Chavanod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chavanod
Vue de l'église de Chavanod.
Vue de l'église de Chavanod.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Seynod
Intercommunalité Communauté de l'agglomération d'Annecy
Maire
Mandat
René Désille
2014-2020
Code postal 74650
Code commune 74067
Démographie
Population
municipale
2 290 hab. (2011)
Densité 171 hab./km2
Population
aire urbaine
139 693 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 27″ N 6° 02′ 25″ E / 45.8908333333, 6.0402777777845° 53′ 27″ Nord 6° 02′ 25″ Est / 45.8908333333, 6.04027777778  
Altitude Min. 373 m – Max. 620 m
Superficie 13,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Chavanod

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Chavanod

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chavanod

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chavanod

Chavanod est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Chavanodins et les Chavanodines.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Chavanod est située dans la Communauté de l'agglomération d'Annecy, à l'ouest de la capitale haute-savoyarde. Son point le plus bas (373m d'altitude) se trouve au niveau du Fier, et son point culminant (620m) est établi à Feynière[1].

Sa superficie de 1336 ha est principalement composée de cultures et pâturages, malgré les implantations de plus en plus fréquentes d'entreprises et de quartiers résidentiels. De nombreux vallons sillonnent la commune, dont ceux du Mont (à Maclamod) et du Cret d'Esty ou se trouvent l'école primaire publique et le lycée agricole. Cependant, le relief est un peu plus abrupte à certains endroits, comme le long du Fier ou à proximité de la carrière de Chavanod.

Les hameaux[modifier | modifier le code]

Chavanod est composé de 6 hameaux principaux :

  • l'ancien Chef-lieu : mairie, couvent, ancienne école maternelle, ancienne poste, peu d'habitations ;
  • Corbier (ou « nouveau Chef-lieu ») : église, stade, commerces (pharmacie, bar-tabac, coiffeur...), quartier résidentiel militaire, nouvelle poste, nombreux quartiers résidentiels ;
  • Maclamod : château de Maclamod, parc d'activités d'Altais, le Fier, nombreux quartiers résidentiels ;
  • Champanod : point culminant de la commune (620 m), quelques quartiers résidentiels ;
  • Belleville : château de Chavaroche, ancienne tuilerie de Chavanod[2], point la plus bas de la commune (373 m), le Fier, peu d'habitations ;
  • Le Crévion : peu d'habitations.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Chavanod est traversé par la départementale D16 (route des Creuses), qui relie Annecy à Rumilly. On notera également la proximité de la sortie Annecy sud, sur l'autoroute A41. Malgré sa grande superficie, la commune est principalement parcourue de petites routes de campagne.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les bus de la SIBRA via une ligne principale, et deux secondaires[3].

  • La ligne 3 traverse le parc Altais (Maclamod).
  • La ligne 45 est la plus ancienne de la commune. Elle relie Seynod à Branchy en passant par la Départementale 16 et le nouveau centre de Chavanod.
  • La ligne 55 a été créée en 2002[4] afin de traverser les zones non desservies de la commune. Elle passe donc par les quartiers de Maclamod, Corbier et l'ancien Chef-Lieu, qui n'avaient jusque là pas connu les transports en commun. Aujourd'hui, le bus 55 sert notamment de ramassage scolaire puisque les collégiens et lycéens résidant à Chavanod l'empruntent massivement pour se rendre aux écoles environnantes.

Piste cyclable[modifier | modifier le code]

Chavanod est équipé d'une piste cyclable qui traverse le parc d'activité d'Altais, et permet l'accès à la commune voisine de Cran-Gevrier.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare la plus proche se trouve à Annecy, à 10 min du nouveau chef lieu de Chavanod. Une petite partie de la commune (Chavaroche) est traversée par le chemin de fer reliant Annecy à Rumilly.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

L'aéroport régional le plus proche se trouve à Meythet (15 minutes du nouveau Chef-lieu) et les aéroports internationaux les plus proches se trouvent à Genève (35 minutes) et à Lyon (1 heure).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le terme Chavanod vient du latin d'origine gauloise Cavanus[5] qui signifie « hibou » [6].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est à Chavanod qu'a été fondée en 1838 la congrégation missionnaire des Sœurs de la Croix de Chavanod par Claudine Echernier et Pierre-Marie Mermier. Cette congrégation se trouve aujourd'hui en Europe, en Afrique, en Amérique et en Asie.

Économie[modifier | modifier le code]

Au total, Chavanod héberge 317 (petites pour la plupart) entreprises sur son territoire[7]. La commune est notamment le siège du fabricant de vêtements et d'articles de sports de glisse localisé à Altais, Eider. À noter la présence d'une agence travaux SOPREMA Entrprises (Groupe SOPREMA) dans la ZI des Chamoux.

Parc d'activités d'Altais[modifier | modifier le code]

Historiquement, le parc d'activité d'Altais a été implanté sur la commune voisine de Cran-Gevrier, mais s'est étendu par la suite sur Chavanod. D'une superficie de 60 hectares (40 commercialisables[8]), la zone dénombre une cinquantaine d'entreprises et plus de 800 salariés[9]. Près de la moitié de ses sociétés sont localisées sur la partie chavanodine.

L'emplacement géographique de la zone est idéal, puisque l'échangeur de l'autoroute A41 (Lyon-Genève) se trouve à 2 minutes de son centre. De ce fait, les industriels peuvent se rendre à la gare d'Annecy en 5 minutes, et à l'aéroport de Genève en près de 35 minutes.

Du fait de sa création récente, le parc est inscrit dans une logique de respect de l'environnement et dans une optique de développement durable. Ainsi, les entreprises se situent à proximité de grands espaces verts, boisés et aménagés. De plus, les entrepreneurs qui s'implantent sur la zone doivent remplir un certain nombre de conditions écologiques, tel que laisser une surface d'espace vert autour des bâtiments[10].

Zone Artisanale Chez Chamoux[modifier | modifier le code]

La Zone Chez Chamoux se situe à cheval entre Maclamod et le nouveau chef-lieu de Chavanod. Au total, une trentaine de petites entreprises sont implantées. On y trouve notamment la banque Crédit agricole, La Poste, une boulangerie, un bar-tabac et deux coiffeurs.

Le club de musique et danse Country Hillbilly Rockers est également situé dans la ZA[11].

Zone de la Foire[modifier | modifier le code]

La zone de la foire est la plus petite de la commune, et seulement moins de 10 entreprises y sont implantées. Elle se situe au bout de la route des Creuses (D16), juste avant Champanod.

Parmi les sociétés qui la composent, nous noterons Mahle, réputée sur la région annécienne pour la fabrication de "coussinets", petites pièces métalliques composantes des moteurs Peugeot. L'entreprise est hébergée dans les anciens locaux de Salomon. Ce même bâtiment accueille également le pôle emploi de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

L'administration municipale de la commune est composé de 19 conseillers, maire compris.

Voici la liste municipale de Chavanod[12]:

M. Eric BACCI --- M. Robert BAUQUIS --- Mme Bernadette FAVRE --- M. Laurent ROTH
M. Jacques BUISSON --- M. Franck BOGEY --- M. Michel DUSSOLIET-BERTHOD --- M. Eric TOCCANIER
M. René DESILLE --- Mme Monique CORNACHON --- Mme Audrey MANIGLIER --- Mme Danielle VAURE
Mme Monique GRILLET --- M. Alain DESHAIRES --- M. Jean-Paul PAGET --- Mme Mireille VUILLOUD
M. Claude NAPARSTEK --- Mme Michèle LONGERAY --- Mme Françoise ORSO-MANZONETTA

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours René Desille Sans étiquette ...
Les données manquantes sont à compléter.

Infrastructures municipales[modifier | modifier le code]

  • Mairie
  • Salle polyvalente et Bibliothèque municipale
  • École publique
  • Stade municipal


Démographie[modifier | modifier le code]

Chavanod est situé dans une région dynamique du fait de l'essor du tourisme dans le bassin annécien, mais également grâce à sa proximité de Genève. De plus, de nombreuses zones résidentielles ont été construites durant les 2 dernières décennies. Ainsi, selon l'INSEE, le taux d'évolution annuel moyen de la population de la commune a connu une croissance depuis la fin des années 80. Ce dernier est passé de 2,17 % entre 1980 et 1989 à 2,64 % entre 1990 et 1999, puis à 1,81 % entre 1999 et 2006[13].

En 2011, la commune comptait 2 290 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
390 405 499 481 621 675 642 627 657
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
739 753 746 775 745 714 726 600 568
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
608 560 527 604 564 615 587 664 1 019
1982 1990 1999 2006 2007 2011 - - -
1 254 1 489 1 883 2 135 2 167 2 290 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2004[15].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges en 2006 en nbre d'individus (Source= INSEE)
Hommes Classe d’âge Femmes
17 
80 ans ou plus
50 
102 
65 à 79 ans
108 
154 
55 à 64 ans
135 
278 
40 à 54 ans
301 
150 
25 à 39 ans
156 
113 
18 à 24 ans
78 
113 
11 à 17 ans
103 
72 
6 à 10 ans
62 
38 
3 à 5 ans
35 
30 
moins de 3 ans
38 

Le prochain recensement de la commune aura lieu en 2012[16].

Clubs et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Club omnisports de Chavanod (C.O.C.)[17]
  • Centre d'équitation[18]
  • Fitness club
  • Club de course à pied
  • Musique et danse country[19]
  • Bibliothèque municipale

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bâtiments religieux[modifier | modifier le code]

Les gorges du Fier[modifier | modifier le code]

Situées à la sortie de Chavanod, du côté de Lovagny, les gorges du Fier font l'objet d'un site touristique très apprécié du public. Depuis la moitié du XIXe siècle, les visiteurs peuvent observer l'impressionnante érosion naturelle depuis une passerelle fixée à un plan de rocher.

  • La légende du petit page, ou des Fées[20]

Selon la légende locale, le comte de Montrottier (Lovagny) était inquiet à propos de la chasteté de sa femme, Diane. Il chargea donc un jeune homme, le petit page, de surveiller cette dernière. Le garçon, secrètement amoureux de la belle demoiselle, s'exécuta et se mit à épier ses moindres faits et gestes. Il surprit alors la belle Diane enlacée dans les bras du comte de Pontverre, le rival de l'époux.

Le petit page ne ressenti plus de l'amour mais de la haine à l'égard de la demoiselle. Pour se venger, il prévint le comte de Montrottier qui organisa une mise en scène afin de piéger le couple. Démasqué et pris de peur, le comte de Pontverre pris alors la fuite à cheval. Le petit page, déterminé à le rattraper, s'accrocha fermement à la queue du destrier. Mais le cavalier le traina jusqu'en dessus du Fier et trancha la queue du cheval. Le jeune homme chuta et disparut à l'endroit ou se formèrent les gorges du Fier.

Depuis ce temps là, les habitants de la vallée entendent parfois des gémissements lointains surgir des gorges. Certains disent qu'il s'agit des lamentations du petit page qui regrette son amour perdu.

Châteaux[modifier | modifier le code]

  • Château de Chavaroche[21]

La forteresse de Chavaroche domine la vallée du Fier. Elle a appartenu à la famille de Menthon-Montrottier du XVIe siècle à la Révolution[22].

  • Château de la Croix[23]

Le château de la Croix fut habité par Charles-Marie-Joseph Despine (homme politique de Savoie) durant le XIXe siècle. Ce polytechnicien se fit remarquer dans la politique locale, notamment en instaurant le système métrique en Savoie en 1835[24].

  • Château de Maclamod[25]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

H. Taine fut également haut politicien savoyard.
  • Le philosophe et historien Hippolyte Taine a vécu à Chavanod à la fin du XIXe siècle, dans le château de Maclamod'[25].
  • Mgr François Belleville, né à Chavanod le 14 janvier 1860, mort à Xa-doai le 7 juillet 1912, évêque et vicaire apostolique du Tonkin méridional en 1911[26].
  • Jean-Louis Garçonnet, né à Annecy le 8 février 1965, triple champion de Côte d'Ivoire des Rallyes Automobiles>, résident de Chavanod. Enfant du pays et sportif accompli, il représente à la perfection ce mélange de racines et de dynamisme qui symbolise si bien Chavanod.
  • Le boxeur multichampion d'Europe et de France Roger Menetrey habite la commune.
  • Gilles Cheron (arbitre de football de Ligue 1 aujourd'hui retraité) a représenté le Club Omnisports de Chavanod section football durant toute sa carrière professionnelle ; de 1983 à 2003[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Situation géographique », sur www.chavanod.fr (consulté le 26 mai 2010)
  2. De nombreuses tuiles fabriquées à Belleville ont été retrouvées sur les anciennes habitations chavanodines
  3. « Site officiel de la société » (consulté le 26 mai 2010)
  4. « Historique de la société SIBRA », sur snosibra.wifeo.com (consulté le 26 mai 2010)
  5. « Toponymie générale de la France, Volume 1, par Ernest Nègre, Éd. Broché, 1990, p.165 », sur Books google (consulté le 26 mai 2010)
  6. « Chouan, Traducteur Latin/Gaulois », sur pagesperso-orange.fr (consulté le 26 mai 2010)
  7. « Sitemap », sur www.teloos.fr (consulté le 26 mai 2010)
  8. « Site officiel de la ville d'Annecy : le parc d'Altaïs », sur www.annecy.fr (consulté le 26 mai 2010)
  9. « Communauté de l'Agglomération d'Annecy : Le parc d'activité Altaïs », sur www.agglo-annecy.fr (consulté le 26 mai 2010)
  10. « Zone d'Activités Économiques Altaïs », sur Site officiel de Chavanod (consulté le 26 mai 2010)
  11. « Site officiel du club des Hillbilly Rockers » (consulté le 26 mai 2010)
  12. « liste municipale de Chavanod », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 26 mai 2010)
  13. « Statistiques nationales : La ville de Chavanod », sur www.statistiques-locales.insee.fr (consulté le 26 mai 2010)
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  16. « Département de la Haute-Savoie », sur www.insee.fr (consulté le 26 mai 2010)
  17. « Site officiel du COC section football » (consulté le 26 mai 2010)
  18. « Site officiel du centre d'équitation de Chavanod », sur www.ecuriesdesmoulinschavanod.com (consulté le 26 mai 2010)
  19. « Site officiel des Hillbilly Rockers » (consulté le 26 mai 2010) -
  20. « La légende des fées », sur www.geocaching.com (consulté le 26 mai 2010)
  21. Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita,‎ 1999, 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 48.
  22. Joseph Serand, "Le château de Montrottier", édition Gardet et Garin, Annecy, 1949
  23. Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita,‎ 1999, 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 48-49.
  24. « Biographie de Charles Marie Joseph DESPINE (1792-1856) », sur www.annales.org (consulté le 26 mai 2010)
  25. a et b « Chavanod... une longue histoire…. », sur www.chavanod.fr (consulté le 26 mai 2010)
  26. « Revue d'histoire de l'Église de France - Année 1911, p 362 », sur www.persee.fr (consulté le 26 mai 2010)
  27. « Que deviennent-ils ? L'ex-arbitre de football Gilles Chéron a fait ses cartons », sur www.ledauphine.com,‎ 03/02/08 (consulté le 26 mai 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :