Charlie (film, 1984)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Mark L. Lester. Pour le film de Don Bluth, voir Charlie.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Firestarter et Charlie.

Charlie

Titre original Firestarter
Réalisation Mark L. Lester
Scénario Stanley Mann
Stephen King (Histoire)
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Dino De Laurentiis Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur, Thriller
Sortie 1984
Durée 114 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Charlie (Firestarter) est un film américain réalisé par Mark L. Lester, sorti en 1984.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Andy McGee (David Keith) et Victoria "Vicky" Tomlinson (Heather Locklear), sont soumis a une expérience commandée par le Dr. Joseph Wanless (Freddie Jones), dont le but est l'injection du "Lot 6" (une drogue qui stimule la glande pituitaire), qui permet au cobaye d'acquérir différents pouvoirs psychiques.

Ce à quoi Andy et Vicky ne s'attendaient pas, c'était d'avoir une petite fille, Charlene surnommée "Charlie" (Drew Barrymore), dotée d'une incroyable beauté, mais aussi d'un terrifiant pouvoir : la pyrokinésie. Ce pouvoir lui permet d'incendier n'importe quoi et n'importe qui avec sa pensée.

Huit ans plus tard, Vicky est tuée par des agents d'une agence gouvernementale secrète, « Le Laboratoire », commandé par l'ambitieux Capitaine Hollister (Martin Sheen). Après avoir aveuglé deux agents du Laboratoire qui tentaient d'enlever Charlie, avec ses pouvoirs telékinétiques, Andy et celle-ci prennent la fuite. C'est alors qu'apparait John Rainbird (George C. Scott), un homme impitoyable et sadique, dont la seule envie est d'avoir Charlene pour lui tout seul, et de la tuer avec ses propres mains.

Poursuivis par une grande partie des agents du Laboratoire, Andy et Charlie se réfugient dans la ferme des Manders (Art Carney et Louise Fletcher). Mais bientôt les agents les retrouvent et Charlie en tue un grand nombre. Expulsés par les Manders, Andy et Charlie se réfugient dans une cabane isolée qui appartenait au père d'Andy. Après avoir supprimé le Dr. Wanless pendant son sommeil, Rainbird les retrouve et les enlève, après leur avoir injecté des balles tranquillisantes.

Réveillés à l'intérieur du Laboratoire, Andy et Charlie sont séparés l'un de l'autre pendent des mois. Ils sont soumis a des tests, contre leur gré, et interdits de se voir. Rainbird complote avec le Capitaine Hollister pour connaître personnellement Charlie. Il se fait passer par un auxiliaire borgne, qui fait le ménage dans sa chambre, pour la convaincre qu'il est son ami. Convaincue, Charlie va donc passer les tests, qui augmentent progressivement en degré de difficulté.

Plus tard, Andy réussit a contrôler la pensée du Capitaine Hollister, et l'oblige à l'emmener jusqu'à Charlie. Il lui donne un rendez-vous dans la grange, le soir même. Andy et Charlie se retrouvent enfin, et c'est là que Charlie découvre la véritable identité de Rainbird. Celui-ci tue le Capitaine Hollister, puis Andy. Révoltée, Charlie active son pouvoir. Elle décide de brûler le Laboratoire, ainsi que tous ses agents.

À la fin, elle retrouve les Manders dans leur ferme. Irv Manders l'accompagne jusqu'au journal The New York Times, pour qu'elle puisse raconter son histoire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a connu un succès commercial assez limité, rapportant environ 17 000 000 $ au box-office en Amérique du Nord[5] pour un budget de 15 000 000 $.

Il a reçu un accueil critique assez défavorable, recueillant 41 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,1/10 et sur la base de 22 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[6].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le livre Creepshows : the illustrated Stephen King movie guide, écrit par Stephen Jones, indique que David Keith était le quatorzième choix.
  • Le film devait, au départ, être dirigé par John Carpenter, mais à la suite de l'échec commercial rencontré par The Thing, les producteurs d'Universal lui retirèrent le projet.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Nomination au prix du meilleur film d'horreur et meilleure interprétation par une jeune actrice (Drew Barrymore), lors des Saturn Awards 1985.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Producteur associé
  2. Comme Martha Schumacher
  3. Charlie sur JP's Box-Office.
  4. http://www.dvdfr.com/dvd/f13392-firestarter-charlie.html
  5. Charlie sur Box Office Mojo.
  6. Charlie sur Rotten Tomatoes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]