Chlorobacteria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les chlorobactéries (ou Chlorobacteria) forment un embranchement du règne Bacteria[1]. Il est possible que ce soit l'embranchement bactérien le plus ancien qui existe encore à l'heure actuelle[2] : la racine de l'arbre du vivant pourrait donc se trouver parmi les chlorobactéries ou bien entre les chlorobactéries et le reste du vivant.

Les chlorobactéries tirent leur nom du genre Chloroflexus, qui a lui-même donné son nom à la classe des Chloroflexi. Les chlorobactéries possèdent des métabolismes variés même si le plus typique est la photohétérotrophie anoxygénique des chloroflèxes.

Controverse sur leur structure[modifier | modifier le code]

Les chlorobactéries sont traditionnellement considérées comme des bactéries Gram négative à structure bimembranée. Il semblerait pourtant que certains membres aient une structure unimembranée[3], ce qui jette le doute sur la monophylie de ce taxon.

Position phylogénétique supposée[modifier | modifier le code]



 phyl. Chlorobacteria




 phyl. Hadobacteria




 phyl. Cyanobacteria



 infrareg. Gracilicutes

 phyl. Spirochaetae




 phyl. Sphingobacteria




 phyl. Proteobacteria



 phyl. Planctobacteria







 phyl. Eurybacteria (paraphylétique)


 clade unimembrana

 subphyl. Endobacteria




 subphyl. Actinobacteria


 clade neomura

 phyl. Archaebacteria



 imp. Eukaryota











Classification[modifier | modifier le code]

‘Candidatus Chlorothrix’♠

Classe Anaerolineae

Classe Chloroflexi

Classe Dehalococcoidetes

Classe Ktedonobacteria

Classe Thermomicrobia

Note: ♠ Strain found at the National Center for Biotechnology Information (NCBI) but not recognised by List of Prokaryotic names with Standing in Nomenclature (LPSN) or published by International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology (IJSB/IJSEM).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Cavalier-Smith, 1998. A revised six-kingdom system of life. Biol. Rev. 73: 203-266.
  2. Thomas Cavalier-Smith, 2006. Rooting the tree of life by transition analyses. Biol Direct. ; 1: 19. doi: 10.1186/1745-6150-1-19
  3. DOI:10.1016/j.tim.2010.06.005