Chkhara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chkhara
Vue du mont Chkhara
Vue du mont Chkhara
Géographie
Altitude 5 193 m
Massif Grand Caucase
Coordonnées 42° 59′ 58″ N 43° 06′ 42″ E / 42.999444, 43.11166742° 59′ 58″ Nord 43° 06′ 42″ Est / 42.999444, 43.111667  
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Drapeau de la Russie Russie
Région
République
Mingrélie-Haute Svanétie
Kabardino-Balkarie
Ascension
Première Septembre 1888 par John Garford Cockin avec Ulrich Almer et Christian Roth.
Voie la plus facile Arête Nord-Est

Géolocalisation sur la carte : Caucase

(Voir situation sur carte : Caucase)
Chkhara

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

(Voir situation sur carte : Russie européenne)
Chkhara

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

(Voir situation sur carte : Géorgie)
Chkhara

Le mont Chkhara (géorgien : შხარა), 5 193 m, est un sommet du Grand Caucase, sur la frontière entre la Géorgie et la Russie. C'est le point culminant de la Géorgie, et le troisième plus haut sommet du Caucase. Il est situé dans la région de la Svanétie, le long de la frontière russe, à 88 km au nord de la ville de Kutaisi, seconde ville de Géorgie. Le sommet se trouve dans la partie centrale de la chaîne du Grand Caucase, au sud-est du mont Elbrouz (la plus haute montagne d'Europe si l'on considère le Caucase à la frontière avec l'Asie).

C'est le sommet le plus oriental et le point culminant de la muraille de Bezengui, muraille qui du Chkhara au Djangha domine, de 2 000 m de hauteur sur 6 km de large, le glacier de Bezengui au nord. Il comprend quatre sommets, d'est en ouest : le sommet Nord-Est, 5 050 m, le sommet Est, point culminant, le sommet central 5 068 m, et le sommet Ouest 5 057 m.

Son altitude varie de façon importante suivant les sources et les cartes : souvent 5 068 m, 5 158 m sur la carte militaire soviétique au 1:50 000[1], 5 184 m[2], 5 201 m[3]. Son altitude a été mesurée en 2010 avec un DGPS par Peter Schoen et Boris Avdeïev, à 5 193,2 m[4], ce qui confirme son rang de point culminant de la Géorgie, devant le Kazbek et de troisième sommet du Caucase, derrière l'Elbrouz et le Dykh-Tau, et devant le Koshtan-Tau.

Il fut escaladé pour la première fois en septembre 1888 par l'arête Nord-Est par le Britannique John Garford Cockin avec les guides suisses Ulrich Almer et Christian Roth[5]. Cet itinéraire est aujourd'hui la voie normale, coté 4B-5A en cotation russe, soit TD- en cotation alpine[1].

La première traversée complète de la muraille de Bezengi, du Chkhara au Lialver a été réalisée par les Autrichiens Karl Poppinger, Karl Moldan et Sepp Schindlmeister du 23 au 28 mars 1931. Coté 5B en cotation russe, c'est une des traversées d'arête parmi les plus longues et plus difficiles en Europe[6].

La première descente à ski, par le versant sud, a été faite en juin 2008, par Jason Thompson, Seth Waterfall, et Tyler Jones[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Shkhara, summitpost.org
  2. Carl McKeating et Rachel Crolla, Europe's High Points: Getting to the Top in 50 Countries, Cicerone Press Limited, 2010
  3. Frederik Coene, The Caucasus: An Introduction, Taylor & Francis, 2009, p.8
  4. DGPS Survey of Shkara sur mountain.ru
  5. (en) J. G. Cockin, « Shkara, Janga, and Ushba », The Alpine Journal, vol. XVI, n° 122, novembre 1893, pp. 477-494 - reproduit dans Douglas W. Freshfield, The exploration of Caucasus, E. Arnold, 1896, Volume II, pp. 38-58 [1]
  6. Erich Vanis, « The bezingi wall », dans The Alpine Journal, 1967, volume 72-1, pp. 57-64 - Traverse of Bezengi Wall
  7. First Descent of the Caucasus's Mt. Shkhara climbing.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Friedrich Bender, Classic Climbs in the Caucasus, Menasha Ridge Press, 1992
  • Audrey Salkeld et José Luis Bermúdez, On the Edge of Europe: Mountaineering in the Caucasus, The Mountaineers, 1993
  • Paola Pozzolini Sicouri et Vladimir Kopylov, Forbidden Mountains: The Most Beautiful Mountains in Russia and Central Asia, Indutech, 1994

Lien externe[modifier | modifier le code]