Chaudhry Shujaat Hussain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chaudhry Shujaat Hussain
چودھری شجاعت حسین
Chaudhry Shujaat Hussain, à gauche, à l'université de médecine du Xinjiang.
Chaudhry Shujaat Hussain, à gauche, à l'université de médecine du Xinjiang.
Fonctions
16e Premier ministre du Pakistan
30 juin20 août 2004
(1 mois et 21 jours)
Prédécesseur Zafarullah Khan Jamali
Successeur Shaukat Aziz
Ministre de l'intérieur
25 février 199712 octobre 1999
(2 ans, 7 mois et 17 jours)
Premier ministre Nawaz Sharif
Ministre de l'intérieur
9 novembre 199018 juillet 1993
(2 ans, 8 mois et 9 jours)
Premier ministre Nawaz Sharif
Biographie
Date de naissance 27 janvier 1946 (68 ans)
Lieu de naissance Gujrat, Drapeau du Pakistan Pakistan
Nationalité pakistanaise
Parti politique Ligue musulmane du Pakistan (Q)
Religion Islam

Chaudhry Shujaat Hussain
Premiers ministres pakistanais

Chaudhry Shujaat Hussain (en ourdou : چودھری شجاعت حسین), né le 27 janvier 1946 à Gujrat, est un homme politique pakistanais. Membre de la Ligue musulmane du Pakistan (Q), il a été Premier ministre du Pakistan durant une courte période d'environ deux mois.

Débutant sa carrière politique dans les années 1980, il soutient le président Zia-ul-Haq et devient ministre dans le gouvernement de Junejo. Rejoignant ensuite la Ligue musulmane du Pakistan (N), il est deux fois le ministre de l'intérieur du Premier ministre Nawaz Sharif durant les deux de ce derniers dans les années 1990. Rompant finalement avec son ancien allié, il soutient le Coup d'État de 1999 de Pervez Musharraf et rejoint une scission de son parti, la Ligue musulmane du Pakistan (Q), puis devient président de ce parti en 2003. Durant l'été 2004, il est brièvement Premier ministre, entre les mandats de Zafarullah Khan Jamali et Shaukat Aziz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Chaudhry Shujaat Hussain est né le 27 janvier 1946 dans le district de Gujrat, à l'époque situé en Inde britannique, et aujourd'hui dans le nord de la province du Pendjab. Sa famille n'avait pas avant les années 1950 d’antécédents politique, contrairement à la plupart des hommes politiques pakistanais. Son père, Chaudhry Zahoor Elahi, a été officier de police avant de démissionner pour créer une exploitation de coton, puis a débuté une carrière politique locale dans le district. Aujourd'hui, la famille détient des industries puissantes et plusieurs de ses membres ont occupé des fonctions politiques importantes. Son cousin Chaudhry Pervaiz Elahi a notamment été ministre en chef du Pendjab[1],[2]

En 1965, Hussain obtient un bachelor en gestion du Forman Christian College University de Lahore, puis un master en génie industriel au Royaume-Uni.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Débuts politiques et soutien à Nawaz Sarif[modifier | modifier le code]

Chaudhry Shujaat Hussain est entré en politique peu après l'assassinat de son père le 25 septembre 1981. Membre de la Ligue musulmane du Pakistan et soutenant le régime du président Muhammad Zia-ul-Haq, il est ministre de l'information puis ministre de l'industrie et de la production dans le gouvernement de Muhammad Khan Junejo, entre 1986 et 1988[2],[1].

Rejoignant après la mort du président Zia la Ligue musulmane du Pakistan (N), il est le chef du groupe politique de l'opposition de l'Alliance démocratique islamique à l'Assemblée nationale de 1988 à 1990. Durant le premier mandat de Premier ministre de Nawaz Sharif, Hussain est ministre de l'intérieur durant la même période, à savoir de 1990 à 1993, puis de même durant son second mandat, et 1997 à 1999. Il était ainsi l'un des plus importants membres de l'équipe de Nawaz Sharif[1], mais les relations entre les deux hommes se détériorent rapidement à partir de 1998, notamment autour de la politique économique et surtout autour du conflit de Kargil. Alors que les relations entre le gouvernement civil et les militaires se détériorent, Hussain soutient finalement le coup d'État de 1999 qui amène au renversement de Nawaz Sharif par le chef de l'armée Pervez Musharraf.

Scission et soutien à Pervez Musharraf[modifier | modifier le code]

Alors que son ancien allié Nawaz Sharif est forcé à l'exil en 2000, Hussain rejoint en 2002 la Ligue musulmane du Pakistan (Q), une nouvelle faction qui fait dissidence du parti de Sharif en réunissant beaucoup des ses anciens membres et soutient le nouveau président Pervez Musharraf. Se présentant sous cette étiquette aux élections législatives de 2002, Hussain est réélu député avec 49 % des voix, battant de peu son rival du Parti du peuple pakistanais Ahmad Mukhtar[3].

En janvier 2003, il est élu président de la Ligue musulmane du Pakistan (Q)[4] et est réélu sans opposition à ce poste en février 2013, alors que son cousin Chaudhry Pervaiz Elahi prend la présidence du parti pour le Pendjab[5].

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Shujaat Hussain en 2004, alors qu'il est Premier ministre, rencontre Richard Lee Armitage, assistant du secrétaire d'État des États-Unis.

Le Premier ministre Zafarullah Khan Jamali démissionne avec tout son cabinet le 27 juin 2004 et nomme Hussain comme son successeur. Toutefois, Hussain réfute ensuite occuper cette fonction à titre intérimaire, alors que Shaukat Aziz est vu comme le successeur favori mais ne peut pas devenir Premier ministre tant qu'il n'est pas élu à l'Assemblée nationale[6].

Le 28 août, après avoir occupé ses fonctions seulement deux mois, Hussain cède effectivement sa place à Shaukat Aziz, élu député dix jours auparavant au cours d'une élection législative partielle[7].

Marginalisation de son parti[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives de 2008, la Ligue musulmane du Pakistan (Q) perd le scrutin, n'obtenant qu'une cinquantaine de députés et devenant la troisième force de l'Assemblée nationale. Hussain perd lui dans les deux circonscriptions où il s'était présenté, puis reconnait la défaite de son parti[4]. La ligue abandonne ensuite son soutien au président Pervez Musharraf, démissionnaire, puis s'inscrit dans l'opposition au gouvernement du Parti du peuple pakistanais. Malgré tout, son parti forme finalement une alliance avec le PPP en mai 2010 et obtient plusieurs ministères fédéraux.

Au cours des élections législatives de 2013, son parti est marginalisé et ne remporte que deux sièges à l'Assemblée nationale, dont son cousin Chaudhry Pervaiz Elahi.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Chaudhry Shujaat Hussain », sur Pakistan Herald (consulté le 10 mars 2014)
  2. a et b (en) « Shujaat Hussain », sur elections.com.pk (consulté le 10 mars 2014)
  3. (en) « NA 2002 election », sur le site de la Commission électorale du Pakistan (consulté le 10 mars 2014)
  4. a et b (en) « Chaudhry Shujat Hussain », sur Pakistani Leaders Online (consulté le 10 mars 2014)
  5. (en) « Chaudhry Shujaat 'unopposed' president of PML-Q », sur The Express Tribune,‎ 28 février 2013 (consulté le 10 mars 2014)
  6. (en) « Pak parties flay Jamali's 'forced' resignation », sur Business Standard,‎ 28 juin 2004 (consulté le 10 mars 2014)
  7. (en) « Shaukat Aziz Becomes Prime Minister », sur Story of Pakistan,‎ 8 octobre 2004 (consulté le 10 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]