Chicorée endive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cichorium endivia • Endive, Chicorée de Belgique, Chicorée à rameaux, Chicorée

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Endive (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Endive.

La chicorée endive (Cichorium endivia L.), est une espèce de plantes de la famille des Asteraceae, dont de nombreuses variétés, scaroles ou frisées, sont couramment cultivées comme plantes potagères pour leurs feuilles consommées au naturel, en salade ou cuites.

Cette espèce est l'« endive vraie » au sens strict de la botanique. Elle ne doit pas être confondue avec l'endive des étales. Cette dernière, appelée « chicon » en Belgique et dans le nord de la France, est en fait issue de l'espèce Cichorium intybus, la chicorée sauvage ou amère, une chicorée très proche de Cichorium endivia, qui ne s'en distingue que par des détails morphologiques minimes[1],[2].

Dénominations[modifier | modifier le code]

Dans d'autres langues, cette espèce ce nomme par exemple Endive en anglais, Endivie en allemand et Escarola en espagnol.

Description[modifier | modifier le code]

La Chicorée endive (Cichorium endivia), l'endive au sens strict, est une plante annuelle originaire du Bassin méditerranéen, connue depuis l'Antiquité pour en faire des salades. La plante sauvage est répandue dans le sud de l'Europe comme dans le nord de l'Afrique, mais elle peut aussi pousser de façon spontanée en Orient et aux Indes[1].

On la cultive encore principalement pour son feuillage, récolté surtout de la fin de l'été à la fin de l'hiver, et naturellement moins amère que celui de l'espèce voisine. C'est une espèce autofertile qu'il est possible pourtant, bien qu'avec avec difficulté, de croiser avec les autres chicorées pour obtenir des hybrides[1].

Les nombreuses variétés cultivées de la chicorée endive forment deux groupes :

Chicorée frisée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chicorée frisée.

La variété appelée Chicorée frisée (Cichorium endivia var. crispum) présente une rosette constituée de nombreuses feuilles étalées, profondément découpées et crispées, glabres et plus ou moins dentelées[1].

Elle se décline en de nombreux cultivars ou types : 'Gloire de l'Exposition', 'Wallonne', 'Grosse pommant seule', 'D'été à cœur jaune', 'Frisée de Meaux', 'Frisée d'hiver de Provence', 'Très fine maraîchère', 'Reine d'hiver'...

Chicorée scarole[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chicorée scarole.

La variété appelée Chicorée scarole (Cichorium endivia var. latifolium) présente un feuillage plus large, entier mais denté ou ondulé sur les bords, qui se replie vers le cœur de la plante[1]. Elle se conserve mieux que la précédente.

Elle se décline aussi en de nombreux cultivars ou types : 'Géante maraîchère', 'Cornet', 'Cornet d'Anjou', 'Cornet de Bordeaux', 'Grosse bouclée', 'À Cœur plein', 'Ronde verte à cœur plein', 'Blonde à cœur plein'...

Chicorée frisée-scarole[modifier | modifier le code]

Un type intermédiaire de chicorées est obtenu par croisement. Elles ont les feuilles plus ou moins - selon la sélection - de la taille d'une scarole avec la découpe d'une chicorée frisée[1].

Classification[modifier | modifier le code]

L'espèce Cichorium endivia a été décrite pour la première fois en 1753 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).

Liste des sous-espèces et variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (28 mai 2014)[8] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Cichorium endivia subsp. divaricatum (Schousb.) P.D. Sell
  • sous-espèce Cichorium endivia subsp. endivia
  • variété Cichorium endivia var. crispum (Mill.) Lam.
  • variété Cichorium endivia var. endivia
  • variété Cichorium endivia var. latifolium Lam.

Production[modifier | modifier le code]

En 1994, la production français se montait à 62 000 t/an de chicorée frisée et 82 000 t/an de scarole[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g François Boulineau et al., Les chicorées dans le Courrier de l'Environnement de l'INRA, n°6-7, 1994.
  2. Régis Thomas Chicorée et endive sur le site du département de Biologie de l'ENS Lyon, publié en décembre 2009. Mise à jour, mars 2012. Consulté le 6 juin 2014.
  3. a, b, c, d, e et f Nom vernaculaire en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  4. a, b, c et d Voir cette espèce sur le site Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)
  5. a, b et c Voir la fiche de cette espèce sur le site VASCAN (Base de données des plantes vasculaires du Canada) de Canadensys.
  6. a et b Tela Botanica (France métro), consulté le 28 mai 2014
  7. a et b Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  8. Tropicos, consulté le 28 mai 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :