Chiropraticien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chiropracteur)
Aller à : navigation, rechercher

chiropraticien

Chiropractic spinal adjustment.jpg

Docteur en chiropratique effectuant un ajustement thoracique.

Appellation
Drapeau : Canada: Docteur en chiropratique
Drapeau : France: Chiropracteur
Drapeau : Suisse: Docteur en chiropratique
Secteur d'activité
Niveau de formation
Drapeau : Canada : DEC + 5 ans
Drapeau : France : BAC + 6 ans
Drapeau : Suisse : 6 ans
Perspectives professionnelles
Cabinet privé : Exercice libéral
Professions voisines
Code ROME (France)
J1408

Le chiropraticien (prononcer kiro-praticien) est un professionnel de santé, formé en université ou en établissement privé. Le diplôme de docteur en chiropratique (D.C.) est reconnu officiellement depuis des années dans de nombreux pays modernes et par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)[1],[2]. C'est également le seul praticien de médecine alternative à être agréé officiellement par le Comité international olympique (CIO).

La chiropratique, et de fait la profession de chiropraticien, a été fondée officiellement en 1895 aux États-Unis par Daniel David Palmer. Le chiropraticien est chargé de « développer la santé des patients » et ainsi « d'optimiser leur niveau de vitalité et de mobilité articulaire » (pratique de santé préventive et curative). Les chiropraticiens possèdent dans de nombreux pays développés le statut de praticiens de santé de premier contact, à l'instar du dentiste. Le chiropraticien est considéré mondialement comme l'expert du dos.

Le chiropraticien n'a pas la compétence d'un médecin (et vice versa) ; ces deux professions étant totalement différentes, mais complémentaires avec une charge horaire de formation théorique comparable.

Études chiropratiques[modifier | modifier le code]

Concernant les études chiropratiques il existe deux niveaux d'exigences :

  1. les exigences légales
  2. les exigences des organismes chiropratique contrôlant les centres de formation [3].

En règle générale ces exigences se rejoignent[4]{{}}[5].

Exigences des organismes chiropratiques[modifier | modifier le code]

Les organismes s'occupant de vérifier que les exigences en matière de formation sont les Council on Chiropractic Education (CCE)[3]. Ils sont organisés par régions / continents. Les études de chiropratique sont exclusivement des études universitaires spécifiques de cycle long (temps complet, BAC + 6 pour la France, DEC + doctorat de premier cycle universitaire en 5 années pour le Québec), validées par contrôles continus, et basées sur une norme internationale agréée. Il s'agit du seul mode d'enseignement d'une profession de santé standardisé officiellement dans le monde entier. Il existe depuis 1983 une structure d'enseignement à Paris, l'Institut Franco-Européen de Chiropratique (IFEC), possédant une antenne à Toulouse [6].

Ces études sont sanctionnées par un doctorat en chiropratique (D.C.)[7].

10 % d'absence est seulement autorisé aux étudiants. Ces études strictes comportent 3 années d'internat clinique.

En France, le cursus comporte également un stage en dissection humaine à la faculté de médecine de Paris ainsi qu'un stage hospitalier [8]. Un stage équivalent est réalisé au sein-même de l'Université du Québec à Trois-Rivière (UQTR) pour le Québec.

Exigences légales de formation[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

Au Québec, l'Université du Québec à Trois-Rivière (UQTR) décerne un doctorat de premier cycle en chiropratique, en cinq années d'étude après le CEGEP[9]. Le programme répond aux exigences CCE[10].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Les exigences légales sont celles émises par le CCE américain[11], Soit celles énoncées au paragraphe Exigences des organismes chiropratiques.

France[modifier | modifier le code]

En France les exigences de formation d'un chiropracteur ont été fixés par décret[12] et arrêté [13]. La durée de la formation est ainsi de 3 520 heures minimum après le bac. Parmi ces heures, au minimum 2 120 heures de formation théorique et pratique doivent être sous la forme de cours magistraux, travaux dirigés et pratiques. La formation pratique est assurée par un minimum de 1 400 heures, sous la forme de stages. Les exigences en contenu de la formation sont bien détaillées en annexe de l’arrêté du 20 septembre 2011.

Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse, la majorité des praticiens sont formés dans les écoles à l'étranger reconnues par la Confédération[14]. L'IFEC, en France fait partie des écoles admises pour former des chiropraticiens pour la Suisse[15]. Depuis peu[Quand ?] une formation universitaire a ouverte à Zurich. Le titre de docteur en chiropratique est obtenu après un cursus de 12 semestres incluant un baccalauréat universitaire (bachelor, ou licence en France) en médecine (B Med)et un cursus master spécifique en chiropratique (M Chiro)[16].

Exigence légale pour la pratique[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Un praticien enregistré est autorisé à faire de la chiropratique depuis la loi du 29 avril 1999[17].

Canada[modifier | modifier le code]

Au Québec, il est nécessaire de passer les trois parties[18] de l'examen fédéral Canadien (Chiropractic Canadian Board) accessible à tout diplômés d'un collège accrédité CCE[19], puis de faire sa demande d'admission auprès de l'ordre des Chiropraticiens du Québec après avoir réussi les examens d'Admission de l'Ordre des Chiropraticiens du Québec[20].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, les exigences sont assez similaires à ce qui se passe pour le Québec : c'est-à-dire un ensemble d'examens fédéraux obligatoires, par le National Board of Chiropractic Examiners (NBCE)[21], et un examen au niveau de chaque État.

France[modifier | modifier le code]

En France, l'activité de chiropraticien a été légalisée par la loi Kouchner de mars 2002 (art. 75). Le décret d'application a été signé en janvier 2011 (Décret no 2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropratique). Les exigences pour la pratique est de faire enregistrer son diplôme ou son équivalence de titre auprès de l'Agence de Santé Régionale afin de pouvoir user du titre de chiropracteur et réaliser les actes autorisés par ce titre[22].

Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse, il est nécessaire de passer un examen fédéral après l'obtention du diplôme afin d'exercer la profession de chiropraticien.

Australie[modifier | modifier le code]

En Australie, un chiropraticien formé à l'étranger doit se soumettre aux exigences du CCEA afin de pouvoir pratiquer la chiropratique légalement. Les chiropraticiens formées en Australie n'ont quant à eux pas à passer au travers ce processus pour obtenir le droit d'exercice. L'adhésion à l'Ordre (Registration Board) est obligatoire pour tous les chiropraticiens[23].

Prise en charge des soins[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Certaines mutuelles de santé complémentaires acceptent une prise en charge partielle des traitements prodigués, selon leurs conditions contractuelles préalablement établies.

Canada[modifier | modifier le code]

Au Québec, la Régie de l’assurance maladie du Québec ne couvre pas les soins chiropratiques. Toutefois, la majorité des compagnies d’assurance rembourse une partie de ces frais[24].

France[modifier | modifier le code]

En France, les actes accomplis par les chiropraticiens ne sont pas conventionnés par l’Assurance maladie, et à ce titre, ne sont donc pas remboursés par la Sécurité sociale. L’intégralité des frais de consultations et de soins sont à la charge du patient. Cependant, certaines mutuelles de santé complémentaires acceptent une prise en charge partielle des traitements prodigués, selon leurs conditions contractuelles préalablement établies. Les honoraires sont totalement libres et variables selon les praticiens : de 50 à 70 euros par séance en moyenne (rarement à plus de 100 euros) selon la notoriété du praticien, la nature de l’acte accompli, et le nombre de séances de soins envisagées.

Suisse[modifier | modifier le code]

Les soins chiropratiques sont pris en charge par les assurances maladie, accident, militaire et invalidité obligatoires en Suisse, sans prescription médicale préalable[25].

Divers[modifier | modifier le code]

On utilise parfois encore en France le terme anglo-américain chiropractor. Le terme retenu par la loi française[26] et l'Académie Française[27] est « chiropracteur » (barbarisme linguistique) alors que l'on ne dit pourtant pas « un practeur de santé » mais un praticien de santé. La racine linguistique des termes est grecque (keiros = main et praxis = agir ou praktikos = pratique, professionnel) et non latine[28].

Le terme chiropraticien est en vigueur depuis longtemps dans tous les pays francophones[14],[29].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.wfc.org/website/
  2. http://whqlibdoc.who.int/publications/2005/9241593717_eng.pdf
  3. a et b http://www.cceintl.org/
  4. (en) http://www.yourmedicaldetective.com/drgrisanti/mddc.htm
  5. (en) http://www.chiro.org/LINKS/ABSTRACTS/Chiropractic_vs_Medical_Training.shtml
  6. http://www.ifec.net/historique.php
  7. http://www.cce-usa.org/uploads/2007_January_STANDARDS.pdf
  8. brochure IFEC 2010
  9. https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/pgmw001d?owa_cd_pgm=7025#ADM
  10. https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/gscw031?owa_no_site=679&owa_no_fiche=126&owa_apercu=N&owa_imprimable=N&owa_bottin=
  11. http://www.cce-usa.org/
  12. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024574655&dateTexte=20110921&categorieLien=cid#JORFTEXT000024574655
  13. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024574690&fastPos=3&fastReqId=1958565026&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte
  14. a et b http://www.admin.ch/ch/f/rs/8/811.11.fr.pdf
  15. http://www.bag.admin.ch/themen/berufe/04305/index.html?download=M3wBPgDB/8ull6Du36WenojQ1NTTjaXZnqWfVp7Yhmfhnapmmc7Zi6rZnqCkkIZ4gnaBbKbXrZ6lhuDZz8mMps2gpKfo&lang=fr
  16. http://www.chirosuisse.info/f/html/formation2.html
  17. http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/etude_doc_osteopathe_chiropracteur.pdf
  18. http://www.cceb.ca/eligibility/
  19. http://www.cceb.ca/accredited-dc-programs/
  20. http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=%2F%2FC_16%2FC16R8.htm
  21. http://www.nbce.org/
  22. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=AE089121C8B678664714D921BB675982.tpdjo05v_1&dateTexte=?cidTexte=JORFTEXT000023387301&categorieLien=cid
  23. http://www.chirosthyacinthe.com/exercice-en-australie.html
  24. http://www.ordredeschiropraticiens.qc.ca/Frais_assurances.php?s=grandpublique
  25. http://www.chiroplus.ch/fr/bezahlung/bezahlung.html
  26. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=JORFTEXT000000227015&idArticle=LEGIARTI000006697464&dateTexte=&categorieLien=cid
  27. http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?15;s=3342341865;;
  28. Définitions lexicographiques et étymologiques de « chiropracteur » (sens Etymologie) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  29. http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=%2F%2FC_16%2FC16.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]