Chikotan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chikotan
Шикотан (ru)
Carte de Chikotan.
Carte de Chikotan.
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Revendication par Drapeau du Japon Japon
Archipel Îles Kouriles
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 43° 48′ N 146° 45′ E / 43.8, 146.7543° 48′ N 146° 45′ E / 43.8, 146.75  
Superficie 182 km2
Point culminant Mont Tomari (412 m)
Géologie Île volcanique
Administration
District fédéral District fédéral extrême-oriental
Sujet fédéral Oblast de Sakhaline
Démographie
Population 1 500 hab.
Densité 8,24 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+12 pour la Russie
UTC+9 pour le Japon

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Sakhaline

(Voir situation sur carte : Oblast de Sakhaline)
Chikotan
Chikotan

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Chikotan
Chikotan
Îles de Russie - Îles du Japon

Chikotan (en russe : Шикотан, en japonais : 色丹島, shikotan) est une île de l'archipel des Kouriles, située dans l'Océan Pacifique entre la péninsule du Kamtchatka et le nord du Japon. Chikotan est une île administrée par la Russie et rattachée à l'oblast de Sakhaline. L'île avec quelques autres îles méridionales de l'archipel (sous l'appellation de "Territoires du nord" 北方領土 hoppô ryôdo) est revendiquée par le Japon qui en a perdu le contrôle à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Chikotan signifie en langue aïnou « le meilleur endroit ». C'est la plus grande d'un groupe d'île appelée en Russie les petites Kouriles.

L'île a une superficie totale de 182 km2[1]. Elle est couverte de collines d'une altitude moyenne de 300 mètres. Les côtes de l'île sont très indentées et couvertes de prairies. Le point culminant est à 412 mètres. L'île est constituée de roches volcaniques et de grès remontant aux périodes du Crétacé supérieur et du Cénozoïque. Chikotan comporte deux volcans éteints : les monts Tomari et Notoro.

La végétation est constituée principalement de sapins de Sakhaline, de mélèzes, d'arbres à feuilles caduques avec en sous-bois des bambous et des buissons de génévriers.

L'île a une population de 1 500 habitants regroupée dans deux agglomérations situées au fond de baies : Malokourilskoïe (« petites Kouriles ») et Krabozavodskoïe (« usine de crabes »). La principale ressource de l'île est la pêche : les produits sont la morue, le crabe et le varech.

En octobre 1994 un tremblement de terre et le tsunami qui s'en est suivi ont fortement endommagé les installations sur l'île.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

En 2014, sort le film L'île de Giovanni, réalisé par Mizuho Nishikubo. Le film raconte l'histoire de deux jeunes garçons pendant l'annexion de l'île par les forces soviétiques en 1945. Il est basé sur les récits de M. Hiroshi Tokuno[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Russie Dictionnaire géographique p. 323 de Roger Brunet
  2. http://www.lafermedubuisson.com/IMG/pdf/govanni_dp_cinema.pdf

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :