Chatouilleuses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Les Chatouilleuses.

Les chatouilleuses, officiellement le collectif des femmes pour la vie publique, sont des femmes de Mayotte qui se sont battues, dans les années 1960 et 1970, pour réduire l'influence des autres îles de l'archipel des Comores sur Mayotte et arrimer cette dernière à la République française. Aussi surnommées soroda, ce qui signifie soldat en Comorien[1], elles agissaient concrètement là où le parti Mouvement populaire mahorais ne pouvait agir. Sous la conduite de Zéna M'Déré, plusieurs centaines de femmes étaient organisées en commandos et prenait à partie les responsables politiques comoriens. Elles ne se contentaient pas que des chatouilles, lorsque la capitale était toujours à Dzaoudzi, elles jetaient toutes les nuits des cailloux sur les toits en tôle des résidences, rendant la vie impossible aux résidents[2]. Plus tard, lorsque ces politiciens venaient à Mayotte, elles les soumettent à des chatouilles et ainsi les forcent à s'aligner sur leurs positions ou à quitter l'île.

Le 4 février 1967, Cheik force les quatre élus mahorais à la démission suite à l’assaut d'une soixantaine de chatouilleuses contre l'antenne de l'ORTF de Mayotte. Celles-ci protestaient contre un discours condescendant de Cheik envers elles et plus généralement envers les mahorais[3]. 13 femmes sont condamnées et certaines de peine d'emprisonnement.

Le 13 octobre 1969, la garde comorienne, créée en 1968[4], ouvre le feu et tue Zakia Madi, l'une de ces chatouilleuses[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (Chamanga, 1992, p. 205)
  2. Said Mohamed Djohar, Mémoires du président des Comores: Quelques vérités qui ne sauraient mourir, Editions L'Harmattan,‎ décembre 2012 (ISBN 9782296511392), p. 350
  3. (Angleviel, p. 65)
  4. « Homage à Zakia Madi »
  5. « Départementalisation de Mayotte : sortir de l'ambiguïté, faire face aux responsabilités », sur senat.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]