Chlorure de didécyldiméthylammonium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chlorure de didécyldiméthylammonium
Chlorure de didécyldiméthylammonium
Identification
Nom IUPAC chlorure de didécyl(diméthyl)ammonium
Synonymes

DDAC-C10
Quaternium 12

No CAS 7173-51-5
No EINECS 230-525-2
Code ATC D08A J06
PubChem 23558
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore et inodore
Propriétés chimiques
Formule brute C22H48ClN
Masse molaire[1] 362,076 ± 0,023 g/mol
C 72,98 %, H 13,36 %, Cl 9,79 %, N 3,87 %,
Propriétés physiques
Solubilité soluble dans l'eau[2]
Masse volumique 0,95 g·cm-3 à 20 °C[2]
Point d’éclair 100 °C[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC[3]
Corrosif
C



SGH[3]
SGH05 : Corrosif
H302, H314,
Écotoxicologie
DL50 84 mg·kg-1 (rat, oral)[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le chlorure de didécyldiméthylammonium est un sel, le chlorure d'un alkylammonium. C'est un produit biocide polyvalent à large spectre utilisé en tant que désinfectant, antiseptique, antibactérien, antifongique, algicide... Il est utilisé comme désinfectant dans de nombreux domaines : en milieu hospitalier, restauration collective... Il est aussi utilisé comme algicide, par exemple dans l'entretien des piscines...

Le chlorure de didécyldiméthylammonium (CDDA), est un sel d'ammonium quaternaire. L'atome d'azote est lié à quatre groupes alkyles : deux groupes méthyles et deux groupes décyles. Dans la pratique, il est utilisé en solution dans l'eau ou l'éthanol à partir d'un mélange de sels d'ammonium quaternaire.

Sécurité, toxicologie[modifier | modifier le code]

Le chlorure de didécyldiméthylammonium est une substance corrosive à l'état pur. Utilisé selon les dilutions recommandées, il peut toutefois participer à la formation de dermatoses professionnelles (irritation, sécheresse…) sur peaux sensibles[4].

Fertilité[modifier | modifier le code]

Ce produit, ainsi que chlorure d’alkyldiméthylbenzylammonium (ADBAC) nuirait à la reproduction. Des souris femelles de laboratoire exposées à ces produits mettraient plus de temps à être enceinte et elles mettraient bas de moins de petits. De plus, 40 % des femelles exposées à l'un ou l'autre de ces produits, serraient mortes durant leur grossesse ou lorsqu'elle mettaient bas[5].

Réglementation[modifier | modifier le code]

Le chlorure de didécyldiméthylammonium a été inscrit sur l’Annexe I de la Directive 98/8/CE en 2013[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c et d Entrée de « Didecyldimethylammonium chloride » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais) (JavaScript nécessaire)
  3. a et b fiche chlorure de didécyldiméthylammonium dans la base ESIS
  4. « Atlas de dermatologie professionnelle : ammoniums quaternaires »
  5. La Presse Canadienne, « Des produits chimiques courants nuiraient à la reproduction », sur L'Actualité,‎ 14 août 2014 (consulté le 15 août 2014).
  6. Commission européenne, « DIRECTIVE 2013/4/UE DE LA COMMISSION modifiant la directive 98/8/CE du Parlement européen et du Conseil aux fins de l’inscription du chlorure de didécyldiméthylammonium en tant que substance active à l’annexe I de ladite directive », Journal officiel de l’Union européenne, no L 44,‎ 14/02/2013, p. 10-13 (lire en ligne)