Château de Bar-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chateau de Bar-sur-Seine)
Aller à : navigation, rechercher
Château de Bar-sur-Seine
Nom local Château des Comtes de Bar
Type Château fort
Protection Partiellement inscrit MH[1]
Coordonnées 48° 06′ 48″ N 4° 22′ 21″ E / 48.113333, 4.3725 ()48° 06′ 48″ Nord 4° 22′ 21″ Est / 48.113333, 4.3725 ()  
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Champagne et Bourgogne
Région Champagne-Ardenne
Département Aube
Commune Bar-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bar-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Aube

(Voir situation sur carte : Aube)
Château de Bar-sur-Seine

Les vestiges du château de Bar-sur-Seine sont un ensemble fortifié vestige d'un château fort médiéval détruit au XVIIe siècle.

L’importance du château de Bar-sur-Seine tenait à sa situation sur la frontière entre la Champagne (comté vassal du roi de France) et la Bourgogne (duché alliée aux Anglais pendant la guerre de Cent Ans). À cette même époque le château de Bar-sur-Seine était considéré comme le plus important de Bourgogne. Son architecture est très proche de celle du château de Peyrepertuse (Aude).

Brève chronologie[modifier | modifier le code]

Liste des comtes de Bar-sur-Seine[modifier | modifier le code]

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec les comtes de Bar (Bar-le-Duc).
Les armoiries du comté mais celles-ci sont postérieures au dernier comte de Bar-sur-Seine
  •  ? - 997 : Rainard de Bar-sur-Seine († c. 997), fils de Raoul qui précède[4]
Une fille Ermengarde qui suit[3]
marié à Erwise[6],[7]
Trois enfants, Othon († 1036)[6], Arduin évêque de Langres († 1065), Ermengarde (v. 1032-1083)
  • 1040 : Guy de Tonnerre, frère du précédent[8]
  • 1040/1-1046 : Milon III de Tonnerre / Milon I de Bar-sur-Seine († 1046), frère du précédent[8],[9]
marié à Azeca, sœur d'Erwise[10]
Six enfants, Guy II († av. 1046), Hugues Renaud qui suit, Valéran († av. 1046), Guy III, Geoffroy seigneur de Polisy, Eustachie qui suit également
Marié à Eustachie, fille de Milon III de Tonnerre. Héritière du comté de Bar-sur-Seine par son frère Hugues Renaud[8],[14],[15]
Quatre ou peut être Cinq[16] enfants, dont Érard Ier de Brienne, Milon qui suit, Engelbert devenu moine[17]
Marié à Mathilde de Noyers
Quatre fils[24], Guy qui suit, Rainard abbé de Cîteaux, Herbert dit le Gros seigneur de Ville-sur-Arce, Thomas de Buxeuil
Marié vers 1126 à Isabelle de Villemaure (v. 1103- ?), fille de Manassès I de Villemaure[26]
Marié à Pétronille de Chacenay bien avant 1139[27]
six ou sept enfants[25],[28] dont Milon qui suit, Guillaume et Guy († av. 1151), Manassès qui deviendra évêque et Thibaut.
Marié à Agnès de Trainel, fille de Guy de Baudémont
Une fille, Pétronille mariée en 1168 à Hugues IV du Puiset
Une charte du comte Manassès de Bar qui suivra laisse penser que c'était son fils et qu'il y avait un autre fils du nom de Thibaut[30]
Marié à Pétronille, fille de Milon III et nièce de Manassès[20]
deux enfants, Milon qui suit et Marguerite
Marié à Elissendre, fille de Renaud de Joigny
Deux enfants, Gaulcher († 29 juillet 1219 au siège de Damiette ) et une fille devenue religieuse.
(Guillaume de Chartres étant parfois désigné à tort comme l'un de ses fils)[38]

1220-1223 : Ellissendre, veuve de Milon IV. Milon mort après ses deux fils, la succession entre les ayants droit est conflictuelle et le comté est vendu à Thibaut Ier de Navarre en 1223[39].

Plan du château des comtes de Bar-sur-Seine[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

La salle basse du château, dite salle des gardes, est voutée d'ogives. C'est peut-être la chambre aux écuyers située au pied du donjon mentionnée dans des comptes pour des dépenses de réparation en 1424.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Max Samson-Fréd. Schoell, Cours d'histoire des états européens, t. IX,‎ 1830 (lire en ligne)
  • Edme Béguillet, Description générale et particulière du Duché de Bourgogne, V. Lagier,‎ 1848 (lire en ligne), « Description du comté de Bar-sur-Seine », p. 412-420
  • Lucien Coutant, Histoire de la ville et de l'ancien comté de Bar-sur-Seine,‎ 1854, 476 p. (lire en ligne), p. 67-172, 292-296, 371-412
  • Ernest de Buchère de Lépinois, Histoire de Chartres, vol. 1, Garnier,‎ 1854, 664 p. (lire en ligne)
  • William Duckett (Fils), Dictionnaire de la conversation et de la lecture, t. III, Firmin Didot,‎ 1860, 2e éd. (lire en ligne), p. 706-707
  • François-Alexandre Aubert de La Chenaye-Desbois et Badier, Dictionnaire de la noblesse, t. IV, Paris, Éditions Schlesinger Frères,‎ 1864, 3e éd. (lire en ligne), p. 139-140
  • Henri d' Arbois de Jubainville, « Catalogue d'actes des comtes de Brienne 950-1356 », dans Bibliothèque de l'école des chartes, vol. 33,‎ 1872 (lire en ligne), p. 141-186
  • Charles Lalore, Chartes de l'abbaye de Mores (Aube),‎ 1873, 110 p., disponible sur Gallica
  • Arthur Daguin, « Les évêques de Langres : étude épigraphique, sigillographique et héraldique », dans Société historique et archéologique de Langres, Mémoires de la Société historique et archéologique de Langres, t. I (no III),‎ 1880-1901, disponible sur Gallica
  • Ernest Petit, Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne avec des documents inédits et des pièces justificatives, t. II, Paris, Lechevalier,‎ 1888, « Généalogie des premiers comtes de Tonnerre, documents inédits du Xe siècle pour servir à l'histoire...et des comtes inconnus jusqu'ici de Bar-sur-Seine », p. 419-442, disponible sur Gallica
  • Jacques Laurent, Cartulaires de l'abbaye de Molesmes, ancien diocèse de Langres, 916-1250 : recueil de documents sur le nord de la Bourgogne et le midi de la Champagne, t. I,‎ 1907, chap. IV (« Des comtes de Bar-sur-Seine et des seigneurs de Montbard »), p. 319-324, disponible sur Gallica

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00078044 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a, b, c, d et e Béguillet 1848, p. 412
  3. a, b et c Petit 1888, p. 426
  4. Petit 1888, p. 426-427
  5. a et b Petit 1888, p. 429
  6. a, b et c Petit 1888, p. 439
  7. Coutant 1854, p. 372-374 mais l'auteur se trompe sur les dates de son mariage, quelques dates au sujet de ses enfants et sur la réunion des deux comtés qui est antérieure. cf. Petit 1888, p. 429 dont les travaux sont plus tardifs et qui mit en évidence l'existence de Raynard de Bar ((† 997), père d'Emengarde. La suite de la généalogie qu'il publie est juste concernant le nom des héritiers directs du comté de Bar mais souvent erronée pour les dates et les enfants annexes.
  8. a, b et c Petit 1888, p. 440
  9. a et b Coutant 1854, p. 374-376
  10. Elle n'était pas héritière du comté contrairement à ce qui est dit dans les ouvrages précédents celui d'Ernest Petit
  11. Il succède à Arduin son cousin
  12. Arbois de Jubainville 1872, p. 143-145
  13. Laurent 1907, p. 323-324
  14. Coutant 1854, p. 379
  15. Duckett (Fils) 1860, p. 706
  16. Coutant 1854, p. 380 mais qui ne cite pas Engelbert dont l'existence est attestée, cf.Arbois de Jubainville 1872, p. 144
  17. Arbois de Jubainville 1872, p. 144
  18. Coutant 1854, p. 380-381
  19. Laurent 1907, p. 323-324
  20. a, b, c, d et e Duckett (Fils) 1860, p. 707
  21. Schoell 1830, p. 23
  22. La Chenaye-Desbois et Badier 1864, p. 139
  23. Deuxième du nom dans la généalogie des comtes de Bar mais premier du nom dans celle de la maison de Brienne.
  24. Coutant 1854, p. 381
  25. a et b Coutant 1854, p. 381-383
  26. Ce mariage n'est pas mentionné dans les ouvrages du XIXe siècle. Certains sites internet traitant de généalogie le mentionnent mais aucun ouvrage récent n'a traité ce sujet avec précision. cf. www.histoireeurope.fr, www.monarchie-noblesse.net mais pas www.fmg.ac.
  27. Fille d'Anséric II de Chacenay, elle figure dans une charte de 1139 avec le nom des quatre premiers fils de Guy.
  28. La charte datée de 1139 dans le cartulaire de l'abbaye Saint-Michel de Tonnerre nous indique le nom de quatre d'entre eux et leur ordre de naissance. Une autre datant de 1159 indique qu'elle avait deux autres enfants, On y trouve Manassès déjà indiqué mais aussi Thibaut et hermensanne.
  29. Coutant 1854, p. 383-384
  30. Lalore 1873, p. 54, charte no 11.
  31. a et b Coutant 1854, p. 384-388
  32. Daguin 1880-1901, p. 93-96
  33. Coutant 1854, p. 388-389
  34. Il est parfois désigné à tort comme Vicomte de Chartres. Il est le fils d'Erard IV qui l'était et son fils qui suit succéda à son grand-père.
  35. Certaines généalogies le désignent comme Milon III ne prenant pas en compte Milon III de Tonnerre comme premier du nom dans les comtes de Bar-sur-Seine. cf. Duckett (Fils) 1860, p. 707
  36. Coutant 1854, p. 390-394, 434
  37. Buchère de Lépinois 1854, p. 612
  38. Voir l'article sur Guillaume de Chartres car il s'agit d'un membre de la famille de Chartres qui détenait la seigneurie de Ver-lès-Chartres. Parfois, il est désigné comme Guillaume III de Ferrières, Vidame de Chartres. Confusion possible entre la famille des vicomtes et celle des Vidames de Chartres qui ne sont pas les Comtes de Chartres..
  39. Coutant 1854, p. 394

Liens externes[modifier | modifier le code]