Chevêchette d'Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Glaucidium passerinum

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Chevêchette d'Europe photographiée en Estonie

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae
Genre Glaucidium

Nom binominal

Glaucidium passerinum
(Linnaeus, 1758)

Répartition géographique

alt=Description de l'image Verbreitung Glaucidium passerinum Kopie.png.


Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Chevêchette d'Europe (Glaucidium passerinum), anciennement Chouette chevêchette, est la plus petite espèce des strigidés européennes. Sa taille est d'environ 16 cm. Elle est en partie diurne et consomme de petits oiseaux qu'elle chasse au vol. On la rencontre le plus souvent dans les forêts de conifères surtout d'épicéas des régions montagneuses. Son aire de répartition est plutôt continentale et nord-européenne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Sorte de chouette pygmée, la chevêchette est le plus petit rapace nocturne d'Europe avec sa longueur de 16 à 18 cm, son envergure de 36 cm et son poids de 60 à 90 g.

Sa tête ronde et aplatie est percée de petits yeux jaunes surmontés de « sourcils » blancs. Sur le dessus, son corps est brun foncé piqueté de taches plus claires. Le dessous est blanc strié de brun. Sa queue brune, rayée par cinq barres blanchâtres, est souvent agitée et relevée.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle se nourrit de micromammifères (musaraignes, campagnols), de petits oiseaux (mésanges, roitelets) qu'elle attrape au vol et plus rarement de petits reptiles et insectes. La chevêchette a la particularité de faire des provisions : on peut ainsi trouver dans son nid des dizaines de petites souris, de musaraignes, de petits oiseaux.

La chasse[modifier | modifier le code]

La chevêchette chasse à l'aube et au crépuscule, parfois la journée surtout quand il y a des petits au nid. Elle guette sa proie à l’affût en hochant la queue en signe de nérvosité, et dès qu'elle l'aperçoit, elle se jette sur elle et la saisit au vol. Elle n'aime pas chasser en terrain dégagé. Pour attaquer, elle préfère se tapir de longs moments dans les arbres et les buissons.

Habitat[modifier | modifier le code]

Son aire de répartition est plutôt continentale et nord-européenne. Peu commune en France, on la rencontre surtout près des massifs en lisière des forêts de montagne ainsi qu'en bordure de pistes (Alpes, Jura, Pyrénées, Vosges...). Une mini-population a été découverte en Belgique en 2012 [1].


Elle niche dans des creux d'arbres ou des nids de pics surtout ceux du pic épeiche parfois dans des nichoirs (visiblement leurs deux populations sont liées). Elle y stocke la nourriture pour les jours où elle ne peut pas chasser (intempéries). Affectionne essentiellement les versants nord situés entre 1000 et 1500 mètres d'altitude (dans les Alpes).

Reproduction[modifier | modifier le code]

La chevêchette s'installe dans son nid en avril ou en mai et la femelle y pond 4 à 6 œufs qu'elle couve seule durant 28 jours. Elle nourrit ses petits avec des insectes, des passereaux, des petits mammifères. Des études ont démontrés la présence de deux parades nuptiale au printemps et en automne

Infos[modifier | modifier le code]

  • Œuf : environ 28 X 23 mm.
  • Poids et mesures : longueur : de 16 à 18 cm; Poids: de 60 à 90 g.
  • Voix : sifflante comme un « couwitt », mais aussi d'autres sons.
  • Pelote de réjection : environ 28 mm sur 12 mm.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  1. Serge Sorbi, « Découverte de la Chevêchette d'Europe Glaucidium passerinum en Belgique et suivi d'une tentative de nidification », Aves, Liège, Aves-Natagora, vol. 50/1,‎ 2013, p. 2-8 (ISSN 0005-1993, lire en ligne)
  • Gaston Chassagnard, Christian Riols et Romain Riols, « La Chevêchette d'Europe Glaucidium passerinum nicheuse en Auvergne », Ornithos, Rochefort, Ligue pour la protection des oiseaux, vol. 16-2,‎ mars 2009, p. 90-99 (ISSN 1254-2962)

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]