Cheval de l'herbe et de la boue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caonima (déclinaison peluche).

Le Cheval de l'herbe et de la boue (Cao Ni Ma, chinois : 草泥马) est un mème répandu sur l'Internet chinois et un symbole de la résistance contre la Censure de l'Internet en Chine. Il fait partie des dix animaux mythiques qui figuraient dans Baidu Baike. Indépendamment de Baidu, sa popularité est sans précédent : en quelques semaines, peluches, clips, chansons, dessins animés, parodies de l’émission Le Monde des Animaux de la CCTV se trouvent partout sur la toile.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cao Ni Ma, dites « Cheval de l’herbe et de la boue » ou « lama boueux », est censé être une espèce d'alpaga. Le nom est dérivé du terme cào nǐ mā (Chinois : 操你妈), équivalent de « nique ta mère ». Le nom n'est pas strictement un homophone, car les mots possèdent les tons différents.

L'espèce[modifier | modifier le code]

Selon l'article apparu dans Baidu Baike[1], les Cao Ni Ma proviennent de la region « Ma Le Ge Bi » (Chinois : 马勒戈壁, Anglais : Mahler Gobi) (ressemblant à 妈了个逼, – « your mother's fucking vagina »), d'autres variants sont les 沃草泥马 (wò cǎo ní mǎ), ressemblant 我操你妈 – « je nique ta mère », which can only eat fertile grass (沃草 in Chinese), et les 狂草泥马 (kuáng cǎo ní mǎ), 狂 – « violemment » ou « follement »), le roi présumé des caonima. L'encyclopédie avait au départ pris l'image d'un zèbre, mais l'animal est devenu une espèce d'alpaga par la suite.

Habitat[modifier | modifier le code]

L'espèce dominante de « chevaux » habitant le vaste Désert de Mahler Gobi s'appelle 草泥马戈壁 (Pinyin : cǎo ní mǎ gē bì), ou « Cheval de l'herbe et de la boue du Gobi ». Ils se nourrissent d'herbe, mais la pénurie de l'eau dans ce désert a rendu l'espèce résistante. L'animal est caractérisé d'être "vivace, intelligent et tenace"[2]. Leur existence est menacé par l'invasion du crabe de rivière (hexie : crabe /censure)[3].

Le crabe de rivière symbolise la censure officielle : les mots 河蟹 (Pinyin : héxiè) ressemblent à 和谐, (Pinyin : héxié) ou l'harmonie, auquel faisait référence au Président Hu Jintao en parlant de son objectif de créer une société harmonieuse ; les citoyens de la toile l'ont transformé en euphémisme de la censure[4]. En même temps, les crabes sont souvent caricaturés avec trois montres, qui signifient les Trois représentations – 代表 "représente" et 戴表 "porter une montre" sont homophones.

Formats[modifier | modifier le code]

Des vidéos[5],[6], ainsi que des « documentaires »[7] et des dessins animés consacrés au Caonima ont été lancés sur YouTube et ailleurs sur la toile[8],[9]. Un vidéo avec une chanson avec une orchestration élaboré et un chœur fut comparée à It's a Small World[10] ; elle a été vue 1,4 million de fois ; un dessin animé a attiré 250 000 de vues ; un documentaire style « géo » sur l'animal en a attiré 180 000[4].

Un article du New York Times a attiré l'attention du monde entier sur le phénomène du Cheval de l'herbe et de la boue[4] ; des commentaires apparurent dans les blogs et forums de discussion. Des peluches du Caonima sont désormais disponibles sur l'internet[11]. Un fabricant de Guangzhou commercialise 150 peluches munies de leur propres actes de naissances établies par le Bureau des animaux mythiques du Mahler Gebi : un brun s'appelle Mahle (马勒) et un blanc s'appelle Gebi (歌碧) ; ils se vendent pour 40 yuan[12]. Suite à « l'harmonisation », le Caonima est désormais nommé « Alpaga » (羊驼).

Censure[modifier | modifier le code]

L'Incendie du TVCC fut moquée par un nombre des montages et parodies. Un parmi eux figurait la fumée en forme d'un alpaga.

Un reportage publié le 20 mars 2009 dans The New York Times citait une source chinoise sur Global Voices que les autorités avaient averti les responsables des chats et des forums sur l'interdiction de « ne faire aucune publicité ni promotion du contenu concernant le Caonima » par une décision politique du haut niveau, les médias étrangers ayant « exagéré l'incident comme une confrontation entre les citoyens du web et le gouvernement »[4].

Lors d'une conférence de presse le 25 mars, le Ministère de l'étranger confirme que l'accès à YouTube avait été bloqué durant les deux jours précédents. Selon Reporters sans frontières, le blocus fut une tentative d'arrêter la diffusion des vidéos montrant la répression du peuple Tibétain avant le 50e anniversaire du soulèvement tibétain du 10 mars 1959, et l'accès au phénomène du Caonima[13].

Une directive émise le 30 mars 2009 par l'Administration d'Etat de la Radio, du Cinéma et de la Télévision (SARFT) rappelle 31 catégories de contenu interdit sur l'internet comprenant la violence, la pornographie, et tout contenu susceptible d'inciter le racisme ou qui pourrait mettre en péril la stabilité sociale. Le phénomène du Caonima aurait surpris les censeurs en profitant d'une faille dans leur défenses. D'autres analystes disent que le but de l'interdiction étant d'atténuer les commentaires ou critiques sur des sujets sensibles dans l'anticipation de la 20e anniversaire des manifestations de la place Tian'anmen[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 草泥马 - Baidu Baike (Past Screenshot)
  2. Wen Yunchao, Les "lamas boueux" contre les censeurs du Net, France24, 13 mars 2009
  3. (en) Chinese bloggers protest blocking of YouTube, AsiaNews.it, 25 mars 2009
  4. a, b, c et d (en) Michael Wines, « A Dirty Pun Tweaks China’s Online Censors », New York Times,‎ 11 mars 2009 (lire en ligne)
  5. 童声合唱《草泥马之歌》 "The Grass Mud Horse song, by a children's choir - Youtube
  6. 草泥马之歌动漫版,自备墨镜!!!!!! - Youtube
  7. « 2009科普之--草泥马(原创整理) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25
  8. 动物世界特别篇 马勒戈壁上的草泥马! - Youtube
  9. 什么是草泥马 - Youtube
  10. F*ck Your Mother Ship, F*ck Censorship, Huffington Post, 17 mars 2009
  11. Plush Your Mother: Grass Mud Horse Dolls In China
  12. 80后开发广州版“草泥马”, Nandu Daily, 5 mars 2009. (zh)“出生证”上盖着鲜红的大印,上写“马勒戈壁神兽管理局计划生育专用章”
  13. Government blocks access to YouTube, Reporters sans frontières, 25 March 2009
  14. (en) Vivian Wu, « Censors strike at internet content after parody hit », South China Morning Post,‎ 3 avril 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]