Chen Wangting

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chen Wangting (aussi connu sous le nom de Chen Zou-Ting), originaire de la province de Henan[1], est né en 1600 à Chenjiagou et mort en 1680 (parfois on peut trouver 1587-1664). Il était commandant des forces de garnisons du comté de Wen Xian, en Chine.


photo de Chengwanting
Chen Wangting

Chen Wangting était un grand passionné d'arts martiaux et de littérature, et un spécialiste réputé en boxe chinoise. Il était ainsi un spécialiste de la boxe Chang Quan qu'il avait maîtrisé grâce à Wang Zong Yue et à l'un des disciples de ce dernier, Jiang Fa[2].

C'est en associant sa connaissance des techniques de santé (médecine chinoise), de philosophie taoïste, de stratégie militaire et d'art du combat qu'il inventa, à un âge déjà avancé, une nouvelle boxe, caractérisée par des mouvements souples, fluides et lents combinés à de puissantes explosions de forces.

Il fut ainsi à l'origine de la création de l'école de Tai Chi école Chen (Tai-chi_style_Chen). Il créa sept formes, connues sous la désignation de Lao Jia. Il n'en subsiste plus que la 1re (Yi Lu) qui comporte 83 mouvements et la 2e (Er Lu) qui est plus explosive, appelée également Pao Zhui[3]. Les cinq autres ont disparu pendant la dynastie Qin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (cf. Historique du Tai ji quanf, in Génération Tao, hors série, décembre 2001,p. 18)
  2. Encyclopédie technique, historique, biographique et culturelle des arts martiaux de l'Extrême-Orient ... Par Roland et Gabrielle Habersetze, Éditions Amphora, (ISBN 2851806602)
  3. cf. article de Sun Gen Fa, Tai ji Quan, style Chen :Lao jia/Xin jia, histoire d'une méprise, paru dans Génération Tao, hors série no 1.

Lien externe[modifier | modifier le code]