Chief Mountain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chief Mountain
Vue de la Chief Mountain.
Vue de la Chief Mountain.
Géographie
Altitude 2 768 m
Massif Chaînon Lewis (montagnes Rocheuses)
Coordonnées 48° 55′ 58″ N 113° 36′ 33″ O / 48.9327629, -113.6092671 ()48° 55′ 58″ Nord 113° 36′ 33″ Ouest / 48.9327629, -113.6092671 ()  
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Montana
Comté Glacier
Ascension
Première 1892 par Stimson et al.

Géolocalisation sur la carte : Montana

(Voir situation sur carte : Montana)
Chief Mountain

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Chief Mountain

Chief Mountain (« montagne du chef ») est une montagne située aux États-Unis dans l’État du Montana près de la frontière entre le parc national de Glacier et la réserve indienne des Pieds-Noirs.

La montagne est très visible grâce à la différence d’altitude (1 524 m) existante entre son sommet et les Grandes Plaines environnantes. La montagne était sacrée chez les amérindiens durant des milliers d’années. Les premiers explorateurs blancs aperçurent la montagne à la fin des années 1700 et la nommèrent Kings Peak sur les cartes du Royaume-Uni en 1795. Meriwether Lewis, de l'expédition Lewis et Clark, vu la montagne en 1805 et la nomma Tower Mountain (la « montagne tour »). Le nom fut changé en Chief Mountain à la fin du XIXe siècle en fonction du nom donné par la tribu indienne des pieds-noirs. Lors de la création du parc national de Glacier en 1910, la partie orientale fut incorporée dans le parc alors que la partie occidentale restait sous la juridiction de la réserve indienne des Pieds-Noirs.

La roche est composée de roches sédimentaires ce qui rend les faces lisses et donc difficiles à escalader (Difficulté A4). Henry Stimson et d'autres explorateurs gravirent la montagne par son flanc ouest le . Il s'agissait de la première ascension connue de la montagne par des blancs. Au sommet, Stimson aperçut des restes cérémonials de crânes de bisons laissés par des amérindiens. Le flanc oriental ne fut escaladé qu'en 1951. Bien que ce côté soit plus facile à escalader, il fait partie de la réserve indienne et il est obligatoire de disposer d'un permis pour y aller.

Liens externes[modifier | modifier le code]