Cheville (assemblage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cheville (vis))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cheville.
Exemples de chevilles.

Une cheville est un système d'assemblage et de liaisonnement employé dans divers domaines. Elle peut consister en un élément servant à fixer solidement une vis dans un élément qui peut être un mur ou une cloison. Elle peut aussi consister en une tige en bois qui vient complémentairement à un assemblage en bois assurer la liaison entre deux éléments.

Il existe plusieurs types de chevilles, qui ont chacun une utilisation spécifique.

Types[modifier | modifier le code]

Cheville mécanique[modifier | modifier le code]

Vissage dans une cheville (au ralenti).
Chevilles en plastique.

La cheville mécanique peut être en plastique ou en métal. Les chevilles modernes en plastique sont adaptées à des matériaux tels la brique, les moellons et les matériaux creux en général. Un perçage du matériau est nécessaire avant leur mise en œuvre. Leur principe repose sur une déformation mécanique. Suivant les modèles, elles se bombent à l'intérieur du matériau ou elles s'écartent contre les parois à l'intérieur du trou. Les chevilles de type Molly sont des chevilles métalliques adaptées pour les fixations dans le placoplatre. Elles sont insérées avec leur vis dans le support par percussion. Une pince spéciale permet la mise en place définitive et tirant la vis vissée dans la cheville. À cette traction, la cheville se resserre à l'intérieur du matériau et prend une forme d'étoile. Puis, la vis peut être vissée correctement à l'intérieur.

Il existe un autre type de cheville métallique adapté à des matériaux très denses tels le béton. L'insertion se fait après perçage préalable. Elle est fendue en deux, et la vis insérée à l'intérieur comprime les parois de la cheville par écartement à l'intérieur du trou.

Cheville chimique[modifier | modifier le code]

Tourillon.

Pour certains usages dans des matériaux creux, il peut être nécessaire de recourir à une cheville chimique. Après perçage

Cheville en bois (menuiserie)

et évacuation totale des poussières par soufflage pneumatique si possible, on insère dans le trou un produit bicomposant se trouvant dans une double seringue avec le bon dosage. Le mélange obtenu remplit l'espace et durcit en quelques heures.

Domaines[modifier | modifier le code]

Menuiserie[modifier | modifier le code]

Principe de fixation.

En menuiserie, on utilise des petits cylindres de bois (goujon ou gougeon) pour relier deux pièces de bois. Les deux éléments à assembler sont percés, puis la cheville est introduite et fixée dans les deux trous, au moyen de colle ou d'une goupille. Parfois appelé tourillon par ressemblance avec la pièce du moteur[réf. nécessaire]. Ce mode de fixation est particulièrement usité dans les charpentes.

En menuiserie traditionnelle, on utilise des chevilles en bois de section carrée, légèrement conique dans la longueur. Elle permettent un assemblage démontable tenon mortaise, en particulier pour les portes et les armoires. On obtient le profil conique en utilisant une boîte à cheville et un rabot[1].

Utilisation domestique[modifier | modifier le code]

Une cheville de diamètre 6, à utiliser avec une mèche de même diamètre.

En utilisation domestique, on emploie le perçage avant de glisser dans l'orifice une cheville destinée à accueillir une vis, la plupart du temps pour fixer un objet contre un mur. Le diamètre de la mèche utilisée doit être égal à celui de la cheville. Les valeurs numériques sont généralement indiquées sur la cheville et sur la mèche. De manière générale, il s'agit de percer minimum la longueur de la cheville, et pour cela faire au préalable un repère sur la mèche, l'orifice de la cheville devant affleurer la surface du trou.Il faudra néanmoins tenir compte de la longueur totale de la vis pour déterminer la profondeur minimale du trou.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :