Charlie Bauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bauer.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le directeur de la photographie Charles « Charlie » Bauer (1904-1975).

Charlie Bauer

Naissance 24 février 1943
Marseille (Bouches-du-Rhône)
Décès 7 août 2011 (à 68 ans)
Montargis (Loiret)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession enseignant[1], écrivain
Autres activités
Révolutionnaire
Formation
Doctorat en anthropologie sociale
Licence de psychologie
Licence de philosophie[2]

Charlie Bauer né le 24 février 1943 à Marseille et mort le 7 août 2011 d'une crise cardiaque à Montargis dans le Loiret, est un militant révolutionnaire d'extrême gauche. Ancien complice de Jacques Mesrine, il a été détenu 25 ans en prison, dont neuf dans les quartiers de haute sécurité (QHS).

Biographie[modifier | modifier le code]

Charlie Bauer naît dans le quartier de l'Estaque à Marseille, fils d’ouvriers juifs, communistes et résistants [3].

Adhérent des Jeunesses communistes, il rompt avec celles-ci au moment du vote par le PCF de crédits militaires pour la guerre d'Algérie. Il soutient dès lors le Front de libération nationale. À la fin des années 1970, il fonde avec Pierre Goldman un groupe antifasciste[4].

Prison[modifier | modifier le code]

Arrêté, il est condamné à plusieurs reprises pour des vols, qu’il considère comme une « pratique politique »[5]. Il dévalise trains et magasins de luxe afin de redistribuer les marchandises[6]. Durant son incarcération au quartier de haute sécurité de la prison de la Santé dans les années 1970, il rencontre Jacques Mesrine, dont il devient le complice.

Charlie Bauer a passé vingt-cinq ans de sa vie en prison, dont neuf en Quartier de haute sécurité. Il passe par Paris, Marseille et Lisieux où il rencontre sa femme, Renée, professeur de philosophie[7].

Lors de son séjour en prison, il passe deux licences universitaires, en psychologie et en philosophie, et un doctorat d’anthropologie sociale[8]. Farouche opposant des prisons et des QHS, Charlie Bauer deviendra un défenseur acharné des droits des prisonniers, en luttant notamment pour qu’ils aient droit à la télévision dans les cellules et puissent avoir accès aux livres et aux journaux.

Auteur[modifier | modifier le code]

Libéré en 1988, Charlie Bauer rédige deux ans plus tard une autobiographie, Fractures d'une vie, qui se vend à 150 000 exemplaires[9]. En 1990, il prépare un ouvrage sur Marseille avec Robert Doisneau qui décède durant ce projet[10].

Acteur[modifier | modifier le code]

Il est conseiller technique sur le film Mesrine en 2008 ; son personnage est interprété par Gérard Lanvin. Toutefois, les critiques soulignent que Charlie Bauer avait une trentaine d'années dans les années 1970, alors que Gerard Lanvin avait 58 ans en 2008.Il a tenu un rôle dans le film Lumière noire de Med Hondo en 1996[11]. Il est aussi acteur pour l'adaptation théâtrale de récits de la Kolyma, de Varlam Chalamov[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le père de Sarah Illioucha Bauer. Ses idées ont été qualifiées d'anarcho-communisme[4].

Livres[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Sur Charlie Bauer 
  • Charlie Bauer "Marathonien de l'espoir"
Avec Charlie Bauer 
  • Wild War - Graffiti Clashs From Paris : Vol. 1
Avec le personnage de Charlie Bauer 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]