Chastre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chastre
Blason de Chastre
Héraldique
Drapeau de Chastre
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon
Arrondissement Nivelles
Bourgmestre Claude Jossart (ICR)
Majorité ICR
Sièges
ICR
Chastre 2020
Ecolo
19
11
5
3
Section Code postal
Chastre-Villeroux-Blanmont
Cortil-Noirmont
Gentinnes
Saint-Géry
1450
1450
1450
1450
Code INS 25117
Zone téléphonique 010, 071, 081
Démographie
Gentilé Chastrois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
7 124 (1er janvier 2014)
49,37 %
50,63 %
228 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
25,64 %
63,11 %
11,25 %
Étrangers 3,92 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 10,01 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 14 812 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 36′ N 4° 38′ E / 50.6, 4.63350° 36′ Nord 4° 38′ Est / 50.6, 4.633  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
31,27 km2 (2005)
83,54 %
2,60 %
12,84 %
1,01 %
Localisation
Situation de la commune dans la province du Brabant wallon
Situation de la commune dans la province du Brabant wallon

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Chastre

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Chastre
Liens
Site officiel www.chastre.be

Chastre [ʃastʁ][1] (en wallon Tchåsse) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon.

Son nom vient du[style à revoir] latin castrum : « camp retranché ».[réf. nécessaire]

Commune à la fois rurale et résidentielle, peuplée de 6600 habitants, Chastre regroupe sept anciens villages : Chastre, Villeroux, Blanmont, Cortil-Noirmont, Gentinnes et Saint-Géry. Elle est traversée au sud par l'ancienne Chaussée Brunehaut, voie romaine qui reliait Bavai à Cologne.

Située entre Ottignies-Louvain-la-Neuve et Gembloux, à 40 km de Bruxelles, elle est bien desservie par les réseaux routier et ferroviaire. Une modeste rivière, l'Orne, la traverse de part en part, contribuant avec ses affluents à créer des paysages dont la découverte charme le regard, enchâssant notamment de superbes fermes, souvent encore en pleine activité. Son point culminant est situé à 165 mètres d'altitude. Elle est jumelée avec la municipalité de Lespignan (Hérault) à 7 km de Béziers en France.

Cortil[modifier | modifier le code]

Au début du IXe siècle, la moitié de Cortil (Curtils) appartenait au patrimoine de saint Guibert (Wichpertus); il en fit don à l'abbaye de Gembloux qu'il venait de fonder en 936, donation entérinée par une charte d'Otton Ier du Saint-Empire de 946[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Commune du département de la Dyle sous le régime français.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le long de la Route Nationale 4, environ à mi-chemin entre Ottignies - Louvain-la-Neuve et Gembloux, Chastre est également accessible par le train (SNCB ligne 161, arrêts à Blanmont et Chastre) ainsi que par les bus du TEC (dépôt). Les communes limitrophes sont Walhain-Saint-Paul, Gembloux, Mont-Saint-Guibert, Sombreffe et Villers-la-Ville.

Communes limitrophes de Chastre
Court-Saint-Étienne Court-Saint-Étienne, Mont-Saint-Guibert Walhain
Villers-la-Ville Chastre Gembloux
Sombreffe Sombreffe, Gembloux Gembloux

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Cours d'eau principaux (2005)
Nom du cours d'eau Longueur (m)
FAUSSE EAU DE L'ORNE 6
L'ARDENELLE 2308
L'ORNE 9578
Le NIL 1202
Le PERBAIS 614
Ri du GRAND PRE 1814
Ruisseau d'ERNAGE 1427
La HOUSSIERE 5519
Ry du NEUF BOIS 35
Ry des lovière 1351

Implantée à la séparation des deux grands bassins fluviaux belges, la commune est sillonnée par deux charmantes petites rivières : l'Orne et la Houssière. Si la première prend sa source à Bertinchamps, sur le territoire de la commune de Gembloux (province de Namur), elle arrose les villages de Cortil, Noirmont, Chastre et Blanmont pour se faufiler ensuite dans Mont-Saint-Guibert et se jeter finalement dans la Dyle, via la Thyle, à Court-Saint-Étienne. La seconde, originaire de Sombreffe, à l’extrêmité de Gentinnes, non loin de la ferme de Géronvillers, traverse ce village, longe Saint-Géry, passe à Villeroux pour aboutir dans l'Orne à Mont-Saint-Guibert. On ne peut pas dire que ces deux modestes rivières aient entaillé fortement cette partie du haut plateau brabançon qui se situe par ailleurs à une altitude variant entre 145 et 155 m.

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

Malgré un caractère assez vert, le milieu naturel de Chastre est assez pauvre. La vocation essentiellement rurale a évolué avec l'accroissement et la diversification de la population. Le nombre d'exploitations agricoles en activités ne cesse de diminuer. Avec son implantation, entre Bruxelles et Namur, ainsi que la proximité des liaisons autoroutières et ferroviaires font que la campagne chastroise est soumise à une forte urbanisation depuis plus de 30 ans.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Les armoiries[modifier | modifier le code]

Ils sont ceux de deux des principales familles des seigneurs de Chastre. Le premier est celui des Kessel, seigneurs de Blanmont au XVIIIe siècle, tandis que le second est celui des Onyn, seigneurs de Chastre (Dame Alerne à l'époque), également au XVIIIe siècle.




À Chastre[modifier | modifier le code]

  • La ferme Rose (1689).
  • L'église Notre-Dame Alerne (1780)
  • Le moulin de Godeupont.
  • Le cimetière militaire français.
  • La chapelle Sainte-Wivine[3].

À Blanmont[modifier | modifier le code]

  • École communale de Blanmont
  • L'église paroissiale Saint-Martin (néo-classique, 1861)
  • Le château (1640), seigneurie du XIVe siècle
  • La fermette en L du XVIIIe siècle (route provinciale)
  • La chapelle Mahy
  • L'arbre de Blanmont
  • La chapelle Ste Rita et St Ghislain[4]

À Cortil-Noirmont[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame (1904), fonts baptismaux du XIIe siècle
  • Le Musée Français, Bataille de Gembloux.
  • La chaussée Brunehaut (lieu-dit la Gatte), voie romaine
  • La ferme Chautmont, en carré (1887), grange de 1732[5]
  • Les tumuli de Noirmont, deux tumuli gallo-romains (160 après J.-C.)
  • L'église Saint-Pierre de Noirmont (1780), Christ du XVIIe siècle
  • La chapelle Sainte-Adèle (restaurée en 1994)
  • La chapelle Sainte-Brigitte, rue des Aviateurs
  • La ferme de la Tour, rue des Aviateurs
  • La ferme Dewilde
  • Le moulin de Cortil, rue du Bief[6].

À Gentinnes[modifier | modifier le code]

  • Le mémorial Kongolo (château et chapelle Ermitage du XVIIe siècle)
  • L'église Sainte-Gertrude de Gentinnes (1863) et les Fonts baptismaux de Gentinnes du XIIe siècle
  • La chapelle Notre-Dame, édicule du XIXe siècle (route de Mellery)
  • La ferme du Moulin (1852) lieu-dit Rieu au passage, r.du Moulin
  • Le moulin Dussart (moulin à eau encore en activité), r. du Moulin
  • La ferme de Louvigny, dite du Patriote (XVIIIe), rue de Mellery
  • La ferme de Biérevaux, Grande Bierwart (XVIIIe), rue de Mellery
  • La ferme de Géronvillers (1214) et la chapelle St Donat (XVIIIe)
  • La brasserie de la Touffe ou Ferme de l'Ermitage (r.de l'Ermitage)
  • La chapelle Saint-Antoine[7]

À Saint-Géry[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale St-Géry (1836), fonts gothiques du XVe siècle
  • La chapelle de la Vierge (1734), dans le jardin de la cure
  • La tour sarrasine, Tourette ou Cense de Boissemont (XIIIe siècle)
  • La croix carrée de St-Géry (route St-Géry - Cortil-Noirmont)
  • La fontaine Saint-Géry (restaurée en 1996)
  • La ferme de la Dîme (XVIIIe siècle)[8]

À Villeroux[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Jean-Baptiste (1758), presbytère de 1687
  • La ferme du XVIIIe siècle (rue de la Brasserie)
  • La ferme Thirion (rue d'Hévillers) en carré, du XIXe siècle
  • La ferme du Castillon, ancrages de 1680 (rue du Village)
  • La ferme des Templiers, ancienne forge toujours en activité (rue de Court St Étienne)
  • La chapelle Notre-Dame Bon Secours
  • La chapelle St Thibaut[9]
  • Mémorial à Pierre Servais (1801-1835)

Fêtes et Folklore[modifier | modifier le code]

Les Fêtes du Muguet se déroulent à Blanmont le 2e week-end du mois de mai.

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Chastre est jumelée avec :

Divers[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

  • Le CHERCHA, Centre Historique d’Étude et de Recherche de Chastre], a pour but de mieux faire connaître le village, tant par son patrimoine, témoin de son riche passé historique, que par les activités qui s’y déroulent.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]