Charlotte-Joachime d'Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Charlotte d'Espagne)
Aller à : navigation, rechercher

Charlotte-Joachime d'Espagne

Description de cette image, également commentée ci-après

L’impératrice-reine Charlotte-Joachime (vers 1805).

Titres

Reine consort du Royaume uni de Portugal, du Brésil et des Algarves


(&&&&&&&&&&&023976 ans, 6 mois et 22 jours)

Prédécesseur Titre inexistant
Successeur elle-même (au Portugal)
Marie-Léopoldine d'Autriche (au Brésil)

Reine consort de Portugal et des Algarves


(&&&&&&&&&&&012453 ans, 4 mois et 28 jours)

Prédécesseur Pierre III de Portugal (roi consort)
Successeur Marie-Léopoldine d'Autriche

Impératrice titulaire du Brésil


(&&&&&&&&&&&&01936 mois et 11 jours)

Prédécesseur Marie-Léopoldine d'Autriche
Successeur Marie-Léopoldine d'Autriche
Biographie
Titulature Infante d'Espagne
Reine de Portugal et des Algarves
Reine puis Impératrice titulaire du Brésil
Dynastie Maison de Bourbon
Nom de naissance Carlota Joaquina Teresa de Borbón y Borbón-Parma
Naissance
Aranjuez (Espagne)
Décès (à 54 ans)
Palais royal de Queluz, Sintra (Portugal)
Sépulture Panthéon royal des Bragance (Lisbonne)
Père Charles IV d'Espagne
Mère Marie-Louise de Bourbon-Parme
Conjoint Jean VI de Portugal
Enfants Marie-Thérèse de Portugal
Marie-Isabelle de Portugal
Pierre IV de Portugal Red crown.png
Françoise de Portugal
Isabelle-Marie de Portugal Red crown.png
Michel Ier de Portugal Red crown.png
Assomption de Portugal
Anne de Jésus de Portugal
Religion Catholicisme

Charlotte Joachime Thérèse d'Espagne (en espagnol : Carlota Joaquina de Borbón y Borbón-Parma et en portugais : Carlota Joaquina de Bourbon e Bourbon), infante d'Espagne puis, par son mariage, reine consort de Portugal et des Algarves et reine puis impératrice titulaire du Brésil, est née le à Aranjuez, en Espagne, et décédée le au palais royal de Queluz, à Sintra, au Portugal. Épouse du roi Jean VI de Portugal, elle mena de nombreuses intrigues pour le renverser et tenta également de se faire proclamer reine d'un royaume hispano-américain.

Famille[modifier | modifier le code]

Charlotte-Joachime d'Espagne est la fille aînée du roi Charles IV d'Espagne (1748-1819) et de la reine Marie-Louise de Parme (1751-1819). Par son père, elle est donc la petite-fille du roi Charles III d'Espagne (1716-1788) et de la reine Marie-Amélie de Saxe (1724-1760) tandis que, par sa mère, elle descend du duc Philippe Ier de Parme (1720-1765) et de la duchesse Élisabeth de France (1727-1759).

Le , Charlotte-Joachime épouse le futur Jean VI de ¨Portugal (1767-1826), fils de la reine Marie Ire de Portugal (1734-1816) et du roi consort Pierre III de Portugal (1717-1786).

Du mariage de Charlotte-Joachime et de Jean VI naissent dix enfants, parmi lesquels huit atteignent l'âge adulte :

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et mariage[modifier | modifier le code]

Charlotte est née le 25 avril 1775 à Aranjuez, elle est la fille de Charles IV d'Espagne et de Marie Louise de Bourbon-Parme (1751-1819). Le 8 mai 1785, à 10 ans, elle est officiellement mariée au futur roi de Portugal Jean VI, second fils de la reine Marie Ire de Portugal et du roi consort Pierre III de Portugal. Le mariage n’est cependant consommé que le 9 janvier 1790 à Lisbonne.

Vie au Brésil[modifier | modifier le code]

Le roi Jean et la reine Charlotte-Joachime.

En 1788, quand son frère aîné Joseph du Brésil meurt, Jean devient héritier du trône du Portugal. Très vite, il reçoit le titre de prince du Brésil et de 17e duc de Bragance. Entre 1788 et 1816, Charlotte est désormais connue sous le titre de princesse du Brésil.

Charlotte a laissé l’image d’une princesse ambitieuse et violente. Elle serait également particulièrement laide et petite sans qu’elle ne soit réellement naine.

Tandis qu’au Brésil, Charlotte tente d'obtenir l'administration des dominions espagnols en Amérique latine, l'Espagne elle-même est dominée par Napoléon et les rois, son père Charles IV d'Espagne et son frère Ferdinand VII d'Espagne, sont détenus par Napoléon en France. Elle se considère alors comme l'héritière de sa famille captive. Son plan d’origine était d'envoyer une armée occuper Buenos Aires et le nord de l'actuelle Argentine, mais les forces luso-brésiliennes parvinrent uniquement à annexer, sous le nom de Cisplatina, les rives nord de l'estuaire du Rio de la Plata, maintenus dans l'empire jusqu’en 1822, mais qui firent sécession en 1828 pour devenir la république d'Uruguay. L'infante Charlotte d'Espagne, fille du roi d'Espagne Charles IV et épouse du prince régent et futur roi de Portugal Jean VI, voulut également faire de l'infant d'Espagne Pierre-Charles de Bourbon, qui était son neveu et gendre, le souverain d'une Amérique espagnole séparée de la métropole occupée par la France. Elle chercha à cette fin l'appui de l'amiral Sidney Smith, commandant de la flotte britannique ancrée à Rio[1].

Retour au Portugal[modifier | modifier le code]

Lorsque la famille royale rentre au Portugal en 1821 après 14 ans d’exil, Charlotte découvre un pays profondément changé. La domination des troupes napoléoniennes depuis 1807, a en effet introduit dans son pays natal et au Portugal les idées révolutionnaires. En 1821 le Portugal est pour la première fois doté d’une constitution ce qui déplait fortement aux inclinaisons conservatrices de la reine Charlotte. Son mari accepte cependant cette constitution et Charlotte s’allie à son fils cadet Michel qui partage ses vues. En 1824, Charlotte et son fils utilisent la position de chef des armées de celui-ci pour maintenir le roi emprisonné dans son palais tandis que Charlotte tente de le faire abdiquer en faveur de Michel. Le roi reçoit cependant l’aide des Britanniques et reprend le pouvoir et condamne son fils à l’exil. La reine est également exilée pour une courte période. Peu de temps avant sa mort le roi Jean nomme sa fille Isabelle régente de Portugal, poste traditionnellement occupé par la reine douairière mais qui est refusé à Charlotte.

Charlotte meurt le 7 janvier 1830 au Palais royal de Queluz

Au cinéma[modifier | modifier le code]

La vie de Charlotte-Joachime a été portée au cinéma dans le film Carlota Joaquina, Princesa do Brazil (1995) de Carla Camurati.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pt) Francisca Nogueira de Azevedo, Carlota Joaquina na Corte do Brasil; Civilização Brasileira, Rio de Janeiro, 2003.
  • (pt) Francisca Nogueira de Azevedo, Carlota Joaquina: cartas inéditas, Casa da Palavra, Rio de Janeiro, 2007.
  • (pt) Marsilio Cassotti, Carlota Joaquina - o Pecado Espanhol, A Esfera dos Livros, Lisbonne, 2009.
  • (en) Marcus Cheke, Carlota Joaquina, Queen of Portugal, Sidgewick & Jackson, Londres, 1947
  • (pt) Sara Marques Pereira, D. Carlota Joaquina e os Espelhos de Clio: Actuação Política e Figurações Historiográficas, Livros Horizonte, Lisbonne, 1999.
  • (es) Roberto Etchepareborda, Qué fue el carlotismo, Éd. Plus Ultra, Buenos Aires, 1972.
  • (pt) Sara Marques Pereira, D. Carlota Joaquina Rainha de Portugal, Livros Horizonte, Lisboanne, 2008.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Labourdette, Histoire du Portugal, éd. Fayard, p. 496.