Chlorocebus pygerythrus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vervet

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vervet.

Chlorocebus pygerythrus

Description de cette image, également commentée ci-après

Chlorocebus pygerythrus

Classification selon MSW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Sous-ordre Haplorrhini
Infra-ordre Simiiformes
Micro-ordre Catarrhini
Super-famille Cercopithecoidea
Famille Cercopithecidae
Sous-famille Cercopithecinae
Genre Chlorocebus

Nom binominal

Chlorocebus pygerythrus
F. Cuvier, 1821

Synonymes

  • Cercopithecus pygerythrus
  • Cercopithecus aethiops pygerythrus
  • Chlorocebus aethiops pygerythrus

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 04/02/77

Le Vervet[1],[2] ou Vervet bleu[3] (Chlorocebus pygerythrus) est une espèce de primate africain de la famille des Cercopithecidae.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La longueur du corps du Chlorocebus pygerythrus est de 40 à 60 centimètres, du sommet du crâne à la base de la queue. Sa queue peut atteindre jusqu'à 70 centimètres. Cette espèce pèse de 4 à 6 kilogrammes, les mâles devenant plus grands et plus lourds que les femelles. La fourrure de cet animal est de couleur vert-grise sur la partie supérieure, la partie inférieure est de couleur plus claire et les pattes sont noire. La tête est également noire, encadrée par les poils plus clairs sur les joues et le front. Comme tous les spécimens de cette espèce, les Chlorocebus pygerythrus ont leur partie génitale de couleur bleue et le pénis rouge.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Répartition géographique

Les Chlorocebus pygerythrus proviennent de l'Afrique du sud et de l'ouest. Sa répartition s'étend de l'Éthiopie et la Somalie en passant par le Kenya et la Tanzanie jusqu'à l'Afrique du Sud. Ils vivent dans une variété d'habitats mais préfèrent les forêts ouvertes et les savanes. Néanmoins, ils évitent autant les forêts trop denses que les zones totalement dépourvues d'arbres.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Ces primates sont semi-terrestre, c'est-à-dire qu'ils peuvent vivre aussi bien sur terre que dans les arbres. Durant la nuit ils grimpent sur un arbre. Ils vivent dans des groupes de jusqu'à 50 animaux, dont des mâles, des femelles ainsi que des plus jeunes. Les deux sexes établissent une hiérarchie qui est, par exemple, appliquée lors de l'accès aux sources de nourritures ou encore dans la reproduction. Ils communiquent avec une gamme de sons, de gestes et de postures.

Les Chlorocebus pygerythus sont omnivores mais préfèrent les fruits. De plus, ils mangent aussi des fleurs, des feuilles, des jeunes pousses, mais aussi des insectes, des vers et autres petits animaux.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Mammal Species of the World (4 juillet 2014)[4] :

  • sous-espèce Chlorocebus pygerythrus excubutor
  • sous-espèce Chlorocebus pygerythrus hilgerti
  • sous-espèce Chlorocebus pygerythrus nesiotes
  • sous-espèce Chlorocebus pygerythrus nifoviridis
  • sous-espèce Chlorocebus pygerythrus pygerythrus

Menace[modifier | modifier le code]

Vervets au Parc Kruger, Afrique du Sud.

Les Chlorocebus pygerythrus sont largement répartis sur la planète et capables de s'adapter mieux que la plupart des espèces de primates à la proximité des humains. Ils viennent en partie aussi dans les villes, envahir les plantations. Dans certains endroits, ils sont donc considérés comme ravageur et persécutés car on les chasse pour leur viande. Globalement, l'espèce ne serait pas en danger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  2. (en) Jonathan Kingdon, David Happold, Thomas Butynski, Michael Hoffmann, Meredith Happold et Jan Kalina, Mammals of Africa, vol. 2, Bloomsbury Publishing,‎ 2013, 3500 p. (ISBN 9781408122570, lire en ligne).
  3. (en) Murray Wrobel, Elsevier's Dictionary of Mammals : in Latin, English, German, French and Italian, Amsterdam, Elsevier,‎ 2007, 857 p. (ISBN 978-0-444-51877-4, lire en ligne), entrée N°1262
  4. Mammal Species of the World, consulté le 4 juillet 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :