China Zorrilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zorrilla.

China Zorrilla

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

China Zorrilla, Buenos Aires 1972.

Nom de naissance Concepción Matilde Zorrilla de San Martín Muñoz
Surnom China
Naissance 14 mars 1922
Montevideo (Uruguay)
Nationalité Drapeau de l'Uruguay uruguayenne
Décès 17 septembre 2014 (à 92 ans)
Montevideo (Uruguay)
Profession Actrice
Humoriste

China Zorrilla (née Concepción Zorrilla de San Martín Muñoz le 14 mars 1922 à Montevideo (Uruguay) et morte dans cette ville le 17 septembre 2014[1]) est une actrice et régisseuse uruguayenne de théâtre, de cinéma et comédienne de télévision. Elle a participé à plus de 40 films et téléfilms depuis 1971. Elle a vécu en Argentine plus de 35 ans et été active à la télévision, au théâtre et au cinéma. Vedette très populaire dans la région du río de la Plata, elle est considérée comme l'une des Grand Dames de la scène de l'Amérique du Sud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était le sculpteur José Luis Zorrilla de San Martín (1891-1975), disciple d'Antoine Bourdelle et auteur de monuments importants de l'Uruguay et l'Argentine. Son grand-père, Juan Zorrilla de San Martín, est le poète national de l'Uruguay. Elle a grandi avec ses quatre sœurs à Paris. En 1948, elle obtient une bourse du British Council pour étudier à la Royal Academy of Dramatic Art à Londres où elle avait cours avec la grande tragedienne grecque Katína Paxinoú.

À Montevideo, à la Comedie-Uruguayen elle a travaillé dans le théâtre Solís, sous la direction de la légendaire actrice espagnole Margarita Xirgu qui a dirigé (Noces de sang) de García Lorca et d'autres classiques (Mère Courage et ses enfants, La Mouette (Tchekhov), La Folle de Chaillot, Roméo et Juliette, Le Songe d'une nuit d'été, L'Annonce faite à Marie, Les géants de la montagne, La Voix humaine, La Celestina, etc).

En 1961, elle fonde le Teatro de la Ciudad de Montevideo (TCM) avec Antonio Larreta et Enrique Guarnero, avec une tournée à Buenos Aires, Paris et Madrid. Dans la capitale française, elle a joué au Théâtre des Nations et a présenté en espagnol une pièce de théâtre espagnole : La Savetière prodigieuse de Federico García Lorca, et Lope de Vega qui lui a valu le prix espagnol de la critique.

En Argentine en 1971, elle a fait ses débuts au cinéma à 49 ans et elle décide de s'installer en Argentine où elle aura une carrière remarquable à la télévision, du théâtre et du cinéma. Elle a été interdite en 1973-77 en Uruguay par le régime militaire de facto. Lorsque revient la démocratie dans son pays natal dans les années 1980, elle fait un retour triomphal au Teatro Solis[2],[3]. En 1995, au Teatro Colon de Buenos Aires, China Zorrilla a repris le rôle du narrateur que Igor Stravinsky a écrit pour Ida Rubinstein et tenu pour la première fois par Victoria Ocampo en 1936 dans le théâtre dirigé par Stravinsky lui-même : l'opéra-ballet Perséphone (Proserpine) avec un livret d'André Gide.

Elle a particulièrement bien joué les personnages historiques : Emily Dickinson (par William Luce), Victoria Ocampo (par Monica Ottino), Patrick Campbell (en Cher Menteur: une comédie de lettres, sur la correspondance de George Bernard Shaw et l'actrice Patrick Campbell), Victoria Ocampo, et dans des pièces de Jean Cocteau, Lucille Fletcher, Oscar Viale et son compatriote uruguayen Jacobo Langsner. Elle a également répété a Hay Fever comme «Judith Bliss" et fait de tournées à l'étranger, à Washington, D.C., au Kennedy Center for the Performing Arts, en Barcelone, Bogota, Lima, Caracas, Tel Aviv, Miami, San Juan, Santiago, Montevideo, Punta del Este, Sao Pablo, Asunción, et d'autres villes.

Au cinéma, elle a travaillé dans plusieurs films (voir liste ci-dessous). Prix de la meilleure actrice à La Habana Film Festival pour "Darse Cuenta" elle a produit une performances remarquable dans Nobody's Wife, Les Gauchos juifs, la coproduction La Peste(avec William Hurt et Raúl Juliá), Edgardo Cozarinsky 's, Guerriers et captives (avec Dominique Sanda et Leslie Caron), et dans la comedie argentine Esperando la carroza (1986).

La Zorrilla a obtenu une large reconnaissance de la part des critiques et du public pour ses performances récentes comme la Mère de Conversaciones con mamá en 2005 (Silver Condor, 2004 Prix d'interprétation féminine Festival du Film de Moscou et du Malaga Film Festival, et aussi en tant qu'Elsa, une dame étrange vieille dans le film Elsa & Fred (2005) qui lui a valu plusieurs prix.

Elle est chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres (2008) et a reçu l' Ordre de Mayo par le gouvernement argentin et l' Ordre Gabriela Mistral par le gouvernement chilien et des récompenses dans son pays natal. Elle a été nommée "Illustre Citoyen" à Buenos Aires, Montevideo et d'autres villes argentines. Deux théâtres portent son nom.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Orden de Mayo del Gobierno argentino
  • Orden de Gabriela Mistral del Gobierno chileno
  • Prix Fondo Nacional de las Artes.
  • Ciudadano ilustre de la Ciudad de Buenos Aires 2004.
  • Ciudadana Ilustre de Montevideo.
  • Ciudadana Ilustre de Mar del Plata.
  • Mención de Honor Domingo Faustino Sarmiento[4]
  • 1981 Prix Konex, meilleure actrice, Fundación Konex Argentina
  • 1985 Cóndor de Plata, prix meilleuere actrice Darse Cuenta Asociación de Cronistas Cinematográficos de Argentina.
  • 1985 Premio mejor actriz por Darse cuenta Festival de Cine de La Habana (Cuba)
  • 1991 Premio Konex
  • 2001 Mención especial, fundación Konex Argentina.
  • 2002 Cóndor de Plata,
  • 2003 Premio Ace de Oro
  • 2003 Premio Trinidad Guevara
  • 2003 Premio Florencio Sánchez
  • 2003 Premio Maria Guerrero
  • 2003 Premio Martin Fierro
  • 2004 Premio Mejor Actriz, Festival Internacional de Cine de Moscú Conversaciones con mamá.
  • 2004 Premio Mejor Actriz , Festival Internacional de Cine de Malaga Conversaciones con mamá.
  • 2005 Premio Cóndor de Plata Conversaciones con mamá Asociación de Cronistas Cinematográficos de Argentina.
  • 2005 Premio Clarín Mejor Actriz
  • 2006 Premio CEC Círculo Español de Críticos.
  • 2006 Premio Martin Fierro
  • 2006 Cóndor de Plata
  • 2006 Premio Gloria Festival de Cine Latino (Chicago).
  • 2007 Premio Clarín
  • 2008 Chevalier de la Légion d'honneur
  • 2009 Premio Estrella de Mar de Oro

Distinction[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cette section doit être wikifiée. Le texte ne correspond pas à la mise en forme Wikipédia. Discutez des points à améliorer en page de discussion.
China Zorrilla jouant Emily Dickinson (1980).
  • Tocar el cielo (2007)
  • Elsa y Fred (2005)
  • "Mujeres asesinas"
  • Conversaciones con mamá (2004) .
  • "Roldán, Los" (2004) TV
  • "099 Central" (2002)
  • "Enamorarte" (2001)
  • "Gasoleros" (1998) TV
  • Sin querer (1997)
  • "Arcángel, El" (1997) TV
  • "Ricos y famosos" (1997) TV
  • "R.R.D.T" (1997) TV
  • Entre la sombra y el alma (1997)
  • Besos en la frente (1996)
  • La salud de los enfermos (1996)
  • Lola Mora (1996)
  • Fotos del alma (1995)
  • Nave de los locos, La (1995)
  • "Leandro Leiva, un soñador" (1995)
  • Guerriers et captives (1994)
  • Cuatro caras para Victoria (1992)
  • Peste, La (1992) .... Emma Rieux
  • 1990 : Guerriers et Captives d'Edgardo Cozarinsky : la sergente
  • Dios los cría (1991)
  • Verano del potro, El (1991)
  • "Atreverse" (1990) TV
  • Nunca estuve en Viena (1989)
  • Pobre mariposa (1986)
  • Esperando la carroza (1985)
  • Contar hasta diez (1985)
  • Darse cuenta (1984)
  • Invitación, La (1982)
  • Pubis Angelical (1982)
  • Últimos días de la víctima (1982)
  • Señora de nadie (1982)
  • "Solitario, El" (1980)
  • Chau, amor mío" (1979)
  • "Que estamos solos, Los" (1976) TV
  • Sorpresas, Las (1975)
  • Gauchos judíos, Los (1975)
  • "Piel naranja" (1975) TV
  • Triángulo de cuatro (1975)
  • Tregua, La (1974)
  • "Mi hombre sin noche" (1974) TV
  • Venganzas de Beto Sánchez, Las (1973)
  • "Pobre diabla" (1973) TV
  • Heroína (1972)
  • Maffia, La (1972)
  • Tobogán, El (1971) (TV)
  • Guapo del 900, Un (1971)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. |url=http://www.acceder.buenosaires.gov.ar/es/td:Revistas_y_articulos_periodisticos.3/1162202 |título=El regreso de China Zorrilla tuvo un claro valor simbólico: Al estrenar Emily tendió un puente para el reencuentro de todos los uruguayos - Catálogo Acceder
  3. http://www.acceder.buenosaires.gov.ar/es/td:Revistas_y_articulos_periodisticos.3/1162204 |título=China Zorrilla volvió junto con la democracia: Después de estar 10 años prohibida la popular actriz subió de nuevo a un escenario de Montevideo - Catálogo Acceder |
  4. [2]