Chartreuse de Pleterje

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chartreuse de Pleterje
Image illustrative de l'article Chartreuse de Pleterje
Présentation
Nom local Kartuzijanski samostan Pleterje
Culte catholique
Rattachement Ordre des Chartreux
Début de la construction 1403
Style dominant Architecture gothique
Site web www.kartuzija-pleterje.si/index carthusians.htm
Géographie
Pays Slovénie
Commune Pleterje
Coordonnées 45° 49′ 02″ N 15° 21′ 20″ E / 45.8172, 15.355645° 49′ 02″ Nord 15° 21′ 20″ Est / 45.8172, 15.3556  

Géolocalisation sur la carte : Slovénie (administrative)

(Voir situation sur carte : Slovénie (administrative))
Chartreuse de Pleterje

La chartreuse de Pleterje (slovène : Kartuzijanski samostan Pleterje) est un monastère de moines-ermites chartreux situé à Pleterje, près de Šentjernej en Slovénie. Fondée en 1407 et réoccupée par les chartreux en 1899, elle est aujourd'hui la seule chartreuse en activité de Slovénie[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Première fondation[modifier | modifier le code]

L'église médiévale

Le monastère, situé dans une vallée au pied des monts Gorjanci/Žumberak, a été fondé financièrement en 1403 par le comte Herman II de Celje, et sa construction achevée en 1407.

Le mystique et théologien Nicolas Kempf y a été moine de 1447 à 1451 puis de 1462 à 1467[2].

En 1471, une attaque ottomane détruit les bâtiments, qui sont alors reconstruits d'une manière plus défensive et plus robuste.

Après une longue période de déclin, l'archiduc d'Autriche Ferdinand II offre le monastère aux Jésuites de Ljubljana en 1593[3] ou 1595, pour qu'ils y ouvrent un collège. Lorsque la Compagnie de Jésus est supprimée en 1773, Pleterje devient propriété de l'état. Finalement, en 1839, elle devient une propriété privée.

Seconde fondation[modifier | modifier le code]

En 1899, les chartreux acquièrent de nouveau le site. De 1900 à 1905 ils restructurent entièrement le monastère, conservant cependant certains bâtiments d'origine ancienne tels que l'église, la sacristie et une partie de la salle capitulaire.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la chartreuse endure de sévères dommages en raison d'un incendie provoqué par des partisans communistes en 1943.

Bâtiment et portail d'entrée

Aujourd'hui, les vastes bâtiments, restés inchangés depuis le début du XXe siècle, sont toujours occupés par les ermites chartreux. Seule l'église gothique, dédiée à la Sainte Trinité, date de la première fondation.

Activités[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Les moines cultivent 30 hectares de terre, principalement pour les fruits et le miel qu'ils vendent, mais également pour la production de vin, de liqueurs de fruits (en particulier de l'eau-de-vie de poire), d'hydromel et de cire d'abeille.

Collection d'art[modifier | modifier le code]

La communauté de Pleterje est propriétaire d'une riche collection de peintures qui, pour leur tranquillité, ont été déposées en prêt permanent pour exposition dans une galerie à Kostanjevica na Krki. Ces œuvres datent des XVIIe et XVIIIe siècles et sont attribuées à des artistes flamands, français, italiens et allemands. Il semble qu'elles proviennent principalement des moines chartreux de Bosserville (Lorraine), qui, contraints de quitter leur monastère (1904), furent reçus et hébergés à Pleterje.

Musées[modifier | modifier le code]

Le monastère abrite une série d'articles des collections du musée d'histoire locale de Basse-Carniole, et sur une partie de ses terres se trouve un écomusée typique des constructions slovènes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Carthusian Order official website
  2. (de) BBKL : Nikolaus Kempf
  3. (en) Pleterje Charterhouse official website

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (sl) Josip Edgar Leopold Lavov, Kartuzija Pleterje in partizani 1941-1945. Spomini, 1953
  • (sl) Emma Umek, Samostani Kostanjevica, Pleterje in Stična, Serija Samostanski arhivi, zv. l, Publikacije Arhiva Slovenije: Inventarji, Ljubljana : Arhiv slovenie, 1974

Liens externes[modifier | modifier le code]