Chevaigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chevaigné
Panoramique du village de Chevaigné
Panoramique du village de Chevaigné
Blason de Chevaigné
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Saint-Aubin-d'Aubigné
Intercommunalité Rennes Métropole
Maire
Mandat
Sandrine Vincent
2014-2020
Code postal 35250
Code commune 35079
Démographie
Gentilé Chevaignéen
Population
municipale
1 840 hab. (2011)
Densité 178 hab./km2
Population
aire urbaine
395 710 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 43″ N 1° 37′ 47″ O / 48.21193143, -1.6296024548° 12′ 43″ Nord 1° 37′ 47″ Ouest / 48.21193143, -1.62960245  
Altitude 65 m (min. : 32 m) (max. : 90 m)
Superficie 10,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Chevaigné

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Chevaigné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chevaigné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chevaigné
Liens
Site web www.ville-chevaigne.fr

Chevaigné est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chevaigné est située à une dizaine de kilomètres au nord de Rennes, fait partie de Rennes Métropole.

Elle se trouve le long de la route départementale 175 (RD 175), route historique d'accès au mont Saint-Michel depuis Rennes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chevaigné
Saint-Germain-sur-Ille Saint-Aubin-d'Aubigné
Melesse Chevaigné Mouazé
Betton
Carte de la commune de Chevaigné.

Transports[modifier | modifier le code]

  • Desservie par les bus du service des transports en commun de l'agglomération rennaise (STAR) de Rennes Métropole[1] :
    • Ligne 71 directe Chevaigné <> Rennes (Sainte Anne) du lundi au vendredi en matinée et en soirée
    • Ligne 94 Saint Sulpice <> Chevaigné <> Betton avec correspondance sur la ligne 51 Betton (Centre) <> Rennes (Sainte Anne) du lundi au dimanche en journée

Depuis 1988, elle est aussi desservie par le TER Bretagne en gare de Chevaigné (ligne de Rennes à Saint-Malo - Saint-Servan).

Histoire[modifier | modifier le code]

Chevaigné était en 1152 un prieuré qui avait été attribué à la puissante abbaye de Saint-Melaine par Alain Ier, l'évêque de Rennes, et confirmé par le pape Luce III en 1183, mais Chevaigné est d'origine plus ancienne.

Il s'agissait manifestement d'un pagus ou villa Gallo-romaine, établi sur le bord de l'Ille, à proximité de la voie romaine Rennes - Avranches, comme en fait foi son nom latinisé qui vient du patronyme d'un homme auquel on aurait ajouté le suffixe « -gne ». À moins que le nom de cette commune soit, comme pour Chavagne ou Chauvigné, une allusion à la possible culture de chanvre.

En 1185 le nom de la commune était : Ecclésia de Cheveneio, en 1258 il était Parochia de Chevegneyo et en 1411 Parochia de Chevegnayum.

La Motte[modifier | modifier le code]

En 1258 existait près de l'Ille le manoir de la Motte de Chevaigné appartenant aux seigneurs du même nom.

Il s'agissait d'une construction en bois du Haut Moyen Âge, entourée de fossés. Vers 1427, elle devint la propriété des Busson du Gazon qui la vendirent aux Thierry du Bois Orcant, seigneurs de la Rivaudière. Ceux-ci l'abandonnèrent à la fin du XVe siècle pour leur nouvelle demeure de la Rivaudière située sur la rive droite de l'Ille.

La seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • 18 juin 1940 : arrivée de deux Allemands, sur leur moto side-car, marquant le début de l'occupation.
  • 4 juillet 1944 : premier bombardement (pas de victimes, mais dégâts matériels)
  • 1er août 1944 : vers midi, arrivée des premiers soldats américains de l'armée du Général Patton, mettant ainsi fin à quatre années difficiles.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Mi-parti, au premier d’azur à trois têtes de lévrier d’argent colletées de gueules, au second d’argent à la croix ancrée gringolée d’azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Chevaigné.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 mars 1977 Bernard Guimont    
mars 1977 septembre 1993 Roger Gibet    
septembre 1993 mars 2001 Albert Le Beuze    
mars 2001 mars 2014 Gilles Nicolas EELV Retraité
mars 2014 en cours Sandrine Vincent[2]   Assistante administrative en informatique
Les données manquantes sont à compléter.


Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 840 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
730 652 717 673 672 653 682 734 717
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
714 719 718 711 706 704 720 729 720
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
708 724 654 634 638 620 638 640 613
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
660 705 773 972 1 335 1 620 1 790 1 848 1 838
2011 - - - - - - - -
1 840 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre.
Canal d'Ille-et-Rance à Chevaigné
  • L'église Saint-Pierre, dont le vitrail de la mise au tombeau, datant du XVIe siècle, a été classé monument historique le 10 décembre 1906[5]. Cette maîtresse-vitre du chœur tout en or et en pourpre, représente la mise au tombeau du Christ, entouré de la Vierge Marie, de Saint Jean et de Joseph d'Arimathie. De part et d'autre, les donateurs, Pierre Thierry du Bois-Orcant, seigneur de la Rivaudière, et sa femme, ont été représentés vêtus en chevaliers.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. Briand, Mon village… Chevaigné, Autoédition, Rennes, 1999, 196 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]