Chloropète aquatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chloropète aquatique

alt=Description de l'image Defaut 2.svg.
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Acrocephalidae

Genre

Calamonastides
C.H.B. Grant & Mackworth-Praed, 1940

Nom binominal

Calamonastides gracilirostris
Ogilvie-Grant, 1906

Statut de conservation UICN

( VU )
VU C2a(i) : Vulnérable

Le Chloropète aquatique (Calamonastides gracilirostris) ou Jaunerolle aquatique et Jaunerolle des marais[1] (Chloropeta gracilirostris) est une espèce d'oiseau d'Afrique de la famille des Acrocephalidae. C'est une des espèces qualifiées d'endémique du papyrus.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le Chloropète aquatique est un oiseau de petite taille (14 cm) avec le dos de couleur brun-olive à brun-roux et le ventre jaune avec des nuances olive sur le poitrail et les flancs.

Comportement[modifier | modifier le code]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Cet oiseau se nourrit de petits insectes.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Sous-espèces et répartition[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, il existe les deux sous-espèces suivantes :

Habitat[modifier | modifier le code]

Plus souvent entendu que vu, cet oiseau est généralement observé seul ou en couple dans les marais et marécages, ou en bordure des grands lacs africains. Il se trouve le plus souvent dans la partie sommitale des papyrus, et occasionnellement dans les roseaux.

Le Chloropète aquatique et l'Homme[modifier | modifier le code]

Statut et préservation[modifier | modifier le code]

Cette espèce est menacée par la disparition de son habitat, due au drainage des zones marécageuses, à l'expansion démographique, à l'envahissement des marais par la Jacinthe d'eau et par la destruction des papyrus par les humains et les incendies. Des actions visant à protéger les marais à papyrus sont en cours au Rwanda et sur la partie kényane du lac Victoria[2].

Sa population, qui est en déclin, est estimée à moins de 10 000 individus, sur une aire de répartition très morcelée, ce qui justifie le classement de cette espèce par l'IUCN dans la catégorie VU C2a (vulnérable)[3].

Philatélie[modifier | modifier le code]

La Zambie a émis un timbre à l'effigie de cet oiseau en 1988[4].

Liens et références[modifier | modifier le code]

Photos et vidéos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avibase 2007
  2. a et b BirdLife International 2007
  3. BirdLife International 2006. Chloropeta gracilirostris. In: IUCN 2007
  4. Birds of the world on postage stamps

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :