Charlie Musselwhite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charlie Musselwhite

alt=Description de l'image Charlie Musselwhite 7-16-03.jpg.
Informations générales
Naissance 31 janvier 1944
Activité principale Musicien, harmoniciste
Genre musical blues
Labels Real World, Alligator Records, Vanguard
Site officiel http://www.charliemusselwhite.com/

Charlie Musselwhite (né le 31 janvier 1944 à Kosciusko, Mississippi) est un harmoniciste et chanteur américain spécialisé dans le blues.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charlie Musselwhite est né dans l'État du Mississippi (d'après sa mère, d'ascendance Choktaw) et élevé par sa tante à Memphis à une époque où les clubs retentissaient d'un métissage musical ayant donné naissance au rock'n roll : adolescent, Charlie y a souvent vu Elvis Presley, Jerry Lee Lewis ou Johnny Cash, mais il a surtout été influencé par les nombreux bluesmen locaux dont les vétérans Will Shade (qui lui apprend l'harmonica), Gus Cannon, Furry Lewis ...

Il commence à travailler dans une filature de coton à 12 ans puis sur des chantiers de construction. Il va même à un moment vendre de l'alcool frelaté à la sauvette...Tous ces métiers, en principe réservés à la population afro américaine lui permettront de s'immerger dans la culture origine de la musique qui va vite devenir sa vocation première : le Blues.

A dix huit ans,en 1962, Charlie déménage à Chicago en compagnie de l'harmoniciste Big Walter Horton . Il y exerce à nouveaux différents petits métiers et joue les dimanches matin sur le fameux marché aux puces de Maxwell Steeet ,seul blanc jouer le Blues au coeur du quartier noir. Grace à son amitié avec Big Joe Williams, il peut jouer dans les divers clubs du quartier accompagnant ainsi Muddy Waters, Howlin' Wolf ou John Lee Hooker .Il travaille aussi un temps au fameux Jazz Record Mart de Bob Koester, fondateur de Delmark records.

Formant son propre groupe,et profitant de la vogue du Blues "blanc" initiée par Paul Butterfield (en 1965 chez Elektra), il enregistre en 1966 son premier disque "Stand back, here comes the Charley Musselwhite South Side band" chez Vanguard : considéré comme un classique, cet album remporte un succès immédiat et le range dans la catégorie des grands du blues. Il choisit un peu après de s'établir en Californie, et devient un musicien incontournable de la scène de San Francisco.

Harmoniciste fin et inventif, il démontre bien sur sa profonde connaissance du Blues mais il est aussi capable de s'aventurer sur les chemins plus sophistiqués du jazz ou de la musique brésilienne (Cristo Redemptor dans " Tennessee Woman"ou Feel it in your heart dans "Juke Joint Chapel")

Ses talents lui ont valu d'enregistrer plus d'une trentaine d'albums solos et d'apparaître en invité sur les albums de Bonnie Raitt, de The Blind Boys of Alabama, de Tom Waits ou INXS. Il restera ami avec John Lee Hooker jusqu'à sa mort. La participation de Ben Harper à l'album Sanctuary en 2004 l'a ramené sur le devant de la scène.

Musselwhite fut récompensé de nombreuses fois : 18 W.C. Handy awards, 6 nominations aux Grammy, le Lifetime Achievement Award du Monterey Blues Festival, et le Mississippi Governor's Award for Excellence in the Arts. Un de ses plus grands succès personnels fut sa victoire contre l'alcoolisme.

Discographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Stand Back! Here Comes Charley Musselwhite Southside Band (Vanguard)
  • 1968 : Louisiana Fog (Cherry Red)
  • 1968 : Stone Blue (Vanguard)
  • 1969 : Tennessee Woman (Vanguard)
  • 1969 :Memphis Charlie (Arhoolie)
  • 1970 : Memphis Tennessee (MCA/Mobile Fidelity Sound Lab)
  • 1971 Takin' My Time (Arhoolie)
  • 1974 Goin' Back Down South (Arhoolie)
  • 1975 Leave the Blues to Us (Capitol)
  • 1978 Times Gettin' Tougher Than Tough (Crystal Clear)
  • 1978 : The Harmonica According To Charlie (Kicking Mule Records)
  • 1982 : Curtain Call Cocktails (Solid Smoke Records)
  • 1984 Where Have All the Good Times Gone? (Blue Rock'It)
  • 1986 : Mellow Dee (CrossCut)
  • 1990 : Ace of Harps (Alligator Records)
  • 1991 : Signature (Alligator)
  • 1992 : Where Have All the Good Times Gone? (Blue Rock'It)
  • 1993 : In my time (Alligator) avec The Blind Boys of Alabama
  • 1994 : The Blues Never Die (Vanguard)
  • 1995 : Takin Care of Business (Kent Music) Réédition de Louisiana Fog
  • 1997 : Rough News (Pointblank/Virgin)
  • 1999 : Continental Drifter (Pointblank/Virgin)
  • 1999 : Harpin' On a Riff the best of (Music Collection International)
  • 1999 : Superharps (Telarc) avec James Cotton, Billy Branch et Sugar Ray Norcia
  • 2000 : Best of the Vanguard Years (Vanguard)
  • 2000 : Live 1986:Up & Down the Highway (Indigo)
  • 2002 : One night in America (Telarc) avec Robben Ford, Marty Stuart, Kelly Willis...
  • 2004 : Sanctuary (Real World Records) avec Ben Harper
  • 2005 : Deluxe Edition (Alligator)
  • 2006 : Delta Hardware (Real World Records)
  • 2010 : The Well (Alligator)
  • 2012 Juke Joint Chapel (Henrietta)
  • 2013 : Get Up ! (Universal Music Division Classics Jazz) avec Ben Harper

Participations[modifier | modifier le code]

Derniers concerts en France[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]