Chelif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

36° 02′ 16″ N 0° 07′ 53″ E / 36.03777, 0.13138

Chelif
Illustration
Caractéristiques
Longueur 725 km
Bassin 35 000 km2
Bassin collecteur Chelif
Débit moyen 23 m3/s
Cours
Source Atlas tellien
· Localisation près d'Aflou
· Altitude 1 500 m
Embouchure Mer Méditerranée
· Localisation environ 10 km au nord de Mostaganem
· Altitude 0 m
· Coordonnées 36° 02′ 22″ N 0° 07′ 55″ E / 36.03944, 0.13194 (Embouchure - Chelif)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Oued Dourdeur, Rouïna, Oued Fodda, Oued Sly
· Rive droite Oaran, Dahmous
Pays traversés Drapeau de l'Algérie Algérie
Principales villes Chief, Mostaganem

Le Chelif (arabe : الشلف) (parfois orthographié Chelif, Chleff, Chlef, Cheleff) est le plus important fleuve d’Algérie. Long de 725 km, au nord-ouest de l’Algérie, il prend sa source dans l’Atlas tellien et a son embouchure dans la Mer Méditerranée.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Il semble que son nom soit tiré de Chenaleph, nom d’origine berbère (Icc n'yilef= la defense du sanglier, en référence à la courbure du fleuve contournant l'Ouarsenis) utilisé ensuite par les Romains.

Il a donné son nom à une ville, Chlef (appelée autrefois El Asnam, Orléansville ou encore Castellum Tingitanum) après sa destruction à 80 % par un séisme en 1980.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Chélif mesure 725 km environ. Toutefois, une grande confusion règne sur ce chiffre, l’encyclopédie QUILLET, page 1 212, lui attribue même 1 300 km ! Mais cette erreur peut s’expliquer car ce cours d’eau est aussi fantasque et irrégulier que son débit ou que son parcours ou que son identité.

Le cours du Chelif[modifier | modifier le code]

Peu navigable car trop capricieux, les eaux boueuses de ce fleuve sont une richesse indispensable à toute vie. Il prend sa source sur la limite du Tell et du Sahara dans l’Atlas Saharien, plus précisément dans le Djebel Amour culminant à 1 937 m, près d’Aflou. Il commence par couler du Sud vers le Nord, pour rejoindre au plus court la Méditerranée.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

- Sur la rive gauche : l'Oued Dourdeur descend des monts de Taza, parmi lesquels se dresse l'Achaoun, haut de 1 804 m. Il coule en gorges vers le nord; au village des Kiffans, on doit le barrer par une digue de 40 mde hauteur derrière laquelle 31 millions de mètres cubes reflueront en un lac de 200 ha pour l'arrosage de 19 000 ha de la rive gauche du fleuve, du Djendel à Duperré.

L'Oued Rouïna venant des montagnes qui dominent Teniet-el-Haâd, coule du nord au sud et se perd dans le Chélif à l'est et à 3 km du village auquel il a donné son nom; on projette sur son cours à 4 500 m en amont de la route d'Alger à Oran, un barrage-réservoir de 17 500 000 m3.

L'Oued Fodda descendant de l'Ouarsenis et se jette dans le Chelif à 22 km en amont d'Orléansville.

L'Oued Sly, - qui, sous le nom d'Oued Ardjem, descend également de l'Ouarsenis, et se perd dans le Chéliff.

- Sur la rive droite : l'Oued Ouaran du plateau des Beni-Madoun, au sud-est de Ténès, passe près des Trois-Palmiers, d'Aïn-Beïda.

L'Oued-Dahmous du Djebel-Tachetas, sur la rive droite du Chéliff, passe au sud des Beni-Aquil et se jette dans la mer entre Cherchell et Ténès.

Le Chélif est caractérisé par une vallée très fertile appelée le grenier de l'Algérie.

Citations[modifier | modifier le code]

Léon l'Africain : « Selef est un grand fleuve, qui sourd aux montagnes de Guanseris, et descendant par les plaines desertes (qui sont là où le royaume de Telensin confine avec celuy de Tenez) passe outre, continuant son cours jusqu'à ce qu'il vient à entrer dam la mer Méditerranée, séparant Mezzagran d'avec Mustaganim. A la bouche d'iceluy quand il se jette dans la mer, se prend bon poisson et de diverses espèces »[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Léon l'Africain, Description de l'Afrique. éd. Schefer, t. III. Paris. 1898, pp. 418-419. Guanseris-Ouarsenis (arabe Wansaris)