Choisy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Choisy (homonymie).
Choisy
Vue aérienne du chef-lieu de Choisy
Vue aérienne du chef-lieu de Choisy
Blason de Choisy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement arrondissement d'Annecy
Canton Canton d'Annecy-Nord-Ouest
Intercommunalité Communauté de communes de Fier et des Usses
Maire
Mandat
Bernard Seigle
2014-2020
Code postal 74330
Code commune 74076
Démographie
Gentilé Choisylien(ne)
Population
municipale
1 555 hab. (2011)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 59′ 37″ N 6° 03′ 30″ E / 45.9936111111, 6.0583333333345° 59′ 37″ Nord 6° 03′ 30″ Est / 45.9936111111, 6.05833333333  
Altitude Min. 350 m – Max. 905 m
Superficie 16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Choisy

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Choisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Choisy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Choisy
Liens
Site web Choisy.fr

Choisy est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, de la région Rhône-Alpes. Sa population de 1 529 habitants (en 2005) la place au 6 446e rang national[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Choisy est située à une quinzaine de kilomètres au nord-nord-ouest d'Annecy. Elle est à une altitude de 611 m à la mairie. C'est la commune du canton la plus étendue. Avec une situation de piémont, orienté à l'ouest, le terroir est une suite de collines herbeuses, culminant au sud-est à 905 m (la montagne de la Mandallaz). Le point le plus bas (350 m) se situe à la confluence du ruisseau des Vignettes et des petites Usses.

Les communes limitrophes de Choisy sont : Marlioz, Cercier, Allonzier-la-Caille, Sallenôves, Mésigny, La Balme-de-Sillingy et Cuvat.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type montagnard.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Choisy se situe entre la route départementale 1508 à l'ouest (D1508, ancienne nationale 508), la départementale 1201 à l'ouest (D1201, ancienne nationale 201) doublée de l'autoroute A41, et la départementale 2 au nord.

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune comprend de nombreux hameaux (23) en plus du chef-lieu ; le paysage rural de collines explique leur grand nombre. De nombreux hameaux portent le nom des familles qui ont vécu dans ces lieux par le passé. Par exemple, Chez-Basset, Chez-Balleydier, Chez-Roullin, Chez-Perroud, Chez-Berthoud, Chez-Papet.

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence antique est affirmée par la découverte d'une tombe au hameau de Rossy.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le village de Choisy fait partie de la province historique du Genevois des Etats de Savoie, et plus précisément de la seigneurie de Vulpillières (ou de la Vulpillière), dont le château est situé à Avregny (2,5 km au nord-est de Choisy), entre la rivière des Usses et le ruisseau de Mounant. Il s'agit un château à motte de Templiers à donjon carré datant du XIe siècle environ.

La seigneurie de Vulpillières passe au XIIIe siècle à la maison de Compey, dont le fief principal est le château de Thorens, situé 15 km à l'est de Choisy. En 1479, suite à de nombreux crimes et autres abus des seigneurs de Compey, le duc de Savoie Philibert Ier confisque leurs biens, avec donc la seigneurie de Vulpillières.

La maison forte de Choisy est mentionnée en 1479 dans un acte de reconnaissance comme : « avec mère mixte et omnimode juridiction haute, moyenne, basse, fourches piloris et autres suplices pour son exercice avec tous les hommes, hommages, eaux, moulins, fours et autres artifices, prés terre et vignes.»[2]. L'entrée du domaine seigneurial se fait par un colombier-porche de plan quadrangulaire, relié à l'enceinte. Il jouxte la chapelle qui est installé dans un petit bâtiment annexe[3].

La famille de Reydet de Vulpillières[modifier | modifier le code]

Château de Rossy

En 1533, la seigneurie de Vulpillières revient au comte de Genève, qui en confie l'administration à Jacques de Dalmaz, avant de la vendre en 1568 à Louis de Reydet, notaire de la Chambre apostolique, anobli au XVe siècle[4].

Le château de Choisy est quant à lui construit en 1559 par le notaire Catherin Pobel, président du conseil présidial du Genevois et premier président du Sénat de Savoie tout juste créé, qui avait acheté à François de Sales (père du saint du même nom) la juridiction du fief de Choisy[4]. L'union de sa fille et de Louis de Reydet réunit dans la maison de Reydet les seigneuries de Choisy et de Vulpillières.

La branche aînée des Reydet occupe la seigneurie de Vulpillières et reçoit le titre de comte de Vulpillières[réf. nécessaire], tandis que la branche cadette occupe la seigneurie de Choisy et reçoit le titre de comte de Choisy[réf. nécessaire]. Les premiers occuperont Vulpillières jusqu'en 1768, et le nom des seconds s'éteindra à la fin du XVIIe siècle, la seigneurie de Choisy passant alors à la famille Conzié jusqu'à la Révolution française[4] (1792).

La famille de Reydet fera également construire le château de Rossy (ci-contre).
Armes : D'azur à la fasce d'or accompagnée en chef de deux étoiles du même et en pointe d'un croissant d'argent."

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Église de Choisy

La paroisse du hameau de Véry (placée sous le vocable de saint Julien), dépendante de Choisy, est supprimée par le concordat de 1801. Choisy garde la paroisse du chef-lieu, dédiée à saint Benoît. En 1880, la population dépassant les mille âmes, l'église de Choisy est reconstruite, dans le style néo-gothique tout en conservant le chœur du XVe siècle et une partie du clocher.

Dès lors les Choisyliens sont de moins en moins nombreux à s'accrocher à la terre. La culture céréalière et l'élevage laitier sont d'un bon rendement ; la commune possède également trois fruitières (une au chef-lieu, et deux dans les hameaux de Charave et Buaz ; les fruitières du chef-lieu et de Buaz ont fusionné en 1980, et se sont associées avec celle de Cercier). Mais la proximité de la ville attire les jeunes, qui quittent le village. S'ils sont encore 824 en 1911, la Première Guerre mondiale emporte 42 jeunes Choisyliens et ils ne sont plus que 683 habitants en 1921. En 1968 la population est au plus bas (524 habitants), elle remontera à partir de 1975 notamment.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Choisy fait partie de la Communauté de communes de Fier et des Usses qui regroupe six autres communes, Sillingy, La Balme-de-Sillingy, Lovagny, Mésigny, Nonglard et Sallenôves.

Les maires[modifier | modifier le code]

Ancienne mairie de Choisy
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1860 1871 BERTHOUD Jean ... ...
1871 1884 BALLEYDIER Joseph ... ...
1884 1888 PALLUD Jean ... ...
1888 1900 BALLEYDIER Joseph ... ...
1900 1919 PHILIPPE Auguste ... ...
1919 1935 PERNOUD Léon ... ...
1935 1945 BAUSSY Emile ... ...
145 1959 BLANDIN Fernand ... ...
1959 1980 LAVOREL Francis ... ...
1980 1995 BOURLIER Max ... ...
1995 en cours SEIGLE Bernard ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 555 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
585 592 569 720 969 1 037 922 950 955
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 029 1 035 979 1 021 1 054 937 815 810 824
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
683 700 648 649 620 592 570 524 551
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011 - -
767 1 068 1 365 1 529 1 548 1 556 1 555 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Signalé en 1365 comme un bourg de 60 feux (60 foyers, soit plus de 300 personnes), Choisy atteignait 86 feux en 1605, 436 habitants en 1773, 720 en 1822, 969 en 1838, 1 029 en 1872, 1 054 en 1891. On note une régression en 1901 : 824 habitants qui deviennent 815 en 1911. Les 42 enfants de Choisy tombés durant la Première Guerre mondiale constituent une saignée difficile à compenser. En 1921 Choisy compte 683 habitants, et en 1931 648. L'attrait des villes va dépeupler Choisy : 620 habitants en 1946, 592 en 1954, 570 en 1962, 524 en 1968.

L'amélioration du réseau routier va amorcer la remontée dès 1975 : 551 habitants. En deux ans, 1976 et 1977, se construiront près de 50 habitations. En trois ans, 1978, 1979 et 1980, s'ajouteront encore 48 constructions. À partir de 1981, la crise rendant plus hasardeuse la construction individuelle, l'augmentation du taux des prêts, le coût des carburants rapprochant l'habitat des lieux d'emploi, ont freiné cette progression.

Le recensement de 1982 fait état de 767 habitants, parmi lesquels 401 hommes et 336 femmes, 273 de moins de 20 ans, 73 de 20 à 29 ans, 156 de 30 à 39 ans, 168 de 40 à 59 ans et 97 de plus de 60 ans. Un recensement complémentaire en 1985 fait état de 903 habitants.

En 1990 la population retenue par le recensement est de 1 070 habitants, soit une augmentation de près de 40 % depuis 1982. On note une évolution de 94 % en 15 ans, c'est-à-dire qu'en 1990 un Choisylien sur deux est un « nouveau », la commune a retrouvé sa population d'il y a 150 ans. La population de 1990 se segmente comme suit : sur 1 070 habitants, on note 565 hommes, 505 femmes et 495 actifs. Sur les 495 actifs, 401 sont salariés, 94 sont non salariés. Il faut noter également : 25 demandeurs d'emploi (7 hommes, 18 femmes), 17 apprentis ou stagiaires et 113 retraités.

À l'aube du XXIe siècle, Choisy bat un record historique : le recensement de 1999 fait état de 1 384 habitants, et celui de 2005 de 1 529 habitants. À cette population, on peut ajouter une trentaine environ de résidents secondaires. L'examen des chiffres fait apparaître une augmentation de 150 % en 30 ans et près de deux Choisyliens sur trois sont des nouveaux arrivés depuis 1968.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Choisy relève de l'académie de Grenoble. Elle dispose de plusieurs établissements éducatifs que sont :

  • École maternelle publique de Choisy[7]
  • École élémentaire publique de Choisy[8]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

De nombreux évènements sont organisés sur la commune, tels que par exemple[9] la fête des mères et des pères, la remise des prix maisons fleuries, les cérémonies commémoratives du 8 mai ou 11 novembre, etc.

La commune de Choisy ne dispose d'aucun cinéma, toutefois durant les mois de novembre et décembre un « Ciné bus » est présent au chef-lieu[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2004, les revenus moyens par ménage s'élèvent à environ 21 297 € par an, ce qui est supérieur à la moyenne nationale de 15 027 € par an[1].

Logement[modifier | modifier le code]

Le nombre total de logements dans la commune est de 531, majoritairement des maisons individuelles (93,9 %, contre 5,4 % d'appartements), et majoritairement des résidences principales (86,4 %, contre 9,6 % de résidences secondaires et 4 % de logements vacants)[11]. Le prix moyen de l'immobilier en 2008 est de 3 197 € par m² à la vente, et de 2,22 € par m² et par mois à la location[1].

La proportion d'habitants propriétaires de leur logement (87,8 %) est très supérieure à la moyenne nationale (près de 55,3 %) ; inversement, la proportion de locataires (6,5 %) sur l'ensemble des logements est très inférieure à la moyenne nationale (39,8 %)[11]. On peut noter également que 5,7 % des habitants de la commune sont des personnes logées gratuitement, ce qui est comparable à la moyenne nationale de 4,9 %[11].

Emploi[modifier | modifier le code]

La population active totale de Choisy s'élève à 666 personnes[12]. Le taux d'activité entre 20 et 59 ans est de 87 %, ce qui place la commune dans la moyenne nationale de 82,2 %. Le taux de chômage, en 2005, est relativement faible par rapport à la moyenne nationale qui est de 9,6 %. On dénombre 43 chômeurs. En 1999, le taux de chômage était de 6,5 %. Cependant en 2005, ce même taux diminue, de façon notoire, pour atteindre les 4,9 %. En tout et pour tout, la population comprend 48,8 % d'actifs, 12,3 % de retraités, 29,8 % de jeunes scolarisées et 9,1 % de personnes sans activités[12].

Répartition des emplois par domaine d'activité
Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Choisy 5,3 % 7,1 % 10,7 % 30,8 % 23,1 % 23,1 %
Moyenne nationale 2,4 % 6,4 % 12,1 % 22,1 % 29,9 % 27,1 %

Sources des données : INSEE[12]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Une trentaine d'artisans et de commerçants avec une grande majorité dans le secteur du bâtiment exercent sur Choisy. Il n'y a aucune activité industrielle.

L'agriculture reste l'activité dominante avec une trentaine d'exploitations en production laitière. La jeunesse de la majorité des exploitants agricoles et leur dynamisme sont une garantie pour la préservation et la qualité des paysages. Leur coopérative laitière collecte 3,5 millions de litres de lait transformé en fromages (Abondance ou Emmental).

La vie associative est importante dans la commune, où une vingtaine d'associations organisent toutes sortes d'activités.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne chapelle de Véry.

Monuments laïques :

  • École de Choisy : elle fut construite de 1862 à 1865, le projet date du 11 avril 1861 (auparavant, à défaut d'école il existait des « maisons d'école » avec des salles, souvent chez les particuliers). Au début (1865), l'école comptait en tout et pour tout 2 classes, et la mairie était sous le même toit. Les cours étaient dispensés par le régent (souvent le curé du village) et n'étaient pas gratuits : il y avait une taxe appelée « minerval » qui variait selon la richesse des familles.
  • Mairie
  • Monument aux morts
  • Château de Rossy
  • Château de Choisy.
  • Four à pain de Rosières
  • Four à pain de Rossy

Monuments religieux :

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Choisy bénéficie du label « ville fleurie » avec « une fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[13].

Blason[modifier | modifier le code]

Armes de Choisy

Origines et explications des armes de Choisy dessinées en 1990.

La trame générale du blason est constituée par les armes de la famille de Reydet, seigneurs de Choisy (voir la section #Histoire) : c'est plus précisément le « champ d'azur » (le fond bleu) traversé par la « fasce d'or » (la bande dorée horizontale). Mais les « deux étoiles d'or en chef » (en haut) des armes de Reydet sont ici remplacées par deux tours, symbolisant les deux châteaux conservés par la commune, de même que le « croissant d'argent en pointe » (en bas) est remplacé par un renard, évoquant le nom du plus ancien de ces deux châteaux, Vulpillières (en latin vulpes signifie le renard). En ornement extérieur, une « épée haute » (c'est-à-dire la pointe tournée vers le haut) « posée en pal » (verticalement) derrière l'écu rappelle la découverte d'une épée de fer faite au hameau de Rossy en 1891.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Linternaute.com : Chiffres clés de Choisy
  2. SA 102.
  3. 2007, p. 91
  4. a, b et c Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita,‎ 1999, 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 51.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  7. Page internet de l'École maternelle publique de Choisy
  8. Page internet de l'École élémentaire publique de Choisy
  9. Site de la commune de Choisy : Info mairie
  10. Site de la commune de Choisy : lien « Cinébus » dans le menu latéral
  11. a, b et c Linternaute.com : Immobilier & automobile à Choisy
  12. a, b et c Linternaute.com : Emploi à Choisy
  13. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • http://jean-excoffier.over-blog.org/ Jean Excoffier, Choisy, de la préhistoire à nos jours,‎ 2011
  • Dominique Bouverat, La seigneurie, les châteaux et l'hôpital de Vulpillières, Mémoires et documents publiés par l'Académie Salésienne, 2007, t. 114, pp. 163-188.
  • Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe au début du XVIe, Paris, Editions Picard,‎ 2007 (ISBN 978-2-7084-0770-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :