Charles de Wendel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Wendel.
Charles de Wendel
Fonctions
Parlementaire français
député
1848 – 1870
Biographie
Date de naissance 13 décembre 1809, à Metz
Date de décès 15 avril 1870, à Paris
Résidence Moselle

Alexis Charles de Wendel d’Hayange est un entrepreneur et un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexis Charles de Wendel est un entrepreneur et un homme politique français né le 13 décembre 1809 à Metz et mort à Paris le 15 avril 1870 (en son hôtel de la rue de Clichy).

Il appartient à la cinquième génération d’une célèbre dynastie de maîtres de forges.

Maître de forges lors de la difficile période de la métallurgie entre 1847 et 1850, et gérant de Wendel, il fut député et conseiller-général de la Moselle (1848).

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de François de Wendel (1778-1825), il épouse le 29 mai 1843 à Souhey (Côte-d’Or), Jeanne Marie de Pechpeyrou Comminges de Guitaut.

Il eut trois enfants :

Forges familiales de Wendel[modifier | modifier le code]

La dynastie industrielle de Wendel a été fondée en 1704, Jean-Martin Wendel achetant les forges de Hayange en Lorraine. L’entreprise confisquée sous la Révolution, après l'émigration forcée, est rachetée par François de Wendel en 1803 et celui-ci va assurer la modernisation des forges. Jeune encore, il étudie au Collège Stanislas de Paris.

Après la mort de son père François, en 1825, Charles de Wendel est associé dans la nouvelle société créée par sa mère pour conserver l’exploitation des usines à la famille. Reçu à Polytechnique en 1828 sans y entrer, il va ensuite étudier en Angleterre les procédés les plus modernes et rejoint son beau-frère Théodore de Gargan (1791-1853), lui aussi polytechnicien et ingénieur des Mines, à la tête de l’entreprise en 1834. Lors de la crise que subit la métallurgie entre 1847 et 1850, il est aidé par la Banque de France qu’il rembourse intégralement en 1851.

Après le décès de Gargan en 1853, Charles demeure l’unique patron. Sans conseil d’administration, il décide seul et dirige seul un ensemble industriel réparti sur quatre sites et occupant 7 000 ouvriers : Hayange, Moyeuvre, Stiring-Wendel qu'il a créée. Il n’hésite pas en 1863 à stopper ses usines pour assurer leur modernisation.

Stiring-Wendel[modifier | modifier le code]

Son nom est avant tout associé à la création de Stiring-Wendel. Stiring est situé sur le territoire français mais à quelques dizaines de mètres des mines allemandes, utilisant le coke allemand puis celui extrait de la mine du carreau Wendel et le minerai de fer lorrain.

À Stiring-Wendel, il fonde une cité modèle, érigée en commune et inaugurée par Napoléon III en 1857, pour loger les ouvriers avec une église, un presbytère et deux écoles payées de ses deniers. Il crée des économats de ravitaillement, puis des coopératives pour fournir de la nourriture à bas pris à ses ouvriers. Il élabore des plans d’aide et dès 1836 les secours gratuits sont organisés pour les malades et les blessés. En 1866 est institué un régime d’indemnité de maladie et d’assistance aux familles en cas d’accident. Des pensions, retraites et récompenses pour l’ancienneté sont mis en place. Tout ouvrier ou employé peut être reçu par Charles de Wendel, qui est également député de la Moselle. À sa mort, l’entreprise Wendel était la première entreprise sidérurgique de France.

Il avait épousé le 29 mai 1843 à Souhy (Côte-d’Or) Jeanne Marie de Pechpeyrou-Comminges de Guitaut : son fils Henri de Wendel devait être son efficace continuateur.

Charles de Wendel mourut dans son hôtel parisien de la rue de Clichy le 15 avril 1870 et fut inhumé à Hayange. Il avait été reçu chevalier de la Légion d'honneur, et chevalier de Saint-Louis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Marseille, Les Wendel. 1704-2004, Perrin 2004.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]