Chelléen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Biface abbevillien de la région du Douro près de Valladolid, en Espagne

Le terme « Chelléen », aujourd'hui tombé en désuétude, désignait une industrie lithique ancienne du Paléolithique inférieur d'Europe occidentale, antérieure à l'Acheuléen et caractérisée par des bifaces grossiers et irréguliers.

Suggéré par Ernest d'Acy en 1878, employé et popularisé en 1883 par Gabriel de Mortillet[1], le Chelléen tire son nom du site de Chelles (Seine-et-Marne, France).

Henri Breuil proposa de le remplacer par le terme « Abbevillien », en référence aux sites de la haute terrasse de la Somme à Abbeville (Somme, France), dont les sédiments n'étaient pas remaniés.

Toutefois, l'industrie abbevillienne n'a pratiquement été reconnue que sur le site éponyme lui-même et sa position stratigraphique s'est révélée identique à celle des industries acheuléennes. Le terme « abbevillien » est donc désormais employé assez rarement, comme adjectif pour qualifier des bifaces relativement grossiers, façonnés au percuteur dur et aux tranchants sinueux. Il n'est plus utilisé pour désigner une industrie particulière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. treccani.it: Il Paleolitico. Il primo popolamento dell'Eurasia. Il Mondo dell'Archeologia (2002)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Breuil, « Les subdivisions du Paléolithique supérieur et leur signification », Congrès international d'Anthropologie et d'Archéologie préhistorique, Paris, no 19,‎ 1912, p. 165-238.
  • Eugène Bonifay, Bernard Vandermeersch, Les Premiers européens (Actes du 114e Congrès National de Sociétés Savantes), Paris, Éditions du CNRS,‎ 1991, « Vue d’ensemble sur le Très Ancien Paléolithique de l’Europe », p. 309-319.