Chlorothalonil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chlorothalonil
Chlorothalonil
Identification
No CAS 1897-45-6
No EINECS 217-588-1
No RTECS NT2600000
SMILES
InChI
Apparence cristaux incolores et inodores[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C8Cl4N2  [Isomères]
Masse molaire[2] 265,911 ± 0,015 g/mol
C 36,13 %, Cl 53,33 %, N 10,53 %,
Propriétés physiques
fusion 250 à 251 °C[3]
ébullition 350 °C[3]
Solubilité 0,6 mg·l-1 (eau, 20 °C)[3]
Masse volumique 1,8 g·cm-3[1]
Pression de vapeur saturante à 40 °C : <1,3 Pa[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Très toxique
T+
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   2811   
SGH[6]
SGH05 : CorrosifSGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H317, H318, H330, H335, H351, H410,
Classification du CIRC
Groupe 2B : Peut-être cancérogène pour l'homme[5]
Écotoxicologie
DL50 3 700 mg·kg-1 (souris, peroral)
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le chlorothalonil pur est une substance cristalline incolore et inodore. Il est utilisé comme biocide pesticide, en substance active de produit phytosanitaire (ou produit phytopharmaceutique), entrant dans la composition de certains antifoulings en raison de ses propriétés fongicides. C'est aussi un antigerminatif de contact. Il appartient à la famille chimique des organochlorés dérivés du benzène.

Réglementation[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la réglementation des produits phytopharmaceutiques :

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques physico-chimiques dont l'ordre de grandeur est indiqué ci-après, influencent les risques de transfert de cette substance active vers les eaux, et le risque de pollution des eaux :

Écotoxicologie[modifier | modifier le code]

Le lecteur doit d'abord se référer à la législation nationale et internationale mise à jour. Sous réserve de changements non encore intégrés dans cet article, sur le plan de l’écotoxicologie, les concentrations létales 50 (CL50) dont l'ordre de grandeur est indiqué ci-après, sont observées :

Il est classé toxique pour les poissons, polluant marin et pouvant causer des effets à long terme sur l'environnement aquatique. Il est cependant utilisé dans certains antifoulings.
À partir d'une certaine température ou lors d'incendie, il produit des fumées et gaz irritants ou toxiques, contenant du chlorure d'hydrogène et des oxydes d'azote. À 20 °C, il est peu volatil dans l'air, mais sous forme particulaire ou mis en suspension par pulvérisation ou dispersion, surtout sous forme de poudre, il peut être inhalé et intoxiquer l'Homme ou des animaux.

Toxicité pour l’homme[modifier | modifier le code]

On manque de données toxicologique précises concernant l’homme. La dose journalière acceptable (DJA) est aujourd'hui (2006) de l’ordre de : 0,01 mg·kg-1·j-1. Il provoque une sensation de brûlure sur la peau, avec érythème facial et péri-orbital possible, risque d'eczéma de contact (de photosensibilisation et/ou urticaire?). Selon l'OMS, une exposition chronique ou répétée de la peau peut causer une dermatite et une sensibilisation cutanée. Une dermite irritative peut survenir pour des concentrations à peine supérieures à 0.01%. Les yeux rouges, irrités et des troubles de la vue surviennent en cas de contact avec l'œil. Des douleurs au ventre et une sensation de brûlure apparaissent en cas d'ingestion. Des effets sur les reins et les voies digestives peuvent survenir.
La base de donnée TELETOX (Base de données des produits phytosanitaires) rappelle qu'en raison des solvants organiques qui lui sont toujours associés, des troubles de la conscience, ou une pneumopathie peuvent survenir après inhalation. Une urticaire de contact et une réaction anaphylactique généralisée (œdème de Quincke accompagnée de laryngospasme et dyspnée) apparus quelques minutes après l'inhalation sont aussi signalé par TELETOX pour un cas.

Codes de classement[modifier | modifier le code]

N° ICSC  : 0134
N° ONU  : 2588
Sa Classe de danger ONU est 6.1 ; Il ne doit pas être transporté ou stocké avec des aliments ou produits alimentaires, qu'il est classé "Polluant marin" (marine pollutant). Le symbole Xn doit figurer sur le contenant. L'OMS donne la consigne d'éviter la dispersion de poussières, d'éviter tout contact avec le produit, tout particulièrement pour les enfants et adolescents.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c CHLOROTHALONIL, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a, b et c Entrée de « Chlorothalonil » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 31 mars 2009 (JavaScript nécessaire)
  4. « chlorothalonil » sur ESIS, consulté le 14 février 2009
  5. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 2B : Peut-être cancérogènes pour l'homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté en 22 août 2009)
  6. Numéro index 608-014-00-4 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)