Charmide (personnage historique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le dialogue de Platon, voir Charmide.

Charmide, élève de Socrate (Ve siècle av. J.-C.), fils de Glaucon[1], est l’oncle du philosophe grec Platon, qui le dépeint comme le jeune homme le plus beau et le plus sage de sa génération[2], suscitant l’admiration amoureuse des jeunes comme des vieux : il trouble notamment Socrate. Aimé et protégé par son cousin Critias, qui se fait son tuteur puis lui confie la préfecture du Pirée, il finit par mourir avec lui lors de la bataille de Munychie qui mit fin à la tyrannie des Trente Tyrans, dont il faisait partie. Diogène Laërce rapporte à l'article de Socrate que Charmide lui offrit des esclaves, mais que son maître refusa de les accepter. Il est mentionné dans quelques dialogues de Platon : le Protagoras, l’Axiochos, Le Banquet, Théagès[3] et le dialogue éponyme Charmide. Il est également l’un des interlocuteurs du Banquet de Xénophon, son condisciple.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Glaucon est grand-père maternel de Platon
  2. cfr. Cyril Morana, Ed. Mille et une nuits, 2005, d’après une traduction de Victor Cousin, note 22, page 113
  3. 124d-e

Lien externe[modifier | modifier le code]