Chavornay (Vaud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chavornay.
Chavornay
Blason de Chavornay
Héraldique
La gare de Chavornay
La gare de Chavornay
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Jura-Nord vaudois
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Le Pâquier
Communes limitrophes :
Orbe, Essert-Pittet, Suchy, Corcelles-sur-Chavornay, Penthéréaz, Bavois, Arnex-sur-Orbe
Syndic Christian Kunze
Code postal 1373
N° OFS 5749
Démographie
Gentilé Chavornaysans
Population 3 788 hab. (31 décembre 2012)
Densité 343 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 10″ N 6° 34′ 09″ E / 46.702788, 6.569167 ()46° 42′ 10″ Nord 6° 34′ 09″ Est / 46.702788, 6.569167 ()  
Altitude 453 m
Superficie 1 105 ha = 11,05 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Chavornay

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Chavornay

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Chavornay
Liens
Site web www.chavornay.ch
Sources
Référence population suisse[1].
Référence superficie suisse[2]

Chavornay est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant J.-C.

Chavornay fut, semble-t-il, une cité lacustre, de l’âge du bronze et une quantité de fers à mulets trouvés sur son périmètre pourrait plaider en faveur d’une station de relais entre le Mauremont et le Vicus eburodunensis des premiers Helvètes. Il est tout de même bizarre qu’elle soit située en dehors des deux voies connues qui longeaient le marécage : celle d’Essert-Pittet et celle de l’antique Urba.

Chavornay serait donc vraisemblablement une station de marais, à base surélevée reposant sur une fondation de troncs entrecroisés, comme on en a découvert aux environs de Bex (…) ».

Après J.-C.

On dit, mais sans avoir de preuve certaine, que Chavornay fut donné, en 867, par le roi carolingien Lothaire à son épouse Theutberge. Vingt ans plus tard, il devint la propriété des rois de Bourgogne transjurane. Les rois y habitaient quelquefois, mais on ne trouve plus de traces de leur résidence. C’est ainsi qu’en 927, l’élection de Libon, évêque de Lausanne, fut confirmée par le roi Rodolphe qui tenait alors ses assises au village de Chavornay (in villa Cavorniaco). Le roi était accompagné de l’archevêque de Besançon et de l’évêque de Belley. Ce dernier présida à la cérémonie du sacre. La tradition veut que le château de Chavornay se trouvât au lieu dit « Sur la ville », où les travaux des champs ont mis au jour des débris carbonisés.

Plus tard, Chavornay devint la propriété de l’église de Lausanne ; en 1397, l’évêque y percevait la dîme, soit 16 muids de froment, 25 muids d’avoine et 10 livres de cire ; le Chapitre, de son côté, avait le patronat de l’église paroissiale.

Le village de Chavornay a donné son nom à une famille dont on trouve des traces du XIe au XVe siècle. Le plus ancien serait le chevalier Sichardus de Chavornay, ou Otton de Chavornay (1096). Nicolas et Jean de Chavornay furent, vers 1234 et 1254, chanoines de Lausanne. Frédéric de Gingins mentionne Vienot de Chavornay en 1278. Le dernier cité est François de Chavornay, en 1488.

Chavornay possédait des franchises qui furent supprimées par les commissaires bernois en 1536.

Le premier pasteur fut Jean Tissot, ancien cordelier de Grandson qui, après s’être signalé par ses violences contre les réformés de cette localité, finit par se marier et passer à la Réforme.

À l’époque bernoise, Chavornay formait une châtellenie avec une cour de justice composée d’un châtelain et 12 justiciers. La communauté était administrée par un conseil de 12 membres ».

Industrie[modifier | modifier le code]

  • Le port franc
  • Le terminal rail-route, transfert des conteneurs des wagons de chemin de fer sur les camions et vice-versa
  • Une usine du groupe Sicpa

Curiosités[modifier | modifier le code]

L’église, aujourd’hui église évangélique réformée Saint-Marcel, date du XIIe siècle. La bâtisse actuelle néanmoins est issue d’une reconstruction au Moyen Âge (vers 1400), elle reste pourtant une des plus vieilles églises du canton et est classée bâtiment historique. Elle possède un chœur gothique du XVe siècle et une nef comportant un plafond cintré en bois avec des colonnes, restaurée entre 1648 et 1671.

Sur la Grand'Rue se dresse la « Maison Bernoise » qui date du XVIe siècle. Elle doit son nom à une architecture typique de style bernois, elle porte toutefois ce nom que depuis 1911, avant quoi on l’appelait simplement maison du bas du village. Elle est actuellement la propriété de l’artiste peintre Bernard Viglino.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est continental.

Transport[modifier | modifier le code]

Autoroute : - Accessible par l'Autoroute suisse A1 depuis Lausanne ou Yverdon-les-Bains.


Transports publics :

CFF :

- 2 trains par heure en direction de Lausanne

- 2 trains par heure en direction d'Yverdon-les-Bains.


OC (Orbe-Chavornay, compagnie privée) :

- 2 trains par heure

Armoiries[modifier | modifier le code]

« Parti d'argent et de gueules, à une couronne royale rodolphienne au naturel d'or gemmée d'azur, et de sinople »

Les différent noms de Chavornay[modifier | modifier le code]

Cavorniacum (977), Cavornacum (1173),pour la première fois Chavornay (1217), Chauornai et Chavornai (1228), Chauornay (1453) et Chavornex (1628)

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Voici la population à différentes époques[3],[4]

  • 1416 : 60 feux
  • 1803 : 649 habitants
  • 1806 : 657 habitants
  • 1900 : 805 habitants
  • 1910 : 1 055 habitants
  • 1950 : 1 401 habitants
  • 1954 : 1 406 habitants
  • 1965 : 1 461 habitants
  • 2000 : 2 888 habitants
  • 2004 : 3 000 habitants
  • 2009 : 3 488 habitants
  • 2010 : 3 617 habitants
  • 2012 : 3 753 habitants
  • 2013 : 3 858 habitants

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente par commune et origine, Vaud, 1950-2012 », sur Statistiques Vaud (consulté le 23 avril 2013)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Population, sur chavornay.ch
  4. http://www.chavornay.ch/fr/Page.asp?Id=21

Sur les autres projets Wikimedia :