Charlotte de Grande-Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Charlotte du Royaume-Uni)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charlotte du Royaume-Uni (homonymie).

Charlotte de Grande-Bretagne

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

La reine Charlotte de Wurtemberg.

Titre

Reine de Wurtemberg (en)

1er janvier 180630 octobre 1816
(10 ans, 9 mois et 29 jours)

Prédécesseur Frédérique de Brandebourg-Schwedt (de) (duchesse)
Successeur Catherine Pavlovna de Russie
Biographie
Titulature Princesse britannique
Princesse royale de Grande-Bretagne
Reine de Wurtemberg
Dynastie Maison de Hanovre
Nom de naissance Charlotte Augusta Matilda
Naissance 29 septembre 1766
Londres (Grande-Bretagne)
Décès 6 octobre 1828 (à 62 ans)
Ludwigsbourg (Wurtemberg)
Sépulture Chapelle du château de Ludwsigsbourg
Père Georges III de Grande-Bretagne
Mère Charlotte de Mecklembourg-Strelitz
Conjoint Frédéric Ier de Wurtemberg
Religion Anglicanisme
alt=Description de l'image Coat of Arms of Charlotte Augusta Matilda, the Princess Royal.svg.

Charlotte Auguste Mathilde de Hanovre, princesse de Grande-Bretagne (en anglais, The Princess Charlotte ; en allemand, Charlotte Auguste von Großbritannien, Irland und Hannover), princesse royale, née le 29 septembre 1766 dans le palais de Buckingham et morte le 6 octobre 1828 dans le château de Ludwigsbourg, est un membre de la famille royale britannique en tant que fille aînée du roi Georges III de Grande-Bretagne, devenue par son mariage la reine Charlotte de Wurtemberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance et éducation[modifier | modifier le code]

Charlotte naît le 29 septembre 1766 au palais de Buckingham, à Londres. Son père, le roi Georges III de Grande-Bretagne (1738-1820), fils du prince Frédéric, prince de Galles et de la princesse Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg, appartient à la maison de Hanovre, qui règne sur la Grande-Bretagne depuis 1714.

Sa mère, la duchesse Charlotte de Mecklembourg-Strelitz (1744-1818), est la fille du duc Charles Ier de Mecklembourg-Strelitz et de la princesse Élisabeth de Saxe-Hildburghausen.

La princesse Charlotte est une cousine utérine de la fameuse reine Louise de Prusse qui incarna la lutte de l'Allemagne contre la domination Française.

Comme ses frères et sœurs, Charlotte est éduquée par des précepteurs et passe la majorité de son enfance entre le palais de Buckingham, celui de Kew et le château de Windsor.

Une princesse britannique au Wurtemberg[modifier | modifier le code]

Le 18 mai 1797 au palais St. James, Charlotte, 32 ans, épouse le prince Frédéric, duc héritier de Wurtemberg, fils du duc Frédéric II Eugène et de la margravine Frédérique de Brandebourg-Schwedt (en),veuf de la princesse Aguusta de Brunswick et sa descendane est assurée. De leur union ne naît qu’une fille mort-née le 27 avril 1798.

Frédéric succède à son père en tant que duc régnant de Wurtemberg le 22 décembre 1797 sous le nom de Frédéric III. Le saint -Empire vit alors ses dernières heures humilié et vaincu par les armées Françaises révolutionnaires puis impériales de Napoléon Bonaparte. celui-ci veut s'allier les principautés du sud de l'Allemagne pour en faire des états-tampons entre la France et l'Autriche. Lors du Recez de 1803, le premier consul Français bouleverse l'organisation du collège électoral du vieil empire et fait élever - entre eutres - le margrave de Bade et Frédéric au rang d'Electeur. Frédéric devient électeur le 25 février 1803.

L'Empereur Germanique ayant abdiquer et dissous le Saint-Empire, Napoléon crée la Confédération du Rhin dont il se désigne le protecteur, fait de la Bavière, de la Saxe et du Wurtemberg des royaumes en échange de l'adhésion de leurs souverains à la Confédération. L'électeur de Bade qui n'a pas assez soutenu l'empereur des Français dans sa dernière campagne est seulement grand-duc.

Frédéric devient Roi de Wurtemberg sous le nom de Frédéric Ier le 26 décembre 1805. Frédéric et Charlotte sont couronnés roi et reine le 1er janvier 1806 à Stuttgart. La fille de Frédéric Catherine de Wurtemberg épouse Jérôme Bonaparte, frère cadet de Napoléon créé roi de Westphalie.

A la chute de l'Empire Français, Frédéric qui a opportunément rejoint la cause des alliés (et qui l'oncle maternel du tsar Alexandre Ier de Russie et le beau-frère du roi Georges IV du Royaume-Uni) conserve son trône et l'intégralité de ses possessions ( contrairement au roi de Saxe dont le royaume est amputé au profit de la Prusse).

Après la mort de Frédéric Ier le 30 octobre 1816, Charlotte continue de vivre au palais de Ludwigsbourg, à Stuttgart, où elle reçoit la visite de ses frères et sœurs : le duc de Kent, le duc de Sussex, le duc de Cambridge, la landgravine de Hesse-Hombourg, la princesse Augusta. Charlotte est l’une des marraines de la princesse Victoria de Kent, future reine Victoria, sans toutefois assister au baptême le 24 juin 1819. En 1827, elle revient pour la première fois en Royaume-Uni depuis son mariage, trente ans plus tôt, pour raisons de santé.

Charlotte meurt le 5 octobre 1828 au palais de Ludwigsbourg, où elle est enterrée.

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 29 septembre 1766 — 22 juin 1789 : Son Altesse royale la princesse Charlotte de Grande-Bretagne et d’Irlande, princesse de Hanovre, duchesse de Brunswick et de Lünebourg
  • 22 juin 1789 — 18 mai 1797 : Son Altesse royale la princesse royale de Grande-Bretagne et d’Irlande
  • 18 mai 1797 — 22 décembre 1797 : Son Altesse royale la duchesse héritière de Wurtemberg
  • 22 décembre 1797 — 25 février 1803 : Son Altesse royale la duchesse de Wurtemberg
  • 25 février 1803 — 1er janvier 1806 : Son Altesse royale l’électrice de Wurtemberg
  • 1er janvier 1806 — 30 octobre 1816 : Sa Majesté la reine de Wurtemberg
  • 30 octobre 1816 — 5 octobre 1828 : Sa Majesté la reine douairière de Wurtemberg

Armes[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé, en I parti : en 1 de gueules aux trois léopards d’or et en 2 d’or, au lion de gueules, au double trescheur fleuronné et contre-fleuronné du même ; en II d’azur aux trois fleurs de lys d’or ; en III d’azur, à la harpe d’or, cordée d’argent et IV tiercé en pairle renversé, 1, de gueules, à deux léopards d’or ; 2, d’or, semé de cœurs de gueules, au lion d’azur, armé et lampassé du deuxième, brochant sur le tout ; 3, de gueules, au cheval cabré d’argent, harnaché d’or ; un lambel à trois pendants d’argent brochant sur la partition, le pendant central chargé d’une rose de gueules, les autres d’une croix de gueules.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]