Chitinozoaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les chitinozoaires (ou chitinozoa de chitine, du gr. kheitôn, tunique et zôon, animal) forment un groupe aujourd'hui disparu de microfossiles marins à parois organique (palynomorphes) d'affinité biologique incertaine.

Nannofossiles du Silurien : Ils sont connus depuis l'Ordovicien inférieur jusqu'au Dévonien supérieur, en grand nombre dès l'Arénig, disparaissent au Strunien. Leur taille va diminuant, de 500 μm à 120 à-50 à μm) ce qui en fait un bon outil stratigraphique. Les tests isolés ou vésicules ont une forme d'urne, de tube ou de bouteille et varient en taille d'approximativement 50 à 2000 micromètres. Le sommet des tests est fermé par un bouchon complexe ou par un operculum[1]. Les chitinozoaires sont soit isolés ou en agrégats, mais il est probable que tous étaient produits en groupes de tests interconnectés. Alfred Eisenack a nommé pour la première fois ces palynomorphes en 1931, le nom étant dérivé de la présumée composition chitineuse de leur parois et de leur supposée affinité zoologique ; comptent plusieurs centaines d'espèces, et cinquante genres, ex : Conochitina.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Foucault, JF Raoult, "Dictionnaire de Géologie", Paris, Dunod,6e édition, 2005, (ISBN 978-2100490714), page 71.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • [1] Howard Armstrong,M. D. Brasier Microfossils, Chapitre 11, p.96- 100
  • CNRS Microfossiles organiques du paléozoologique chitinozoaires 1 et 2 Lavoisier, CNRS 1967.
  • Taugourdeau Philippe,Les chitinozoaires : techniques d'études, morphologie et classification, Paris : Société géologique de France, 1966.

Articles[modifier | modifier le code]

  • Miller, M.A. 1996. Chitinozoa. pp. 307-335 in: Jansonius & McGregor (eds.) Palynology: principles and applications. AASP Foundation.
  • W. A. M. Jenkins, Chitinozoa, 1970 American Association of Stratigraphic Palynologists, Inc
  • [2] Les chitinozoaires des formations de Huy, Llanvirnien inférieur, et de Sart-Bernard, Caradocien moyen (Ordovicien moyen et supérieur) : implications stratigraphiques pour le Massif du Condroz (Belgique)
  • Boumenjel, K. Nouvelles espèces de chitinozoaires du Silurien Supérieur et du Dévonien Inférieur du bassin de Timimoun (Sahara central, Algérie) SONATRACH, Centre de Recherche et Développement.
  • Chitinozoaires du Llanvirn

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :