Chemin de fer de Benguela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CFB (1973)

Le chemin de fer de Benguela est un réseau ferroviaire exploité par le Caminho de Ferro de Benguela qui relie le port de Lobito sur l'Atlantique, en Angola, au réseau ferroviaire de la province du Katanga, en République démocratique du Congo, et à la Zambie.

Par sa liaison à travers la Zambie vers Beira et Dar es Salaam sur l'océan Indien, le chemin de fer de Benguela est un élément d'une ligne transcontinentale. Il est aussi raccordé, indirectement, au système ferroviaire d'Afrique du Sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1899, le gouvernement portugais commença la construction du chemin de fer pour accéder à l'arrière-pays et aux gisements minéraliers du Congo belge. En 1902, Sir Robert Williams, qui était l'ami de Cecil Rhodes, reprit la construction et acheva la liaison vers Luau à la frontière du Congo en 1929. La ligne se révéla très profitable. Après l'indépendance, la guerre civile angolaise entraîna l'arrêt de l'exploitation, et une grande partie de l'infrastructure fut endommagée ou détruite.

Relance[modifier | modifier le code]

Après que la concession à la société privée Caminho de ferro de Benguela SARL soit échue, le gouvernement angolais a repris la ligne et formé l'entreprise Caminho de ferro de Benguela E.P., entreprise publique dépendant directement du ministère de transport.

La conclusion de la paix en 2003 permit finalement d'entamer la reconstruction des lignes ferroviaires d'Angola, et aussi du Chemin de fer de Benguela. En 2006, une société chinoise a annoncé la réhabilitation du chemin de fer de Benguela, elle va rénover les 1 350 km de voies.

La partie du port de Lobito à Huambo a été rouverte à la circulation en aout 2011. En mars 2012, les travaux sont en cours dans toute la province de Bié, de Chinguar à la frontière avec la province Huambo jusqu'à Munhango à la frontière avec la province Moxico[1]. Sur les 326 km en Bié, 13 gares seront rénovées ou reconstruites. La plus importante sera à Cunje (auparavant nommé Silva Porto), à quelques kilomètres au nord de Kuito, la capitale de la province.

En 2011, une fabrique de production de traverses a été construite à Luena dans la province de Moxico avec la capacité de 50 000 traverses par an[2].

Júlio Joaquim, le directeur national du INCFA annonçait lors d'une visite des travaux à Moxico en octobre 2011 la continuation des travaux jusqu'à Luau sur la frontière avec le Congo[2], prévus se terminer vers la fin de 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Populações ansiosas pela chegada do comboio ao Bié Jornal de Angola du 26 fevrier 2012
  2. a et b Comboio apita no Munhango Jornal de Angola du 24 octobre 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]