Chocard à bec jaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chocard à bec jaune

Description de cette image, également commentée ci-après

Chocard à bec jaune (Pyrrhocorax graculus)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Corvidae
Genre Pyrrhocorax

Nom binominal

Pyrrhocorax graculus
Linnaeus, 1766

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Description de l'image  Image:Planinska kavka 2082.JPG .

Le Chocard à bec jaune (Pyrrhocorax graculus, Linnaeus, 1766) est une espèce de passereau de la famille des Corvidae beaucoup plus proche du Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) que du Choucas des tours (Corvus monedula). Son aire s'étend en Europe (Arc Alpin, Pyrénées, Corse, Balkan) et en Afrique du Nord (Rif et Atlas). En montagne, il est souvent appelé à tort Choucas.

Description[modifier | modifier le code]

Le plumage est entièrement noir avec des reflets métalliques, les pattes sont rouges et le bec jaune. La taille, 36 à 39 cm, est exactement celle du choucas, l'envergure atteint 70 à 85 cm et la masse 190 à 240 g, sans dimorphisme sexuel.

Très beaux à observer en vol, les chocards utilisent à merveille les courants d'air et semblent prendre plaisir à se poursuivre ou à expérimenter les manœuvres aériennes. Ils vivent en bandes nombreuses.

Longévité jusqu'à 16 ans en liberté.

Habitat[modifier | modifier le code]

Les chocards se trouvent en haute montagne jusqu'à 4 000 m d'altitude, dans les Alpes, les Pyrénées, les Abruzzes, les Balkans, en Corse, dans le Caucase et en Asie centrale (Himalaya).

Le chocard est souvent nommé à tort choucas (Corvus monedula), un autre corvidé de taille et de poids approximativement équivalents, ils se distinguent essentiellement par la couleur du bec, jaune chez le chocard et noir chez le choucas, et par la couleur des pattes, rouge chez le chocard et noire chez le choucas. Le choucas, honnête « voletailleur », en général ne dépasse pas l'altitude de 1 000 mètres, bien qu'il en ait été observé jusqu'à 2 000 mètres, alors que le chocard est un planeur des cimes hors pair qui sait profiter du moindre courant ascendant et qui effectue lors de ses vols des vrilles aériennes. Il a aussi été observé des bandes de chocards pourchassant des aigles ou des vautours pour porter secours à un congénère en difficulté, et il n'est pas rare de rencontrer des chocards au sommet du mont Blanc accompagnant les alpinistes pour quémander leur casse-croûte ; il est d'ailleurs tout à fait déconseillé de nourrir ces oiseaux sauvages notamment avec du pain car, comme beaucoup d'oiseaux, ils ne digèrent pas le gluten du blé.

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

C'est un oiseau omnivore : insectes, invertébrés, baies, graines, œufs, charognes, déchets et en particulier les restes de nourriture des alpinistes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le chocard niche dans les anfractuosités de falaises, le nid bien rembourré abrite de 3 à 5 œufs pour une incubation de 18 à 21 jours, les jeunes quittent le nid au bout de 31 à 38 jours.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]