Chien noir (fantôme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ghost-BlackDog.jpg
Une enseigne dépeignant le monstrueux chien noir de Jersey qui est censé hanter Boulay Bay

Un chien noir est un spectre canin présent principalement dans le folklore britannique. Synonyme de dépression dans le langage populaire. Samuel Johnson fut le premier à comparer la dépression à un chien noir.

C'est aussi une créature nocturne. Son apparition était considérée comme un présage de mort. Il est vu comme une sorte de gros chien sauvage semblable à celui d'un chien domestique mais de très grande taille, à épaisse fourrure noire et doté d'yeux rougeoyants. Il se dégage de lui une impression de froid, de découragement, et de désespoir, ce qui justifie l'imprécision des descriptions le concernant. Il semblerait que son nom provienne du mot anglais : "Gallytrot" (sorte d'étrange chien à apparence démoniaque et zombique). Ainsi, le surnom : "chien noir" proviendrait de : "Black Gallytrot".

Les apparitions du chien noir sont souvent associées à des orages (comme celle de Bungay, dans le Suffolk). Elles se situent souvent dans les carrefours, les lieux de l'exécution et sur les voies antiques. Cependant, au Pays de Galles, elles se limitent à la mer, et aux paroisses du littoral. Sur la côte du Norfolk, la créature est censée être amphibie, sortant de la mer pour voyager de nuit sur les voies isolées.

Les origines du mythe du chien noir sont difficiles à discerner. Il est impossible de déterminer si c'est de la culture celtique ou germanique que vient cet élément dans la culture britannique. Depuis toujours, dans la mythologie européenne, les chiens ont été associés à la mort. On citera à ce propos Cŵn Annwn, Garm et Cerbère, qui ont tous été, en quelque sorte, les gardiens du monde souterrain. Cette association semble être due à la manie de creuser que manifestent les chiens. Il est possible que le chien noir soit le dérivé moderne de ces croyances.

Les chiens noirs sont presque toujours malveillants, mais quelques-uns seulement (comme les Barghest) sont directement dangereux. La plupart ne sont en eux-mêmes qu'un signe de la mort, associé d'une façon ou d'une autre au diable. Certains, cependant, comme les chiens Gurt à Somerset et le chien de la pendaison Hills (ci-dessous) peuvent parfois agir avec bienveillance.


Les chiens noirs et leurs localisations[modifier | modifier le code]

Les chiens noirs les plus connus sont sans doute le Barghest du Yorkshire et le Black Shuck d'East Anglia.

Diverses autres formes sont comptabilisées dans le folklore:

Angleterre[modifier | modifier le code]

  • Dans le Lancashire, il existe un spectre chien nommé Gytrash, Corbeille Striker ou Shriker ou encore Skelkill (Skelkill est le nom le plus répandu dans toute l'Angleterre).
  • Le Tambour du Tedworth se manifeste parfois sous la forme d'un chien noir.
  • A Tring, dans le Hertfordshire, on prétend qu'un violent chien noir aux yeux rouges hanterait le milieu de la place où se situait anciennement le gibet. Localement, on le désigne sous le nom de Lean Dog, et on prétend qu'il est l'esprit d'un ramoneur exécuté pour meurtre. Lorsqu'il est approché, le maigre chien s'enfonce dans le sol.
  • Le Chien Gurt de Somerset est un exemple de chien noir bienveillant. On disait que les mères permettraient à leurs enfants sans surveillance de jouer sur les Quantock Hills, car elles estimaient que le chien Gurt les protégeait. Il accepterait également d'accompagner les voyageurs isolés dans la région, agissant comme un protecteur et guide.
  • Il existe également un mythe concernant un chien noir à Winchester, Hampshire.
  • Le Padfoot de Wakefield est un exemple de chien noir.
  • On dit qu'un chien noir hante la prison de Newgate depuis plus de 400 ans, et qu'il apparaît avant les exécutions. Selon la légende, en 1596, un homme du nom Scholler a été envoyé à la prison pour sorcellerie, mais a été tué et mangé par des prisonniers mourant de faim avant qu'il n'ait reçu un procès. On dit que le chien est apparu peu de temps après, et bien que les hommes terrifiés aient tué leurs gardes et se soient échappés, on dit que la bête traqua chacun des meurtriers et se vengea d'eux.
  • Un chien noir apparaît dans le port de Penzance comme messager de la mort de quelqu'un. La victime est le seul à pouvoir voir le chien, qui est décrit comme étant de taille d'un Labrador, mais pas de cette race.

Îles anglo-normandes et île de Man[modifier | modifier le code]

  • Dans l'île de Man, il nommé Mauthe Doog, ou Moddey Dhoo (chien noir en mannois). On prétend qu'il aime à hanter les environs de Peel Castle. Les gens de l'île croient que quiconque voit clairement le chien mourra peu de temps après la rencontre. Il est mentionné par Sir Walter Scott dans The Lay of The Last Minstrel.
  • Sur l'île Anglo-Normande de Guernesey, il existe deux chiens noirs. L'un, Tchico (dont le nom est composé de tchi et coh, deux mots de la langue normande signifiant chien), est sans tête. Il est censé être le fantôme d'un ancien bailli de Guernesey, Gaultier de La Salle, qui fut pendu sur les fausses accusations. L'autre chien est connu sous le nom de Bodu ou tchen Bodu (tchen signifiant chien en guernesiais). Son apparition, se déroulant le plus souvent dans le Clos du Valle, annonce la mort de l'observateur ou d'un de ses proches. De nombreux autres apparitions ont été décrites, généralement dans des endroits dont le nom est issu du mot "bête".
  • Dans le folklore jersiais, le Chien Noir, présage de Mort, est aussi appelé le Tchico, mais une légende liée au Tchian d'Bouôlé (chien du Boulay, dans La Trinité) fait état d'un chien fantôme dont l'apparition présage des tempêtes dans l'avenir. La propagation de l'histoire aurait été encouragée par les contrebandiers qui voulaient décourager la navigation des habitants pendant leur trafic, afin d'éviter qu'il y ait des témoins lors de l'arrivée de produits de contrebande.
  • Sur le continent, en Normandie, le chien noir est nommé le Rongeur d'Os.

Pays de Galles[modifier | modifier le code]

  • L'homologue du chien noir au pays de Galles était le gwyllgi, le "chien des ténèbres", une effroyable et funeste apparition dotée d'un souffle puissant et de flamboyants yeux rouges.

Il existe également un chien magique (qui n'est pas censé être noir mais plutôt d'un blanc éclatant selon les sources médiévales), nommé Cŵn Annwn, relié grâce à ses pouvoirs à l'au-delà paradisiaque d'Annwn.

États-Unis[modifier | modifier le code]

  • Aux États-Unis, deux chiens noirs sont censés parcourir la région située du milieu au nord du Tennessee près du comté de Macon. La légende veut que deux chiots noirs aient été adoptés par un cruel agriculteur qui était si mauvais que le diable ne l'autorisa pas à entrer en enfer, mais lui offrit le poste de chasseur de voyageurs solitaires, qu'il pouvait officier après minuit. Certains témoignages indiquent que la mort survient rapidement après la vue des deux animaux; d'autres affirment que la mort arrivera des jours, des mois, ou des années après avoir aperçu les démoniaques créatures. D'autres affirment que la mort ne suit pas du tout, mais que quelque chose de "mauvais" arrivera à quelqu'un à proximité de ceux qui ont eu les yeux fixés sur le couple de chiens. Enfin, certains récits sautent le maléfique agriculteur et déclarent que le chien a plusieurs têtes et est, en réalité, le chien Cerbère, qui garde les portes de l'enfer. Cette histoire pourrait avoir été mise en place pour répondre aux demandes que certains sataniques ont fait sur le comté.
  • Le Chien Noir de la pendaison de Meriden Hills, dans le Connecticut est unique en ce qu'il ne prend pas la forme d'un grand chien redoutable. Il ressemble à un mignon petit chiot noir à l'air triste. Il ne laisse pas de traces et ne fait aucun bruit, même quand il semble hurler ou aboyer joyeusement. Il semble également profiter du spectacle que lui offre la société humaine, un peu ironiquement. Voir le Chien Noir de la pendaison Hills une fois est censée être un présage de chance, le voir deux fois est un présage de malchance et le voir trois fois signifie la mort.
  • On prétend que des chiens noirs aux yeux jaunes incandescents sont à l'affut le long de la route américaine 666, pour déchiqueter les pneus des automobilistes avec leurs dents.
  • On prétend qu'un chien noir aux yeux rouges, marchant sur ses pattes arrières, apparaît de temps à autres le long de la route Sleepy Hollow, à Long Island, à New York. Le contact visuel avec lui déclenche le décès de l'intéressé dans un délai d'un mois.

Amérique latine[modifier | modifier le code]

  • Des chiens noirs avec des yeux incandescents sont signalés dans toute l'Amérique latine, au Mexique ou en Argentine sous une quantité de noms, y compris Perro Negro (espagnol pour Chien Noir), Nahual (Mexique), Huay Chivo (Mexique), Cadejo (Amérique centrale), Familiar (Argentine) et Lobison (Bresil). Ils sont habituellement dits être soit des incarnations du diable, soit une auto-métamorphose de sorciers.
  • Il existe aussi des informations récentes faisant état de la présence d'un énorme chien noir avec des yeux rouges flamboyants en itinérance sur la côte sud-est du Brésil, envoûtant et effrayant les gens. Toutefois, il n'a pas été signalé de dommages physiques causés par lui.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

  • L'un des plus célèbres chiens noirs dans la fiction est le Chien des Baskerville du livre du même nom de Sir Arthur Conan Doyle. Dans le livre, le méchant utilise la légende ancienne d'un chien fantomatique qui hanterait la famille Baskerville dans son plan pour meurtre.
  • Trelawney fait mention de ce mythe dans ses Mémoires d'un gentilhomme corsaire (éd. Libretto, p. 201).
  • J.K. Rowling s'est très certainement inspirée du chien noir pour inventer le Sinistros apparaissant dans le livre Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban.[réf. nécessaire]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Bord, Colin and Bord, Janet (1980) Alien Animals
  • Burchell, Simon (2007) Phantom Black Dogs in Latin America, Heart of Albion Press
  • de Garis, Marie (1986) Folklore of Guernsey, The Guernsey Press, ASIN B0000EE6P8
  • McEwan, Graham J. (1986) Mystery Animals of Britain and Ireland, Robert Hale Ltd.
  • Michell, John F. and Rickard, Robert J.M. (1977) Phenomena: a book of wonders, Thames Hudson Ltd, ISBN 0-500-01182-6 (hardback), ISBN 0-500-27094-5 (paperback)
  • Readers Digest (1977) Folklore, Myths and Legends of Britain Readers Digest Association, p.45
  • Trubshaw, Robert Nigel (2005) Explore Black Dogs, Explore Books
  • Westwood, Jennifer and Simpson, Jacqueline (2005) The Lore of the Land: A Guide to England's Legends, from Spring-heeled Jack to the Witches of Warboys, Penguin, ISBN 0-14-100711-7

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]