824 en Italie
Chondrite CO Mini-chondres, 0,21 à 1 % de carbone, moins de 1 % d'eau, densité de 3,4 à 3,8 météorite d'Ornans tombée le 11 juillet 1868 en France
Chondrite CV Présence de gros chondres, l'une de celles qui contiennent le plus d'éléments pré-solaires météorite de Vigarano tombée le 22 janvier 1910 en Italie
Chondrite CK Présence de gros chondres, silicates sombres, métal absent, beaucoup d'oxygène (rare) météorite de Karoonda tombée en 1930 en Australie
Chondrite CH Présence de micro-chondres, riche en métal, pauvre en volatils, mélange de fer pur et de carbone (très rare)

Autres chondrites[modifier | modifier le code]

D'autres types de chondrites existent, les chondrites de type R (très oxydées, riche en D17O), les chondrite de type K du nom de la météorite de Kakangari tombée en Inde en 1890.


Sur les autres projets Wikimedia :

Articles liés[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]