Chien-loup de Saarloos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chien-loup de Saarloos
{{#if:
Chien-loup de Saarloos, mâle
Chien-loup de Saarloos, mâle

Espèce Canis lupus familiaris × canis lupus lupus
Caractéristiques
Taille 70 (f), 75 (m)
Poids 36 kg (f), 41 kg (m)
tolérance femelle 34kg, mâle 38kg
Poil ras et très dense
Robe sable, sable clair (proche du blanc) ou grise (dite gris de loup), brun de forêt,fauve charbonné où fauve très charbonné
Tête la truffe est saillante, le stop esquissé et le crane bombé
Yeux en amande
Oreilles pointues et dressées
Queue entière et portée bas
Caractère farouche
Nomenclature FCI
  • groupe 1
    • section 1
      • no 311

Le chien-loup de Saarloos (Canis lupus familiaris x Canis lupus lupus) ou simplement Saarloos est une race de chien issue d'un croisement entre un Berger allemand et une louve européenne de la branche sibérienne. C'est une des deux seules races de chien-loup reconnue par la Fédération cynologique internationale. L'autre étant le chien-loup tchécoslovaque. Cette race de chien-loup a été reconnue par la Fédération cynologique internationale en 1981[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Saarloos Wolfhound, originaire des Pays-Bas, encore appelé chien loup de Saarloos ou bien Saarloos Wolfdog, tient son nom de son créateur, Mr Lendeert Saarloos (1884-1969) qui a fait un croisement entre Fleur, une louve européenne de la branche sibérienne achetée au zoo de Rotterdam et Gerard, son berger prussien (allemand). En 1936, la première portée de ce croisement fut un échec puisque tous les chiots ont contracté la maladie de Carré, et en sont morts. Lendeert Saarloos tenta une seconde portée, en 1937, de laquelle naquirent deux femelles et un mâle qui périt lui aussi, des suites d'une maladie. Peu de temps après, en 1938, une troisième portée vit le jour, dont un mâle qui servit de base à la race et à partir de là, Lendeert commença la reproduction avec ce mâle qui détenait le potentiel pour la sélection de cette race. Ce croisement fut reconnu comme race par le Kennel Club hollandais en 1975[2].

Article détaillé : chien-loup.

Législation[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

L'Arrêté du 19 mai 2000 soumettant à autorisation la détention de loups impose une autorisation préfectorale pour la détention de loup ou d’hybrides entre chiens et loups dont l'ascendance récente comporte un loup. Le chien-loup de Saarloos étant reconnu comme une race de chien du groupe 1, il n'est pas soumis à cette législation, sa détention est donc entièrement libre.

Caractères physiques[modifier | modifier le code]

Tout d'abord, le saarloos appartient au groupe 1 Chiens gardiens et bouviers et plus précisément à la section 1 Chiens de berger. Son poil dur et droit, est de couleur noir, brun ou crème. Il a pour taille entre 65 et 75 cm pour un mâle, et entre 60 et 70 cm pour une femelle. Puis, on estime un poids moyen entre 36 et 41 kg. Ses yeux en forme d'amande sont jaunes. Son nez est large et robuste. Ses oreilles sont dressées et presque pointues. Il possède un col bien visible et des longues pattes. De plus, sa queue est basse et portée en sabre. Le Saarloos est un chien puissant, mais à allure légère. Il présente une démarche très typique faisant penser à celle d'un loup.

Caractères comportementaux[modifier | modifier le code]

Le chien-loup de Saarloos n'est d'aucune utilité pour la chasse ou la défense car il n'a aucun instinct d'attaque. C'est un chien de compagnie qui s'attache beaucoup à son maître. Très affectueux et curieux, il est indulgent avec les enfants et sociable avec les autres chiens. Il est digne de confiance. Contrairement à de nombreuses races de chiens, le Saarloos va fuir plutôt que faire face lors d'un danger, car il garde certaines caractéristiques comportementales du loup : fuite face au danger donc, méfiance envers les étrangers, surtout les mâles, vie en meute et hégémonie du mâle dominant. Il est nécessaire pour le maître d'assimiler ces différences de comportement pour éviter de mettre son chien dans des situations où il pourrait mal réagir. Cela étant, il est attentif et très prudent. De plus, il possède une intelligence supérieure avec une vivacité d'observation très marquée. Malgré son instinct de méfiance, le Saarloos aboie très rarement.

Croissance[modifier | modifier le code]

Le Saarloos met du temps à mûrir et reste longtemps dans l'esprit d'un chiot, alors que son corps se développe et prend la forme adulte. Ainsi, il ne faut surtout pas lui imposer d'efforts trop importants durant la première année et une socialisation est indispensable. Il faut idéalement les confronter dès leur arrivée en famille (vers 2 mois) aux voyages en voiture, à la foule des villes et aux étrangers au noyau familial. C'est par cette habitude que les chiens-loups de Saarloos seront sociables et agréables à vivre tout en conservant la réserve naturelle qui leur est propre.

Remarque[modifier | modifier le code]

Monsieur Saarloos est décédé en 1969, six ans avant que la race du chien-loup soit acceptée au Kennel Club hollandais. C'est Madame Saarloos et leur fille qui ont continué son travail afin que la race perdure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Standard FCI N°311
  2. Chien-loup de Saarloos (Saarlooswolfhond). Standard FCI N°311/ 04.10.2000 / F Lire le document doc
  • David Calderton,Chiens, Bordas, 2002

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :